Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Emissions mondiales de CO2 dans l'atmosphère

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Emissions mondiales de CO2 dans l'atmosphère

Infos complementaires
Chaque personne contribue quotidiennement aux émissions de CO2 : un ménage français en rejette en moyenne 16.400 kilos par an dans l'atmosphère.

Chaque seconde dans le monde, plus de 1 million de kilos de CO2 sont émis dans l'atmosphère. Cela représentait, en 2015, des émissions de 32.1 milliards de tonnes de dioxyde de carbone (CO2)dans l'atmosphère. Le taux de concentration de CO2 dans l'atmosphère a lui aussi atteint un record avec 400 ppm.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Les émissions mondiales de C02

Budget CO2 de l'humanité, le déficit se creuse de plus en plus

 

 

 

Combien de carbone (CO2) émis dans l'atmosphère  ?

 

32 100 000 000 000 kg CO2/an
soit plus de 1.100 tonnes de CO2 par seconde (2015)

 

Selon le Global Carbon Project,  32. milliards de tonnes de CO2 ont été émises dans l'atmosphère en 2015, en hause de 61% par rapport à 1990, année de référence du protocole de Kyoto.  La Chine arrive loin devant les Etats-Unis comme plus important émetteur de CO2, avec 10,4 milliards de tonnes à elle seule !

 

Selon l’ONG Global Footprint Network, c'est plutôt 40 milliards de tonnes de CO2 qui ont été émises en 2013 : c’est plus de 100 fois ce que les volcans rejettent, comme l’explique l’astronome Phil Plait.

 

0,001%

Ces rejets annuels ne représentent qu'une fraction du volume de l’atmosphère  (0,001% ), mais le CO2 s’accumule au fil du temps et c’est alors la concentration cumulée qu’il faut prendre en compte : 400 ppm (parts par million), soit 0,04%. Selon la Courbe Keeling (ci-dessous), on ajoute 2ppm par an :

 

© Scripps Institute of Oceanography, UC San Diego

 

 

CO2 - Les émissions de gaz à effet de serre toujours en hausse

 

"Même si nous pouvions stopper du jour au lendemain toute nouvelle émission, la concentration actuelle continuera à avoir des effets pendant des siècles."  Michel Jarraud, secrétaire général de l'OMM, Organisation météorologique mondiale qui s'exprimait en 2011 face au nouveau record atteint par le nouveau record de concentration de CO2 dans l'atmosphère.

 

70%

> Les émissions des six gaz à effet de serre couverts par le protocole de Kyoto ont augmenté de 70 % de 1970 à 2015 : 

 

echanges-gaz-atmosphere_giec2010

 

Des nouvelles estimations ont été faites par la  US Energy Information Administration (EIA), selon laquelle ;

 

En 2010, les émissions de CO2 auraient été de 31.8 mds de tonnes issue de la consommation d'énergie (fossiles), soit +6.7% sur 2009 et bien plus que la précédente estimation de 30.6 mds t. revue à la hausse. 

010, the latest year for which figures have been compiled, the US Energy Information Administration (EIA) said the world emitted 31.8bn tonnes of carbon from energy consumption. That represents a climb of 6.7% on the year before and is significantly higher than the previous best estimate, made by the International Energy Agency last year, that in 2010 a record 30.6 gigatonnes of carbon dioxide were released from burning fossil fuel.
Increases in fossil fuel use of this magnitude are likely to carry the world far beyond the temperature rise of 2C by 2050 that scientists have estimated is the limit of safety, beyond which climate change is likely to become catastrophic and irreversible.
According to the new EIA data, carbon dioxide emissions from the US have resumed their rise, after a brief blip caused by the financial crisis and recession in 2008. That increase came despite the much-vaunted switch from coal to shale gas – with its lower emissions than coal when burned for energy – that has dominated the US’s energy economy in recent years.
China, which in 2006 took over the US’s historical position as the world’s biggest emitter, raced ahead in 2010, emitting 8.3bn tonnes – up 15.5% on the previous year, and a 240% increase since 1992. That makes China alone responsible for about one-quarter of global carbon emissions from energy, emitting about 48% more than the US.
This data also backs up recent evidence that China may be emitting more carbon dioxide than had previously been thought.
At this year’s Rio+20 conference, according to observers, China has not played a leading role in forcing countries to raise their ambitions on reducing environmental impact.
The UK’s emissions in 2010 fell by 8% from 1992 and the first Rio conference, which laid the foundation for the Kyoto protocol of 1997 – still the only comprehensive global treaty demanding cuts in emissions from governments. That puts the UK in 10th place in overall emissions from energy consumption, down from 7th place in 1992. Gibraltar, the UK dependency, has the doubtful distinction of the highest per capita emissions in the world, at 135.5 tonnes per year, compared with 8.5 tonnes per person in the UK and 6.3 tonnes in China.

