Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Consommation de poulets et volailles dans le monde

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Consommation de poulets et volailles dans le monde

Infos complementaires
La volaille est la 2ème viande la plus consommée au monde.

2905 kilos de poulets et viande de volailles sont produits et consommés dans le monde chaque seconde (compteur), soit 101 millions de tonnes de viande de volailles par an. Cela représenterait 86 milliards de poulets, 1,3 milliards de dindes, 4,2 milliards de canards, etc. Les Etas-Unis, le Brésil et la Chine sont les plus grands producteurs de poulets et volailles.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Consommation de poulets et volailles

 

 

Poulets : vers un nouveau scandale alimentaire ?

 

 

 

La consommation mondaile de poulets et volailles

 

 

101.000.000.000
kilos de volailles consommés chaque année dnas le monde

 

Le marché mondial de la volaille de chair a augmenté de 3,1 % en 2011 par rapport à 2010 (contre 4,8 % en 2010 par rapport à 2009).

 

production mondiale de viande

 

bonhomme-croissanceCette augmentation de la production est portée par une forte demande domestique en Chine et au Brésil. Cette demande est boostée par la belle croissance économique qu’ont connue ces pays au cours des dernières années. Elle résulte de fait de la montée des classes moyennes et de la hausse des revenus disponibles. Par ailleurs, la viande de volaille bénéficie de prix plus compétitifs que la viande rouge.



Le Brésil se positionne comme le 3ème producteur mondial de poulet après les Etats-Unis et la Chine. Il bénéficie de coûts de production plus faibles car il a un accès direct aux matières premières pour les aliments de volaille.



La croissance mondiale est toutefois plus modérée en 2011 qu’en 2009 ou 2010 car la situation aux Etats-Unis a été moins favorable. Ce ralentissement résulte en partie de la baisse des exportations vers la Chine et du renchérissement des matières premières

 

 

 

Le marché des poulets et volailles dans le monde

 

La vollaille est la 2ème viande la plus consommée au monde avec 91,6 millions de tonnes en 2009 et 101 Mt. en 2011. La production mondiale de poulets et volailles (production avicole) en 2007 était  estimée par la FAO à 83,4 millions de tonnes.

 

La production mondiale de poulets et volailles est restée en croissance sur les dernières années malgré un petit ralentissement lié à l’épizootie d’influenza aviaire.

 

 De 2000 à 2007, la production mondiale de poulets et volailles a cru au rythme de 2,7 % par an en moyenne.

 

La production de poulet, avec 74 millions de tonnes en 2007, représentait près de 88 % de la production totale et affiche le plus fort dynamisme avec une croissance moyenne annuelle de 3,4 %, alors que la production de dinde (5,9 millions de tonnes en 2005) progresse de 2,2 %.

 

En 2006, la production mondiale de viande de volaille (83,5 millions de tec) a augmenté de 1,5 %. Son rythme de croissance s’est infléchi du fait du tassement de la demande internationale qui a accompagné l’arrivée du virus H5N1 hautement pathogène en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Néanmoins, en Asie du Sud-Est, foyer d’origine de l’épizootie, la production a repris et semble être en bonne voie pour retrouver son niveau d’avant crise.

Les échanges internationaux se sont contractés de 1,6 % sous l’effet conjugué de la baisse de la demande internationale et des barrières sanitaires qui ont été imposées aux régions touchées par l’influenza aviaire ou par d’autres épizooties (Newcastle…). Le Brésil, premier exportateur mondial, a été particulièrement touché (– 7,4 %), malgré sa compétitivité sur le plan économique et l’absence du virus H5N1 sur son territoire. Les exportateurs brésiliens ont en effet cumulé plusieurs handicaps : ils ont été confrontés à la fois à la chute de la demande au Moyen-Orient et en Europe, aux embargos russes liés à la présence de la maladie de Newcastle et de la fièvre aphteuse sur leur territoire et au retour de la volaille thaïlandaise sur les marchés de l’Extrême-Orient.



La consommation mondiale de viande de volaille, avec une progression de 1,5 %, a connu des dynamiques très différentes selon les régions du monde. Elle a reculé dans les régions où l’influenza aviaire a fait son apparition en 2006 (Europe et Moyen-Orient) mais s’est redressée dans les régions d’où l’épizootie est partie en 2003-2004. Elle est restée dynamique sur le continent américain.

 

La production mondiale  de poulets et volailles devrait a retrouvé une croissance plus dynamique (+ 3 %), soutenue par une reprise de la demande dans les pays qui ont été touchés par l’influenza aviaire H5N1 en 2006. Dans ce contexte, les échanges internationaux de viande de volaille sont repartis à la hausse après 2006.




