Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Nombre de touristes en Antarctique

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Nombre de touristes en Antarctique

Infos complementaires
Le tourisme en Antarctique existe depuis 1957 et est régulé par l'Association internationale des tour-opérateurs antarctiques (IAATO).

Le nombre de touristes en Antarctique est passé de 6 700 en 1992 à 46 000 en 2008 pour revenir à moins de 27 000 en 2011-12 puis à 35 000 en en 2012-13.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

 

Le tourisme en Antarctique

 

 

La fonte des glaces accélérée en Antarctique

 

 

 

Combien de touristes en Antarctique ?

 

35.000

 

Selon l'Association internationale des tour-opérateurs de l'Antarctique, il y aurai 35 000 touristes en Antarctique lors de la saison 2012-13.

 

Le nombre de touristes en Antactique est passé de moins de 2 000 par an dans les années 1980 à plus de 46 000 pendant l’hiver 2007-2008. Puis il achuté fortement à moins de 27 000 en 2011-2012.

 

L'Antarctique est longé par les mers de Weddell et de Ross. Il offre la température moyenne la plus basse de la planète. Il abrite une grande chaîne de montagnes, d'immenses icebergs et glaciers, des neiges épaisses. Pendant les trois mois d'été, ce royaume de glaces reçoit des manchots, des baleines ainsi que d'autres animaux qui résistent au froid. Au cours du voyage vers ce pays méridional, les visiteurs peuvent découvrir la péninsule Antarctique, Le Cap Horn et le passage Drake

 

 

 

COMPARER :  litres d'eau perdus par la calotte de glace de l'Antarctique.

 

 

 

Les touristes en Antarctique

 

28

 

Le tourisme en Antarctique existe depuis 1957 et est régulé par l'Association internationale des tour-opérateurs antarctiques (IAATO).  Depuis 1966, les 28 pays qui composent le comité consultatif du Traité sur l’Antarctique ont émis vingt-sept recommandations sur le tourisme et seulement deux textes à caractère contraignant – dont aucun n’est encore entré en vigueur.



Le Traité sur l'Antarctique place le continent sous l’autorité de cinquante pays. Ceux-ci auraient pu profiter du recul du tourisme causé par la récession pour élaborer des règles et encadrer le secteur. Mais ils n’en ont (presque) rien fait. Depuis 1966, les vingt-huit pays qui composent le comité consultatif du Traité sur l'Antarctique ont émis vingt-sept recommandations sur le tourisme et seulement 2 textes contraignants – dont aucun n’est encore entré en vigueur.



Le premier, l’accord de 2004 imposant aux opérateurs touristiques de s’assurer pour couvrir les frais d’éventuelles opérations de sauvetage ou évacuations médicales, n’a été ratifié que par onze des vingt-huit pays. Le second, l’accord de 2009 interdisant aux bateaux transportant plus de 500 passagers de débarquer des touristes – pour éviter que certains sites soient piétinés –, n’a reçu le soutien que de deux pays, le Japon et l’Uruguay. A noter que les Etats-Unis, pays qui fournit de loin le plus grand nombre de visiteurs, n’ont signé aucun des deux textes.

 

antarctique-fonte-glace-01



L'OMI souhaite faire adopter le Code polaire, qui définit des normes de sécurité pour les bateaux naviguant en Arctique et en Antarctique. Il devait entrer en vigueur en 2013, mais l’OMI vient d’annoncer qu’il ne serait pas adopté avant 2014 et qu’il faudrait ensuite dix-huit mois pour qu’il entre en application. Pour Alan Hemmings, consultant en environnement spécialisé dans les régions polaires, l’absence de normes est problématique. En effet, de plus en plus de bateaux de croisière dépourvus de coque résistante à la glace naviguent dans ces mers mal connues et sujettes aux tempêtes, alors que des tours du monde et des croisières qui passent par le sud de l’Amérique et du Pacifique comportent de plus en plus souvent des étapes en Antarctique.