 

Les émissions de CO2 des Etats-Unis auraient repris leur croissance après une brève pause causée par la crise économique mondiale de 2008 ; et ceci en dépit de la croissance forte de l'utilisation des gaz de schiste (qui dégagent moins de CO2 que le charbon).

 

La Chine a dépassé les USA comme premiers émetteurs de CO2 en 2006 avec 8.3 mds t. (soit +15,5% de plus qu'en 2005 et + 240% par rapprot à 1992). La Chine est responsable d'environ 1/4 des émissions mondiales avec des émissions qui dépassent celles des USA de 48%. Les dernières données montrent que la part de la Chine a été et est probablement sous-estimée.

 

emissions mondiales de CO2

source image et texte : Fondation Nicolas Hulot

 

Alors que l’objectif de la convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC) pose depuis 1994 l’objectif de « stabiliser les émissions de GES à un niveau empêchant toute perturbation anthropique du système climatique », ces dernières ont battu un nouveau record en 2010. Comme en témoigne le graphique cidessous, les émissions n’ont jamais été aussi élevées. Pire encore, la trajectoire d’émissions sur laquelle nous nous situons se place dans les plus mauvais scénarios du GIEC, et pourrait conduire à un réchauffement supérieur à 6°C d’ici la fin du siècle.

 


Les engagements pris par les pays industrialisés et émergents lors du sommet de Copenhague en décembre 2009 sont donc loin d’être suffisants, et il ne faut pas attendre les conclusions du nouvel accord de 2015 pour inverser la tendance, puisque selon la communauté scientifique il faudrait que les émissions piquent avant cette date pour avoir une chance de maintenir le réchauffement en dessous de 2°C, seuil au-delà duquel les conséquences du réchauffement risquent de devenir incontrôlables

 

La concentration de CO2 de l'atmosphère

 

Selon le GIEC (Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'évolution du Climat), si aucune mesure n'est prise, la teneur en CO2 dans l'atmosphère, qui est passée de 260 à 400 ppm (partie par million) aujourd'hui, dépassera 1000 ppm d'ici la fin du siècle, entraînant une élévation de température comprise entre 2 et 6°  C.

 


400 ppm

 

  • 400 ppm : mai 2013
  • 2013 : 399.89 ppm (1) (Sommet de Varsovie)
  • 2011 : 391.57 ppm
  • 2010 : 389.78
  • 2009 : 387.38 (sommet de Copenhague)
  • 2008 : 385.59
  • 2007 : 383,77  (conférence de Bali)
  • 2006  : 381.90
  • 1997 : 363.71  (protocole de Kyoto)
  • 1992  : 356.38  (Sommet de la Terre à Rio de Janeiro)
  • 1987 : 349.16  (dernière année avec un niveau de CO2 inférieur à 350 ppm)
  • 1959 : 315.97 (1ère année complète de données précises)

 

emissions-CO2-monde-2012

 

 

 

Les 7 gaz à effet de serre (GES) :

 

Les principaux gaz à effet de serre


- La vapeur d’eau (H2O)
- Le dioxyde de carbone (CO2)
- Le méthane (CH4)
- Le protoxyde d'azote (N2O)
- Les hydrofluorocarbures (HFC)
- Le trifluorure d'azote (NF3)

- Les perfluorocarbures  (PFC)
- L'hexafluorure de soufre (SF6)
- Le perfluorotributylamine (PFTBA)

- N(C4F9) : la molécule de PFTBA a l’effet de 7100 molécules de CO2.

 

GES-proportions-atmosphere

A été découvert en 2013, un gaz dont la nuisance calorifique est 1700 fois plus élevée que celle du carbone : il s'agit du perfluorotributylamine, surtout utilisé dans l'industrie élecronique.

 

 

 

 

399,89 ppm

 Le chiffre a été publié le 9 mai 2013 : 399,89 ppm (parties par million),

 
 C'est la concentration de C02 dans l'atmosphère en 2012 contre 390 ppm en 2012 et 385, 99 ppm en novembre 09
On considère que la limite qu'il ne faudrait pas dépasser devrait être 350 ppm ;
mais ce niveau a constamment été dépassé depuis 1988.