Consommation de poulet et volailles par habitant

Par an et par personne


Dans le monde : 12,8 Kg
En Europe (des 15) : 23,4 Kg


 

Le marché des poulets et volailles en France

 

COMPARER : La consommation Française de poulets et volailles

 

 

Le marché des poulets et volailles en Europe

 

La production de volailles de l’UE à 27 a atteint 11.6 millions de tonnes en 2008, en progression de 1.4 % par rapport à 2007. Elle a ainsi retrouvé son niveau d’avant la crise de l’influenza aviaire. Si la production continue de baisser en France et au Royaume-Uni, elle progresse dans plusieurs autres pays en particulier en Allemagne et en Espagne

 

 

La production avicole de l’Union européenne a diminué de 2,1 % pour s’établir à 10,7 millions de tec en 2007. Le repli s’est concentré sur la France, essentiellement à cause des embargos liés à la présence du virus H5N1, et sur l’Italie, où la crise de l’influenza aviaire a eu un impact particulièrement marqué sur la consommation.

 

En Pologne, où les producteurs sont avantagés par leurs faibles coûts de production et par une demande locale soutenue, les volumes produits ont maintenu une croissance rapide.

 


En Europe, la réouverture des importations de viandes salées saumurées à taux réduit intervenue mi-2006 devrait contribuer à détériorer le solde commercial de l’Union européenne, dans la limite des contingents négociés avec la Thaïlande et le Brésil. L’intégration de la Roumanie et de la Bulgarie pourrait également avoir des effets significatifs sur les échanges de volaille avec les Pays Tiers.

 

Ces deux pays étant des importateurs nets de viande de volaille, leur adhésion pourrait conduire l’Union à devenir déficitaire. Mais, en l’absence de nouveau cas d’influenza aviaire, la production devrait redémarrer en Roumanie, comme du reste dans l’ensemble de l’Union. (http://www.office-elevage.fr/publications/marche2006/fich-html/avicol.htm)

 

 

 

Union Européenne

 

Production de viandes de volailles dans l'UE en milliers de tonnes

2007

2008

2008/2007

TOTAL UE à 27

11 425

11 581

+ 1,4 %

FRANCE

1 862

1 8512

- 0,6%

ROYAUME-UNI

1 460

1 421

- 2,7 %

POLOGNE

1 297

1 297

=

ALLEMAGNE

1 246

1 346

+ 8,0 %

ESPAGNE

1 283

1 306

+ 1,8 %

ITALIE

1 056

1 106

+ 4,7%

PAYS BAS

684

698

+ 2,0 %

HONGRIE

376

380

+ 1,1 %


Sources : Commission SSP, Cidef

*

Comment s'y retrouver dans la volaille ?

Comment s’y retrouver dans la volaille ?

 

 

Statistiques mondiales agriculture et alimentation

 

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

Satistiques mondiales
Elevage et viande

220
Viande et GES. La production d'un kilo de viande de veau rejette autant de GES qu'un trajet automobile de 220 km. Celle d'un kilo de bœuf équivaut, elle, à un trajet de 70 km

156 kg

 C’est la quantité moyenne de lait consommée dans les pays développés. 38 kg seulement dans les pays en développement.


> Choisir : lait standard ou lait bio ?
lait milk

 

16
La consommation en viande d’un Français cause la déforestation de 16 m2 en Amazonie. En effet, l’alimentation animale est fortement dépendante du soja, et, 74% du soja, dont une partie est OGM, provient du Brésil

145,9
Consommation
de viande. 145,9 kg C'est le record mondial de consommation de viande par personne par an. Ce sont les Danois qui mangent le plus de viande au monde et non les Américains, également gros mangeurs.




30 %
Elevage intensif
. L'élevage intensif de bovins occupe 30 % des surfaces émergée de la terre, les animaux laitiers et de boucherie représentent 20 % de toute la biomasse animale. Ce secteur est responsable de 18 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.



 

9,7%
Consommation
de viande. Entre 2007 et 2016, selon la FAO et l'OCDE, la production mondiale de viande devrait augmenter de 9,7 % pour le boeuf, de 18,5 % pour le porc et de 15,3 % pour le poulet. D'ici à 2050, la production de viande pourrait ainsi doubler !




Viande bio. Toute l'actualité de la viande bio dans le dossier Alimentation bio de consoGlobe.

Annuaire des AMAP
Les Amap sont très recherchés, d'où l'annuaire des amap de consoGlobe, le seul annuaire à couvrir tout le territoire avec une recherche des Amap par département.

 

amap annuaire

 

© 2012 Planetoscope.com