Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
La surconsommation

Production mondiale de blé

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Production mondiale de blé

Infos complementaires
La demande devrait atteindre 1000 milliard de kilos en 2020 et donc le déficit de production risque de s'accroître.

La production de blé en 2013 devrait atteindre près 21.000 kilos par seconde, soit 653 millions de tonnes par an (2013) (un peu moins que la production de maïs mais plus que le soja). Avec plus de 215 millions d'hectares semés chaque année, le blé est la céréale la plus cultivée au monde.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Production et consommation de blé dans le monde

 

 

production mondiale de blé

 

 

 

La production mondiale de blé

 

653.000.000.000 
kilos de blé / an 

 

 

20 tonnes de blé par seconde = 653 millions de tonnes de blé récoltées en 2013.  

 

La consommation totale de blé est stable et se maintient à 688 millions de tonnes en 2014 du fait d'une contraction de 2 % que connaît l'utilisation aux fins de l'alimentation animale, à laquelle s'ajoute l'offre abondante de céréales secondaires affichant des prix plus compétitifs, vient contrebalancer la hausse de 1,4 pour cent de l'utilisation aux fins de l'alimentation humaine.

Les stocks de blé devraient atteindre 180 millions de tonnes en 2014, soit une hausse de 14 pour cent (22 millions de tonnes) par rapport à 2013.

 

Avec plus de 215 millions d’hectares semés chaque année, le blé est la céréale la plus cultivée au monde.

 

Dans le contexte du changement climatique et d’une population mondiale estimée à 9 milliards en 2050, le niveau de production actuel ne suffira pas à répondre à la demande future


consommation mondiale de blé

 

 

 


Vers une pénurie de blé en 2012 - 2013

 

Un peu moins de blé et de maïs en 2012-13, un peu plus de soja : la production mondiale de blé est attendue en baisse de 5,2 % en 2012, ce qui la ramènerait à 663 Mt. L'Europe en fournirait 194,9 Mt (contre 223,5 Mt en 2011), dont 134 Mt pour la seule UE (137,6 Mt en 2011). La production mondiale de céréales secondaires fléchirait, pour sa part, de 2,3 % en 2012.

 

La FAO pronostique « une réduction significative des stocks céréaliers mondiaux à la clôture des campagnes en 2013 (baisse de 28 Mt pour atteindre 499 Mt), même avec une demande mondiale en régression du fait des prix élevés. La production a été affectée par la sécheresse dans les principales régions productrices, notamment les Etats-Unis, l'Europe et l'Asie centrale ».


Cependant, les toutes premières indications pour les cultures de blé de 2013 « sont encourageantes, avec les semis de blé d'hiver dans l'hémisphère nord déjà bien avancés et accompagnés de conditions météorologiques généralement favorables ».

 

après la sécheresse aux Etats-Unis et en Russie, l'Australie et l'Argentine doivent aussi revoir leur récolte à la baisse.
La nouvelle perturbation sur le marché du blé vient d'Argentine, et cette fois la météo n'y est pour rien. C'est plutôt la politique commerciale adopté par Buenos Aires : le gouvernement va décider désormais, et très tard dans la campagne, du niveau maximum d'exportations des produits agricoles cultivés en Argentine, pour maintenir des prix intérieurs au plus bas. Mais cette mesure a un effet pervers, puisqu'elle a dissuadé les agriculteurs argentins de semer autant de blé que l'an dernier : ils se sont tournés davantage vers le soja, qui n'a pas les mêmes restrictions à l'export.
La récolte de blé argentin sera inférieure de 17 %, or la moitié de ce blé part habituellement vers le Brésil ; cette année, 2 millions de tonnes de blé argentin vont donc manquer au marché mondial. Et encore, s'il ne pleut pas des cordes au point de faire pourrir les épis sur pied, comme pourrait le faire craindre l'arrivée précoce d'El Nino en Amérique du Sud.
Le bilan céréalier n'avait vraiment pas besoin de cela. Il avait déjà été malmené dans l'hémisphère nord par la sécheresse du siècle aux Etats-Unis, et par une nouvelle sécheresse en Russie. Et voilà que, dans l'hémisphère sud, le manque d'eau menace cette fois la récolte de blé en Australie, le troisième exportateur mondial ! Alors que les stocks, en Europe, cette fois, sont au plus bas depuis 1960 !
Le potentiel mondial de blé exportable se rétrécit de jour en jour. Alors même que les quantités de blé destinées à l'alimentation animale progressent parce que le maïs est encore plus rare cette année. L'annonce de l'Ukraine, qui mettra fin à ses exportations de blé à la mi-novembre, a également contribué à maintenir très haut les prix du blé. A près de 264 euros la tonne à Paris, et près de 9 dollars le boisseau à Chicago, les cours sont entre 30 et 35 % plus élevés qu'à la même période l'an dernier.
 