 



Ici, le nombre de touristes est passé de moins de 2 000 par an dans les années 1980 à plus de 46 000 pendant l’hiver 2007-2008. Puis il a dégringolé, pour redescendre à moins de 27 000 en 2011-2012. L’Association internationale des tour-opérateurs de l’Antarctique, installée dans le Rhode Island, aux Etats-Unis, ne dispose pas encore de chiffres définitifs pour la saison 2012-2013, qui va de novembre à fin mars, mais elle estime à 35 000 le nombre de visiteurs. Et elle prévoit une légère augmentation pour l’année prochaine.



 
Non seulement le nombre de touristes augmente, mais leurs activités évoluent également, souligne Alan Hemmings, qui fait partie d’une délégation représentant la Nouvelle-Zélande dans certaines réunions du Traité sur l’Antarctique. “A la fin des années 1980 et dans les années 1990, les visiteurs étaient généralement d’âge moyen, voire d’âge mûr, explique-t-il. Ils observaient la nature, ils visitaient des sites historiques et éventuellement une station scientifique. Aujourd’hui, les gens veulent faire du parapente, du ski nautique, de la plongée et tout un tas d’autres choses.”



 
Les touristes risquent de piétiner des habitats, d’introduire des espèces exotiques ou des microbes ou de transporter des espèces végétales et animales dans des zones du continent où elles n’existaient pas. Et si un grand navire de croisière avec des milliers de passagers à son bord se trouvait en difficulté dans ces eaux mal connues, où les blocs de glace et les tempêtes sont légion, et provoquait une marée noire, ce serait un désastre.



Pour réduire les risques de marée noire, l’Organisation maritime internationale a interdit en 2011 l’utilisation de fioul lourd au-dessous de 60° de latitude sud. Ce fut un coup dur pour les grands bateaux de croisière. Dans un premier temps, explique Steve Wellmeier, directeur administratif de l’Association internationale des tour-opérateurs de l’Antarctique, le nombre de passagers a été réduit de deux tiers. Mais l’interdiction n’a freiné que provisoirement la croissance du secteur. Car il est très facile pour les gros navires d’utiliser des fiouls plus légers. (source : Courrier International, mai 2013,, d'après The Independent)

 

 

 Icebergs, les plus belles photos du monde...

 

Tous les articles sur le réchauffement climatique

 

La fonte des glaces accélérée en Antarctique

 

 

 

*

 

 

 

 

Statistiques mondiales environnement

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

Statistiques mondiales

Tourisme 

 

 

50 %

En 2018, avec plus de 450 sites inscrits, l’Europe représente près de 50 % de la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

 


330 000

Population de l’Islande : 330 000 habitants ; nombre de touristes attendus en 2017 : 2,2 millions


84%
Groenland.
Tandis que le réchauffement climatique s'accélère, la dernière destination à la mode est le Groenland constitué à 84% de glace et 2ème réserve de glace du monde !



1,5 millions de touristes se sont rendus pour voir les glaces avant disparition dans cet immense territoire rattaché au Danemark....

Plages  En 2007, 87 communes et 252 plages françaises ont obtenu le Pavillon bleu. Le Pavillon bleu est accordé par la Fondation pour l'éducation à l'environnement en Europe pour récompenser la qualité de l'eau ainsi que la gestion des déchets.

Or, selon la FAO, l’organisation des Nations Unies pour l’agriculture, 7 des 10 plus importantes espèces de poisson sont au bord du dépeuplement total.


132
Aviation. 
L’avion émet entre 134 et 148 grammes de CO2 par voyageur.kilomètre (contre 2,6 grammes pour le train) et tout kilomètre de vol supplémentaire se traduit par du kérosène supplémentaire brûlé dans l’atmosphère.


Or pour chaque kilo de kérosène utilisé, ce sont 3 kilo de C02 qui sont émis.

 

500 000
Tourisme chinois. 
500 000 : c'est le nombre de touristes chinois attendus aux Etats-Unis en 2009, soit le double de 2006

Par ailleurs, le secteur du tourisme en Chine pourrait employer 100 millions de personnes à l'horizon 2015, soit un Chinois sur quatorze, selon la presse officielle chinoise !

82 000 000
Tourisme international.
En 2007, la France était en tête des destinations touristiques avec 82 millions d’arrivées de touristes.

© 2012 Planetoscope.com