Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
La surconsommation

Nombre de montures de lunettes vendues en France

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Nombre de montures de lunettes vendues en France

FR
Infos complementaires
Sur l'ensemble des montures vendues en 2009, 37 % sont des modèles féminins, 25 % sont masculins et 23,8 % sont unisexes. Les montures pour enfants représentent, quant à elles, presque 10 % de la globalité. En termes de prix, 55 % des montures optiques vendues en 2009 coûtaient moins de 100 euros, 33,9 % se situaient entre 100 et 180 euros, et 11 % à plus de 180 euros.

Il se vend environ une monture de lunettes toutes les 2 secondes en France, soit 11 millions par an, ce qui représentait en 2009, un marché de 6,5 milliards € pour tout le secteur optique et dans environ 11400 magasins opticiens et sur internet.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Le marché des lunettes en France

 

 

lunettes

Le marché des lunettes en France

 

Selon le rapport 2013 de la cour des comptes est tombé, la dépense moyenne pour les lunettes en France est 2 fois supérieure à la moyenne des quatre grands d'Europe (Royaume-uni , Espagne , Italie et Allemagne).

 

Chaque français dépense 88 euros par an pour ses lunettes , 54 pour un Allemand , 36 pour un Italien.

 

Essilor représente 66% du marché français

Les opticiens : 11422 points de vente (par comparaison, il y a  22000 pharmacies et 33000 boulangeries) .


Selon l'UFC que choisir (étude publiée le 23 avril 2013), un opticien, réalise une marge brute de 275 euros par paire de lunettes, soit 70 % du prix de vente. 

 

La lunette en France réalise un chiffre d'affaires d'environ 6,4 milliards, sur lesquels la sécurité sociale rembourse 200 millions . Les assurances et mutuelles complémentaires santé prennent en charge 3,7 milliards.

 

 

 

 

Les ventes de montures de lunettes


Sur l'ensemble des montures vendues en 2009, 37 % sont des modèles féminins, 25 % masculins, 23,8 % unisexes.

Les montures pour enfants égalent presque 10 % de la globalité. En termes de prix, 55 % des montures optiques vendues en 2009 coûtaient moins de 100 euros, 33,9 % se situaient entre 100 et 180 euros, et 11 % à plus de 180 euros.

Selon les données de l'institut Gfk, le marché optique français a enregistré en 2009 un chiffre d'affaires de 5,242 milliards d’euros, en croissance de 3,1 % par rapport à l'année précédente. Le nombre de magasins d'optique continue d'augmenter : on n'en compte pas moins de 10 520 sur l'ensemble de l'Hexagone.

Marchés en volume et en valeurs : En 2009   6,25 milliards d’euros en France sur tout le secteur optique avec 10 669 points de vente et réalisent près de 75% de l’activité,et  25% du marché qui se fournit sur internet.

 

 

 

L'achat de lunettes en France

 

En 2009, chaque Français a consacré 81 € à ses dépenses optiques. Il s'agit là du plus fort taux européen, devant les Allemands (68 euros), les Anglais (66 euros), les Italiens (56 euros) et les Espagnols (45 euros).



Les montures optiques ont représenté 25 % du chiffre d'affaires global du secteur. Le prix moyen d'une monture optique s'élevait à 135 euros (hors deuxième paire offerte), auquel il faut ajouter le prix des verres. Comptez en moyenne 143 euros pour des verres classiques et 433 euros pour des verres progressifs.


Cela correspond à un prix moyen de 278 € pour un équipement unifocal (lunettes et verres) et 568 € pour des lunettes progressives. Pour ce prix, les clients repartent bien souvent avec une seconde paire offerte : 83 % des opticiens proposent aujourd'hui une deuxième paire offerte ou à un euro.



Les lunettes, un marché structurellement porteur

 

Avec le vieillissement de la population en France, le marché de l'optique se porte bien. D'après les dernières estimations disponibles de l'institut GfK, le chiffre d'affaires du secteur a progressé de 3,5 % en 2004 pour atteindre un montant de 3,5 milliards d'euros. Contrairement aux pharmaciens qui restent majoritairement indépendants, les opticiens ont précocement opté pour le regroupement, que ce soit au niveau des achats ou sur le plan marketing.