 

 

 historique CO2 terre

source image  : David McCandless, dec 12

Budget CO2 de l’humanité, le déficit se creuse de plus en plus

 


Les émissions de CO2 : les statistiques publiées début 2012

 

>  La hausse des émissions de CO2 a atteint 40% de 1990 à 2010 et atteignent 31.7 milliards de tonnes de dioxyde de carbone en 2012.

 

31 700 milliards de kilos de CO2 rejetés en 2012. : l'augmentation de 1.4% des émissions de CO2 dans le monde est en grande partie causée par les 300 millions tonnes en plus d'émissions en Chine et des 70 millions de tonnes au Japon ( depuis la catastrophe de Fukushima en 2011, le Japon utilise d'avantage d'énergies fossiles). Les Etats-Unis et certains pays de l'Europe voient, quand à eux, une baisse de leur émissions.

 

En 2010, les émissions mondiales de CO2 dues à la combustion d’énergie augmentent nettement (+ 4,7 %), effaçant la baisse de 2009 (– 1,7 %). En 2010 :  30,3 milliards de tonnes de CO2 (Gt CO2). Dans l’UE à 27, les évolutions sont très contrastées selon les pays, en fonction de leur conjoncture économique. Les émissions ont ainsi chuté au Portugal (– 9 %), en Grèce (– 7 %) et en Espagne (– 5 %). En revanche, elles ont bondi en Estonie (+ 26 %), en Suède (+ 15 %) et en Finlande (+ 14 %). Elles augmentent aussi rapidement en Chine (+ 6,6 %). Avec un niveau d’émission de 7,3 Gt CO2, ce pays est le premier émetteur mondial devant les États-Unis. En 2010, ces deux pays ont émis 42 % du CO2 dû à la combustion d’énergie.


 

Les émissions de CO2 sont repartis à la hausse en 2010 après la pause de 2009

 

Selon le Global carbon project, les émissions de carbone dues aux combustibles fossiles ont augmenté de 5,9% en2010.

 

  • Après une pause (-1,3%) due à la crise économique mondiale en 2009, la croissance des émissions de CO2 a repris en 2010 et 2011.

 

  • La concentration globale en CO2 de l'atmosphère s'établit à 390 ppm (parties par million).

 

La hausse a été le fait des pays développés (+7,6%) plus que celles des pays en développement (+ 3,4%)

 

En 2010, rejets CO2 de la Chine : + 10,4 % ; de l'Inde + 9,4 %.

 

Mauvaise nouvelle, en 2010 la croissance des émissions a été supérieure à celle de la croissance mondiale : cela montre que les efforts de réduction ont été relâchés. 

 

La légère amélioration enregistrée en 2009 (- 1,3 % d'émissions de CO2 dans le monde) n'était qu'illusoire et les experts du GCP expliquent qu'elle était liée aux conséquences de la crise financière globale.  En effet, les émissions de CO2 sont reparties à la hausse en 2010, une hausse de surcroît très significative de 5,9 %. 36 milliards de tonnes de CO2 ont ainsi été libérées dans l'atmosphère en 2010, valeur intégrant l'effet des déforestations.

C'est   le niveau le plus élevé de l'histoire de l'humanité et cela représente une hausse dramatique de près de 40 % par rapport à 1990

 

Le charbon demeure une plaie environnementale, avec 41 % des émissions liées aux combustibles fossiles.

 

Sans surprise, le niveau d'émissions progresse dans les pays émergents (+ 7,6 % au global contre 3,4 % pour les pays développés). Les plus fortes progressions ont été en Chine (+ 10,4 %) et en Inde (+ 9,4 %)

 

Notons que  les pays développés "externalisent" une grande partie de leurs émissions via leurs implantations industrielles dans les pays émergents et donc par le biais de leurs importations.

 

 En outre, sur l'autel de la rentabilité, ces sites pourtant récents ne suivent pas toujours des normes environnementales aussi strictes que dans les marchés traditionnels.

 

En valeur absolue, les pays qui émettent le plus de CO2 sont la Chine, les Etats-Unis, l'Inde, la Russie et le Japon. Mais attention, per capita, la Chine et l'Inde apparaissent encore éloignées des Etats-Unis, de la Russie et du Japon.

 

Dans la zone Europe, l'Allemagne a le rôle du mauvais élève en 2010, tandis que la France figure dans la même tranche que le  Royaume-Uni et l'Italie. Toujours dans cette zone, les pays les plus vertueux en 2010 ont été l'Espagne, la Suisse et plusieurs pays de l'Est.