L'USDA prévoit une production mondiale de blé de 653 millions de tonnes (Mt) en 2012-13, contre 658,7 Mt attendues en septembre (695,7 Mt récoltées en 2011-12) et 672 Mt en 2010-11.

 

A cause d'une sécheresse aux Etats-Unis et en Russie, l'Australie et l'Argentine ont donc revu leur récolte à la baisse: l'Australie (23 Mt contre 26 Mt), la Russie (38 Mt contre 39 Mt), la CEI (77,7 Mt contre 79 Mt) et l'UE (131,6 Mt contre 132,4 Mt). Le stock mondial de fin de campagne est abaissé à 173 Mt, contre 176,7 Mt prévu en septembre.

 

La nouvelle chute de la production du blé vient d'Argentine  n'est pas due à la  météomais à la politique commerciale adopté par les Argentins : le gouvernement va décider désormais, et très tard dans la campagne, du niveau maximum d'exportations des produits agricoles cultivés en Argentine, pour maintenir des prix intérieurs au plus bas. Mais cette mesure a un effet pervers, puisqu'elle a dissuadé les agriculteurs argentins de semer autant de blé que l'an dernier : ils se sont tournés davantage vers le soja, qui n'a pas les mêmes restrictions à l'export.

 

La récolte de blé argentin sera inférieure de 17 %, or la moitié de ce blé part habituellement vers le Brésil ; cette année, 2 millions de tonnes de blé argentin vont donc manquer au marché mondial. Et encore, s'il ne pleut pas des cordes au point de faire pourrir les épis sur pied, comme pourrait le faire craindre l'arrivée précoce d'El Nino en Amérique du Sud.

 

Le marché du blé avait déjà été malmené dans l'hémisphère nord par la sécheresse du siècle aux Etats-Unis, et par une nouvelle sécheresse en Russie. De pluls, l'hémisphère sud, le manque d'eau ce qui menace cette fois la récolte de blé en Australie, le troisième exportateur mondial !Les stocks, en Europe sont fin 2012 au plus bas depuis 1960 !

 

Le potentiel mondial de blé exportable se rétrécit de jour en jour. Alors même que les quantités de blé destinées à l'alimentation animale progressent parce que le maïs est encore plus rare cette année. L'annonce de l'Ukraine, qui mettra fin à ses exportations de blé à la mi-novembre, a également contribué à maintenir très haut les prix du blé. A près de 264 euros la tonne à Paris, et près de 9 dollars le boisseau à Chicago, les cours sont entre 30 et 35 % plus élevés qu'à la même période l'an dernier.

 


Production mondiale de blé en 2011-2012

 

La production mondiale de blé pour la campagne 2011-12 a été de 672 millions de tonnes  selon le département américain de l’agriculture en juillet 2011 (USDA), soit plus de 21 300 kilos de blé produits chaque seconde ou 1,8 milliard de kilos de blé par jour… Les Etats-Unis étaient alors les premiers producteurs et exportateurs de blé.

 

 

 

Blé dur, blé tendre : quelles différences ?

 

production mondiale de blé

 

COMPARER :             Production de riz dans le monde

 

 

La production mondiale de blé

 

La production mondiale de blé en 2011/12 devrait atteindre 669,6 millions de tonnes, en hausse de 21,4 millions (estimation début 2011)

 

Le blé représente 30 % de la production mondiale de céréales et 20 % de la ration alimentaire consommée par la population mondiale selon le BGRI.

 

La demande devrait atteindre 1000 milliard de kilos en 2020 et donc le déficit de production risque de s'accroître.

