Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Consommation de chewing-gum dans le monde

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Consommation de chewing-gum dans le monde

Infos complementaires
Le chewing-gum mastiqué encore et encore finit souvent seul, collé sur un trottoir

La consommation mondiale de chewing-gum est de 0,49 kilo par personne et par an, soit un peu plus de 99 nouveaux kilos de chewing-gum mastiqués chaque seconde ! En un an, la consommation mondiale de pâte à mâcher s'élève donc à près de 3 millions de tonnes. Cette consommation varie beaucoup selon les tranches d'âge et les pays : les Français sont les deuxièmes consommateurs de chewing-gum au monde, derrière les Américains.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

La consommation mondiale de chewing-gum (en kilos)

 

 

 

Chewing gum: la pollution décolle !


.

.

.

Quel poids de chewing-gum est consommé dans le monde ?

 

 

3, 13 milliards de kilos de chewing-gum sont consommés chaque année dans le monde

 

COMPARER : Production mondiale de chewing-gum



Le chewing-gum, ça ne date pas d’hier !

La consommation de chewing-gum n’est pas neuve. Les grecs mâchaient de la résine, ou que les indiens d’Amazonie chiquaient des boulettes de tabac. Sous sa forme moderne, le chewing-gum est apparu en 1869, après qu’un général mexicain chassé de son pays la révolution ramène 250 kilos de sève séchées aux États-Unis. Après avoir échoué à revendre sa gomme comme substitut au caoutchouc, il la laisse à Thomas Adam, qui la revend en pharmacie : le chewing-gum est né. Par la suite, d’autres entrepreneurs l’améliorent en y rajoutant du sirop de glucose, un peu d’alcool et de réglisse pour le goût, etc… Les Français ne découvrent la pâte à mâcher qu’en 1917, avec l’arrivée des troupes américaines sur le Vieux Continent.

 

 

C’est bon, et pas seulement

On attribue beaucoup de vertus au chewing-gum : évite les carries par les frottements et la sécrétion salivaire, détressant, substitut à la cigarette, facilite la digestion (encore une fois pas la sécrétion salivaire), donne une haleine fraiche recherchée lors des contacts sociaux, améliore la mémoire (oui, c’est bien la conclusion à laquelle son arrivée des chercheurs anglais !)… Associés au plaisir, les tablettes de chewing-gum ne se vendent que si elles proviennent de marques connues : elles s’achètent en caisse, sous le coup d’une impulsion et d’une envie de plaisir.  Les Français de 10 à 50 ans consommeraient ainsi 5 chewing-gums par semaine (soit en tout 5 milliards par an) !

 

La guerre cachée du chewing-gum

Cette importante consommation aiguise surtout l’appétit des producteurs, qui se livrent à une bataille sans pitié. Grâce à ses coûts faibles, le chewing-gum offre des marges opérationnelles de 18% environ contre 9% pour les confiseries traditionnelles. Deux grands groupes se disputent le segment : Hollywood (groupe Cadbury) et Freedent (groupe Mars). Les chewing-gum sont à 61% consommés par des femmes, se vendent davantage en ville (proportionnellement), et concernent surtout les plus jeunes : les 10-35 consomment 64% des tablettes vendues.

 

 

Les victimes collatérales

Pourtant, le chewing-gum mastiqué encore et encore finit souvent seul, collé sur un trottoir… où il restera pour les 5 années suivantes ! En effet, nos pâtes à mastiquer perdurent sur l’asphalte grâce à leur composition, qui inclut plus de 100 éléments chimiques différents autour d’une longue structure carbonée (un peu comme celle que l’on peut trouver dans le pétrole ou dans les plastiques). Retirer les chewing-gums incrustés, à l’aide d’extincteurs (par cryogénisation) ou grâce à des appareils du type karcher s’avère laborieux et coûteux : la ville de Londres débourse à elle seule 6 millions d’euros par an pour venir à bout de ces petites tâches blanchâtres ! Alors un conseil : gardez le papier d’emballage pour jeter la pâte usagée, tout le monde y gagnera.

 

 

 

sur le chewing-gum :

 

 

 

 

 

 

newsletter_alimentation.jpg
Inscription gratuite à la newsletter NUTRITION DIETETIQUE

 

 

Les statistiques et chiffres insolite

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
© 2012 Planetoscope.com