 

 

Les émissions de CO2 par habitant

 

> En 2010, les émissions de CO2 dues à l’énergie par habitant reculent dans les pays de l’annexe I (– 1,9 %) tandis qu’elles continuent de croître ailleurs (+ 4,5 %). Cependant, l’écart de développement et un accès limité à l’énergie restreignent toujours ces émissions en Afrique (0,9 t CO2 / hab). Dorénavant, en Chine, elles sont quasiment au même niveau qu’en France (5,5 t CO2 / hab). En 2010, un habitant de l’UE à 27 émet en moyenne 7,3 t CO2, soit 15 % de moins qu’en 1990.

Un Français émet trois fois moins de CO2 qu’un habitant des États-Unis, mais aussi nettement moins en moyenne qu’un habitant des autres pays européens.

L'intensité d'émission de CO2

 

> La quantité de CO2 émise par unité de PIB, appelée intensité d’émission de CO2 par rapport au PIB, recule en 2010 par rapport à 1990 dans toutes les régions du monde (– 24 %), sauf au Moyen-Orient (+ 29 %). En Chine, cet indicateur a été divisé par deux depuis
1990. Toutefois, il reste élevé, tout comme en Russie : une unité de PIB, exprimée en $ des États-Unis 2005 PPA1, entraîne dans ces deux pays l’émission de presque 800 g de CO2, soit près du double de la moyenne mondiale.

 

Dans l’UE à 27, et particulièrement dans l’UE à 15, il est relativement faible : 244 g CO2 / $, contre 406 dans les douze nouveaux États
membres. Avec 186 g CO2 / $, la France affiche la deuxième performance de l’UE à 27, derrière la Suède où nucléaire et hydraulique sont également très développés.

 

 

emissions co2 monde

source images ; live Home http:// asp.zone-secure.net/v2/index.jsp?id=19/44/2548&lng=fr

 

emission gaz effet serre


Les émissions mondiales de CO2 : autres chiffres clés

 

Une partie, 25 milliards de kilos, est absorbée par les océans chaque jour, ce qui cause l'acidification accrue de leur eaux et menace les diatomées et le plancton, le corail, entre autres.  

 

 

16.400 kg / ménage

Chaque personne contribue quotidiennement aux émissions de CO2 : un ménage français en rejette en moyenne 16.400 kilos par an dans l'atmosphère.

 

L'excès de libération du CO2 enfoui depuis des millions d?ann?es dans le fond des oc?ans, dans les gisements de pétrole, dans le permafrost, pose problème en accentuant la chaleur terrestre.

 

  • Une étude européenne a montré (Epica) que le taux de CO2 n'avait jamais été aussi élevé sur terre depuis 800 000 ans : un carottage profond de 3260 mètres en Antarctique a montré que lors des derniers 8 cycles glaciaires-interglaciaires qui ont dur? chacun 100 000 ans environ, le taux de CO2 a régulièrement évolué.

 

 

 

 

 

Contrairement à ce qu'on croit souvent, l'industrie et des transports  ne sont pas les responsables uniques des gaz ? effet de serre. En France, ils ne repr?sentent que 50% des émissions de GES, gaz à effet de serre. Le reste est ?mis par l'agriculture, les entreprises de services et enfin les particuliers tels que vous et nous.

 

Tous responsables du CO2

 

  • Chaque personne contribue quotidiennement aux émissions de CO2 : un ménage français en rejette en moyenne 16.400 kilos par an dans l'atmosphère.

  • En changeant un peu ses habitudes, chaque individu peut agir de manière positive sur ce phénomène. Des efforts peuvent ?tre faits en matière de transports  (covoiturage, transports en communs, vélo...).

 

 

 

 

Transports et CO2

 

1 000 km (environ un aller-retour Paris-Amsterdam) =


• 0,25 t CO2 en voiture de moyenne cylindrée (1 600 cm3), soit 250 g CO2/km1. Augmenter le nombre de passagers réduit proportionnellement ces émissions.