 

 

 

Classement Pays Producteurs de Blé en Tonnes (source: FAO) 2012
1 China, mainland     120 580 000  
2 India       94 880 000  
3 United States of America       61 755 240  
4 France       40 300 800  
5 Russian Federation       37 719 640  
6 Australia       29 905 009  
7 Canada       27 012 900  
8 Pakistan       23 473 000  
9 Germany       22 432 000  
10 Turkey       20 100 000  
11 Ukraine       15 762 600  
12 Iran (Islamic Republic of)       13 800 000  
13 United Kingdom       13 261 000  
14 Kazakhstan          9 841 100  
15 Egypt          8 795 483  
16 Poland          8 607 600  
17 Argentina          8 197 855  
18 Italy          7 767 300  
19 Uzbekistan          6 512 400  
20 Romania          5 297 748  
21 Afghanistan          5 050 000  
22 Spain          4 650 300  
23 Denmark          4 525 100  
24 Bulgaria          4 455 100  
25 Brazil          4 418 388  

 

La production de blé dans le monde

 

Selon l'administration américaine USDA, la production mondiale de blé a atteint en 2010 un 2 ème niveau record après 2008-09 à 678,01 millions de tonnes alors que la consommation, bien qu'à un niveau record historique, demeure beaucoup moindre que la production à 646,80 millions de tonnes. Pour cette raison, le niveau des inventaires de fin d'année à 196,77 millions de tonnes continue d'augmenter et s'approche de plus en plus des niveaux records historiques au-dessus de 200 millions de tonnes atteints entre 1998-99 et 2001-02.

 

 

 

La production de blé menacée par des champignons

 

Une menace plane sur la sécurité alimentaire de la planète, selon les conclusions d'une étude universitaire.

 

4 nouvelles souches mutantes d'un champignon peuvent endommager les cultures de blé mondiales. l Les premières mutations sont apparues en Afrique. Les experts craignent qu'elles atteignent rapidement d'autres continents. Selon l'International Maize and Wheat Improvement Centre, un centre spécialisé basé au Mexique, l'Asie du Sud, qui produit 20 % du blé dans le monde, est particulièrement menacée par ce fléau.

 

Le champignon Ug99, est une variante d'une maladie qui détruit les récoltes de blé et est aussi appelé la rouille. Il se répand grâce au vent, faisant tomber les plants et pouvant détruire une récolte entière.  ug99, un tueur qui se fait du blé

 

 

*

 

 

 

 


Sources : USDA, franceagrimer, RFI, BRGP, INRA

 

 

 

 

statistiques mondiales environnement agriculture

 

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

Statistiques mondiales temps réel
sur les céréales

 

90 %
Riz
.
90% de la production de riz vient toujours d'Asie. Mais seule une très faible partie de cette production est négociée sur le marché mondial (environ 4%, soit 600 millions de tonne).

riz biologique

 

40 000 000
Soja
.
Les surfaces cultivées de soja ont plus que doublé en Amérique du Sud au cours des 10 dernières années , passant de 18 millions d'hectares en 1995 à 40 millions d'hectares en 2005. Mais près de 45% des surfaces cultivées se trouvent aux Etats-Unis.


Recettes bio. Manger mieux, c'est manger en pensant à sa santé et à l'environnement. Alors,  cuisinons équilibré et sain avec des produits bio ! Pour nous aider, notre chef a concocté des recettes bio faciles à faire, parfois surprenantes... et pour petit budget ! 

Actu Alimentation. Agriculture bio, pesticides, commerce équitable, consommation d'eau, pêche... où en est-on ? Retrouvez toute l'actualité de l'alimentation sur consoGlobe.


 

76 000
pesticides
76 000
tonnes de pesticides sont répandus en France chaque année



Commerce équitable. Les produits équitables sont un peu plus chers que leurs équivalents classiques. Ceci est lié au prix et primes supplémentaires versés aux producteurs mais aussi au fait que les filières d’approvisionnement ont souvent des volumes plus faibles. Voir notre dossier Commerce équitable

fruits et légumes commerce equitable



Boutique bio.
Manger bio ne veut pas forcément dire payer plus (voir notre enquête) ! Café, thés, chocolat, épicerie fine, goûter bio... initiez vous à des produits plus écolo et  éthiques sur la boutique consoGlobe.


 

fruits et légumes les plus pollués
Enquête :
les fruits et légumes les plus pollués


© 2012 Planetoscope.com