Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Consommation de pesticides phytosanitaires en France

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Consommation de pesticides phytosanitaires en France

FR
Infos complementaires
Selon la quantité de substances actives vendues, la France est le deuxième plus grand consommateur de pesticides phytosanitaires au rang européen avec 66 659 tonnes;

Plus de 66.600 tonnes pesticides sont utilisées en France chaque année dans les cultures agricoles (90%) ou horticoles (10%). Cela représente plus de 2 kilos de pesticides (fongicides, herbicides et insecticides phytosanitaires) chaque seconde (compteur). En France, en agriculture, on déverse 2,3 kilos de matières (engrais ou pesticides) par hectare cultivé.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Consommation de pesticides phytosanitaires

 

Pesticides en France

 

 

Quelle est la consommation de pesticides en France ?


66.659.000 kilos de pesticides / an


Selon la quantité de substances actives vendues, la France est au 2ème rang européen avec 66.659 tonnes, après l’Espagne (69.587 tonnes) et devant l’Italie (49.011 tonnes) en 2014.


 

Consommation de pesticides phytosanitaires en France en 2016 :  kg

Consommation de pesticides phytosanitaires en France en 2015 :  kg

Consommation de pesticides phytosanitaires en France en 2014 : 58.989.000 kg

Consommation de pesticides phytosanitaires en France en 2013 : 50.866.000

Consommation de pesticides phytosanitaires en France en 2012 : 49.410.000

Consommation de pesticides phytosanitaires en France en 2011 : 48.934.000

Consommation de pesticides phytosanitaires en France en 2010 : 50.630.000

Consommation de pesticides phytosanitaires en France, prévisions pour 2019 : 51.024.000



2,3 kg /ha

 

En termes d’utilisation, la France est au 9ème rang européen selon le nombre de kilogrammes de substances actives vendues rapporté à l’hectare, avec 2,3 kilogrammes par hectare.



Les pesticides 


Les pesticides comprennent les herbicides, les fongicides, les insecticides. Les pesticides visant à protéger les plantes des parasites, dans les domaines agricole et horticole, sont des produits phytosanitaires. L’usage agricole de ces phytosanitaires correspond de loin à la consommation la plus importante de pesticides.

 


1g.

1 seul gramme de la substance active d'un pesticide suffit pour rendre impropre à la consommation 10.000 m3, soit l'équivalent de 3 piscines olympiques, soit la consommation de 50 foyers de 4 personnes pendant un an !

 

 

1 gramme de pesticide suffit à polluer un ruisseau d'1 mètre de large et 1 mètre de profondeur sur 10 km !

 

 

Pesticides :  quantité de substances actives par fonction 


27.805.000 
kilos d'herbicide / an

 

 

21.168.000 
kilos de fongicide/ an

 

2.614.000 
kilos de substance de croissance/ an

 

2.515.000 
kilos de nématicide/ an

 

931.000 
kilos d'insecticides / an

 

 

répartition de substances actives par fonction

Source: Plan Ecophyto II

 

 


La consommation de pesticides en France en 2012

Les pesticides représente un marché de 1,9 milliard d'euros en 2011
 
Avec plus de 5 kilogrammes en moyenne de matières actives déversés par hectare cultivé, le marché des pesticides a représenté un chiffre d'affaires de 1,9 milliard d'euros en France en 2011. Le commerce des herbicides – 40 % des ventes – occupe de loin la première place devant celui des fongicides et des insecticides.
Les grandes exploitations céréalières, les producteurs d'oléagineux et les viticulteurs sont les premiers utilisateurs de produits phytosanitaires

 

C'est une inversion de tendance. : la France a enregistré une baisse de  - 5,7% de l'usage des pesticides en  2012, soit 59.300 tonnes par an.


 Cela représente environ  26000 tonnes d’herbicides, 36000 tonnes de fongicides, 2.000 d’insecticides par an en France en 2013.


En ce qui concerne le tonnage de substances actives, le seul indicateur vraiment important, le tonnage d'insecticides a chuté de 11.000 à 3.000 tonnes entre 1990 et 2013, mais cela ne représente pas une chute de 70% des molécules insecticides répandues.