 

Vieillissement de la population, meilleur dépistage des problèmes de vue : plus de 6 Français sur 10 sont déjà équipés de verres correcteurs. Un demi-million de nouveaux porteurs de lunettes arrive chaque année

Dès la fin des années 60, les premières enseignes apparaissent : Krys, Optic 2000, Atol suivent le chemin déjà tracé par Lissac dans les années 30. La tendance s'est ensuite prolongée, entraînant une chute du nombre d'opticiens indépendants. La situation semble aujourd'hui stabilisée, avec une part de marché des opticiens indépendants qui stagne autour de 20 %.

 

Le nombre de personnes ayant besoin d'une correction visuelle ne cesse de croître, notamment pour le traitement de la presbytie. Autant dire un potentiel commercial et financier immense.
Ce fort enjeu économique a attiré de grands groupes financiers dont évidemment le métier de base n'est pas l'optique. C'est le cas du groupe de distribution GPS, avec les enseignes Grand Optical et Général d'Optique, qui gère également les magasins Photoservices.

 

En 2010, le marché de l’optique a connu un léger ralentissement alors qu’il se portait assez bien. C’est un secteur où la marge est encore très importante (jusqu’à 60 %) par rapport à d’autres secteur où le marché est plus mûr. Le nombre d’ouverture de magasins est en constante augmentation ainsi que les sites web d’optique , le marché de l’optique est en plein bouleversement .

 

lunettes

La structure du marché des lunettes et lunetterie

 

  • 10669 magasins : Le nombre de magasins optiques en France. 558 magasins d’optiques se sont ouverts depuis 2008, soit 5 % de plus en 2 ans.
  • 3,08 ans : les Français changent leurs lunettes de vue tous les 3,08 ans, soit 2 fois moins souvent que les Américains. Les Français de plus de 40 ans change leurs lunettes tous les 2 ans.
  • 5,308 milliards d’euros : le marché de l’optique pèse 5,308 milliards d’euros en France en 2010.
  • 3,3 % : C’est l’augmentation du chiffre d’affaire des lunettes de soleil entre janvier 2009 et janvier 2010 en France.
  • 0,9 % : C’est l’augmentation du chiffre d’affaire des lentilles en France entre janvier 2009 et janvier 2010 en France.
  • 75 % : nombre de personnes qui portent des lunettes de vue en France et pensent que leur pris est excessif.
  • 52,3 % : C’est le pourcentage du chiffre d’affaire de l’optique faite par la vente des verres.
  • 51 % : le pourcentage d’hommes qui ont un trouble de la vision.
  • 61 % : le pourcentage de femmes qui ont un trouble de la vision.
  • 278 euros : prix moyens d’une paire de lunettes uni-focales, dont 143 € pour les verres en 2009.
  • 568 euros : prix moyens d’une paire de lunettes avec des verres progressifs, dont 433 € pour les verres en 2009.
  • 40 % : 3 grandes chaînes (Optic 2000, Krys et Alain Affelou) se partagent 40 % 

 

Les lunettes et l'optique, un marché oligopolistique

Distribution de la lunetterie

- Les magasins sous enseigne : franchisés,   succursaliste (Grand Optical, Optical Center, Alain Afflelou), coopératives (Optic 2000, Krys, Visual, Atol) représente 46,8%
- Les magasins indépendants : 47,4%
- Les centres d’optique mutualistes : affiliés à la Mutualité française représente 5,8% mais 9,5%

Circuit court et long suivant les marques, groupe ou indépendant selon les cas.
Conclusion : le marché optique est de type oligopolistique sur le secteur de la fabrication car peu de producteurs cependant sur le marché des distributeurs il y a une forte concurrence

 

La lunettes, un marché peu éthique

 

«L'assurance-maladie estime qu'une grande partie de notre activité peut être transférée aux opticiens», note l'un d'entre eux.