• 0,27 t CO2 en avion (au taux de remplissage de 75 %). Plus le trajet est court et plus il est émetteur au kilomètre car le décollage et l’atterrissage sont proportionnellement plus gourmands en carburant


• 0,04 t CO2 en train. Les émissions dépendent de la source d’énergie. En France, elles sont faibles (0,009 t CO2/ 1 000 km) puisque l’électricité est produite majoritairement à partir d’énergie nucléaire

 

 

 

Production, consommation d’électricité et CO2

 

Une centrale-type d’une capacité de 250 MW fonctionnant en base (8 000 h/an) émet :


• 1,7 Mt CO 2/an pour une centrale à charbon (0,87 t CO2/MWh, avec un taux d’efficacité thermique de 40 %)


• 0,72 Mt CO2 /an pour une centrale au gaz (0,36 t CO2/MWh, avec un taux d’efficacité thermique de 55 %)

• 1,5 t CO2 /an sont émises par la consommation électrique d’un ménage européen pour l’éclairage, le chauffage et la consommation des appareils électriques, les principales émissions des bâtiments.

 

 

Industrie et CO2

 

Une aciérie-type produisant 1Mt d’acier par an émet en moyenne :


• 1,8 Mt CO2 /an pour une aciérie de la filière classique (1,8 t CO2 par tonne d’acier)


• 0,5 Mt CO2 /an pour une aciérie de la filière électrique (refonte de déchets) = (0,5 t CO2 par tonne d’acier correspondant aux émissions indirectes dues à l’électricité

Parmi les autres industries émettrices de CO2 :


• 0,35 Mt CO2 /an pour une cimenterie-type produisant 500 000 t/an (0,7 t CO2 par tonne de ciment)


• 0,09 Mt CO2 /an pour une verrerie-type produisant 150 000 t/an (0,6 t CO2 par tonne de verre)

 

 

Forêt et agriculture et CO2

 

• 580 t CO2 éq. sont émises par hectare de forêt tropicale déforesté (combustion et décomposition)

 

L’agriculture émet en moyenne, en France :


• 3 t CO2 éq./an par vache laitière du fait de la fermentation entérique


• 0,5 t CO2 éq./an par porc du fait de ses déjections6

 

 

 



COMPARER : Les émissions de CO2 en Europe

COMPARER : Les émissions de CO2 en France

COMPARER : Les émissions de CO2 par la Chine


 

 

Emissions mondiales de CO2 dans l'atmosphère

Accord sur les émissions de CO2 entre la Chine et les Etats-Unis

Capture et stockage du carbone 

Effet de serre

Les émissions de gaz à effet de serre augmentent à nouveau

Zoom sur le réchauffement climatique

 

 

 

1. Source : Ademe, bilan carbone
2. Source : AIE
3. Source : Cement Sustainability Initiative
4. Source : Fédération des chambres syndicales de l’industrie du verre
5. Source : GIEC
6. Source : CITEPA



 Toutes les statistiques mondiales sur l'environnement

 

 

***

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

statistiques mondiales temps réel
sur le dioxyde de carbone, CO2

 

 

390 ppm
 C'est la concentration de C02 dans l'atmosphère en 2012 contre 385, 99 ppm en novembre 09
On considère que la limite qu'il ne faudrait pas dépasser devrait être 350 ppm ; 
mais ce niveau a constamment été dépassé depuis 1988.

rechauffement climat


Prévisions.
Selon un Rapport spécial du GIEC (SRES, 2000), les émissions mondiales de GES (en équivalent-CO2) augmenteront de 25 à 90 % entre 2000 et 2030 !

CO2 mille ans

GES anthropiques. Les activités humaines engendrent des émissions de quatre GES à longue durée de vie : le CO2, le méthane (CH4), l’oxyde nitreux (N2O) et les hydrocarbures halogénés (un groupe de gaz contenant du fluor, du chlore ou du brome).

CO2 molecule


77%
Dioxyde de carbone
. Entre 1970 et 2004, les rejets annuels de CO2  sont passés de 21 à 38 gigatonnes (Gt), soit une progression d’environ 80 %, et représentaient 77 % des émissions totales de GES anthropiques en 2004.

Activités polluantes. La cause première de la hausse de la concentration de CO2 est l’utilisation de combustibles fossiles (pétrole, charbon gaz) ! Or des alternatives aux énergies fossiles existent : découvrir nos dossiers Biocarburant et  Energies renouvelables

340 000 000 000
340 milliards de tonnes de C02 sont stockées dans les forêts tropicales

120,3
Défricher 1 hectare de forêt sous les tropiques correspond à émettre l'équivalent de 120,3 tonnes de CO2 ; contre 62,9 t. en zone tempérée (travaux de Paul West, Université du Wisconsin)

1

Que représente 1 tonne de CO2 ?

Comment limiter vos émissions de CO2 ?

rechauffement a vous de jouer

Découvrez 31 résolutions écologiques anti-CO2

© 2012 Planetoscope.com