Aujourd'hui, cette profession réalise 30 millions d'actes annuels dont 7 millions pour des baisses d'acuité visuelle. Pour seulement 2,5 millions d'entre eux, un simple changement de verres aurait suffi. Et comme il existe des opticiens peu scrupuleux qui n'hésitent pas à en­freindre la loi en vendant des lunettes sans ordonnance, certains pa­tients estiment pouvoir éviter la visite chez le médecin pour obtenir une paire de lunettes. Sans penser qu'ils passent peut-être à côté d'une pathologie de l'œil.

 

Les ophtalmologistes reprochent également à certains opticiens de vendre des verres qui ne correspondent pas à la qualité avancée, qu'il s'agisse de contrefaçons ou de verres de mauvaise qualité. Ces pratiques ne sont pas sans conséquences, elles peuvent provoquer des maux de tête, des vertiges ou un inconfort visuel. «Avant, nous faisions confiance aux opticiens, mais c'est de moins en moins vrai. La situation se dégrade», confie Jean-Bernard Rottier, le président du Syndicat des ophtalmologistes. «Parfois on n'arrive pas à mesurer la puissance de certains verres. Dans ces cas-là, on comprend vite que leur origine est douteuse.»

 

Quand un client se rend chez un opticien avec son ordonnance pour se faire faire des lunettes, il doit ressortir du magasin avec un devis détaillé - tout comme il devra d'ailleurs avoir une facture dé­taillée -, ce qui est rarement le cas. La Direction régionale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) exige que ce devis comporte des renseignements concernant le nom du distributeur des verres, le modèle ainsi que les références commerciales, les options (antireflet par exemple) que ce soit pour l'offre de base, c'est-à-dire la moins chère, comme pour l'offre dite «personnalisée».

 

La Vente en ligne de lunettes reste interdite

 

Ce devis détaillé permet au patient de savoir ce qu'il porte, et à son ophtalmologiste de vérifier sa prescription. Jean-Bernard Rottier s'est ainsi équipé de machines dont le prix avoisine les 600 € «pour vérifier que les verres réalisés sont bien ceux que j'ai prescrits et qu'il s'agit de verres de marque». Selon lui, les ophtalmos sont obligés de faire da­vantage de vérifications quand leurs patients viennent avec des maux de tête. Il y a peu, il a contrôlé des verres vendus comme provenant d'Essilor, le leader mondial. Mais comme le nom de la gravure ne correspondait pas à celle d'un verre Essilor, il a eu un doute. L'opticien lui a avoué qu'il s'agissait de verres BBGR, certes filiale d'Essilor, mais pas réalisés par la maison mère.

 

«Le marché n'est pas clair, reconnaît Xavier Subirana, du Syndicat des ophtalmologistes. On ne sait pas a posterioriquel est le niveau de qualité des verres.» La majorité des praticiens n'achètent pas de ces équipements et avouent être «totalement démunis» pour vérifier les verres. «Si nous sommes convaincus que la puissance a été respectée, nous de­mandons à l'opticien de vérifier son travail, confie une ophtalmo parisienne. Comme il est assuré, il refait faire les verres. Soit il en avait mis un de marque d'un côté et un de moindre qualité de l'autre, soit les deux étaient de piètre qualité.»

 

Autre exemple de l'opacité du système : l'opticien-lunetier doit être identifié par le port d'un badge signalant son titre professionnel (décret d'avril 2007 du ministère de la Santé). Le client sait ainsi qu'il a affaire à un diplômé d'un BTS (donc bac + 2) d'optique et pas simplement à un vendeur. Or, rares sont les opticiens qui portent un badge. Le flou est total.

Par ailleurs, au grand dam des ophtalmos, ni l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, ni la DGCCRF, ni le ministère de la Santé semblent s'intéresser au problème. En 2006, la DGCCRF a mené une enquête «afin de déceler des pratiques frauduleuses chez certains opticiens». Les pratiques continue

source : lefigaro.fr

 

Sur le recyclage des lunettes

 > Donnez vos vieilles paires de lunettes !

 

 

Tous les articles sur les lunettes

 

 

 

 

Statistiques mondiales temps réel

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
© 2012 Planetoscope.com