 

20 %

La vigne et les pesticides 

 Environ 20% du tonnage des pesticides sont utilisés sur les vignes qui ne représentent pourtant que 3% des surfaces.  (il s'agit surtout de soufre)

 

309

309 substances actives étaient autorisées en 2012


Le recours aux insecticides et aux herbicides pour se protéger des insectes ravageurs, des champignons, a chuté de 11% en 2012 mais l'utilisation des fongicides a augmenté de 6%. En 2011, cet indicateur avait augmenté de 2,7%, faisant suite à une précédente augmentation de 2,6% entre 2008 et 2010. Il a baissé de 5.7% en 2012.

 

 

La consommation de pesticides en France en 2011

5 kg / ha


Les pesticides en France représente un marché de 1,9 milliard d'euros en 2011 : cela représentait  62 700 tonnes  et plus de 5 kilogrammes  en moyenne de pesticides et matières actives déversés par hectare cultivé.




Les Français sont davantage contaminés par les pesticides que les Allemands, les Américains ou les Canadiens. C'est ce qui ressort d'une étude révélée vendredi par l'Institut national de veille sanitaire (INVS) et réalisée dans le cadre d'une grande enquête sur la nutrition et la santé des Français réalisée en 2006-2007


Les ventes de pesticides ont continué de croître en France de 2,6 % entre 2008 et 2011.  Seules les pesticides les plus dangereux ont fortement diminué du fait de l'interdiction par l'Union européenne (UE) de 53 d'entre eux.


34 %


Les herbicides, dont la consommation représente 34% de la consommation française de produits phytosanitaires,

 

 

ventes pesticides france
source image : uipp.org

 


Les grandes exploitations céréalières, les producteurs d'oléagineux et les viticulteurs sont les plus importants utilisateurs de produits phytosanitaires en France.  Le commerce des herbicides  soit  (40 % des ventes) occupe de loin la première place devant celui des fongicides et des insecticides.


La consommation de produits pesticides en France a cru de 2% de 2008 à 2009 selon l’Union des industries de la protection des plantes (UIPP).  En France, les usages non agricoles des pesticides représentent entre 6 et 10% de la consommation totale. Il existe des milliers de pesticides différents


  • 78.000 tonnes de substances actives ont été utilisées en 2008, contre 99.600 en 2007


  • La consommation de pesticides par les jardiniers est de 8.000 tonnes par an en France, soit 7 % du tonnage utilisé par le monde agricole.


Selon les industriels du secteur phytopharmaceutique attribuent cette croissance serait due à celle des surfaces cultivées en céréales, aux conditions climatiques, à de fortes pressions parasitaires, notamment le mildiou sur la vigne, ainsi qu’aux prix élevés des productions végétales du 1er semestre 2008.


  • Les utilisations d’insecticides ont chuté de 40% en volume, 


  • L'utilisation de fongicides et d'herbicides a cru respectivement de 6 et 1,7%.


 «[C’est] le reflet de la tendance des agriculteurs à raisonner de plus en plus leurs interventions tout en s’adaptant aux conditions parfois difficiles», analyse l'UIPP"



COMPARER  : Rejets de PCB dans la nature en France



L’évolution de l’utilisation des pesticides entre 2000 et 2010


L’étude ECOPHYTO R&D avait pris comme base l’année 2006, en la considérant comme une année moyenne. Le plan ECOPYTHO 2018 part de l’année 2008, notamment dans le calcul du NODU (cf. encadré 2), pour apprécier l’évolution de l’utilisation des pesticides. Cette partie vise à mettre en perspective cette évolution sur les dix dernières années.


L’année 2006 se situait sur une tendance descendante quant à l’utilisation des pesticides. Selon les comptes de l’agriculture, les dépenses en pesticides se sont ainsi réduites de 12 % en volume entre 2000 et 2006, leur valeur aux prix 2008 passant de 2 982 à 2 624 millions (cf. figure 2). Entre 2006 et 2007, ce volume s’est accru de 7 % et l’année suivante de 11 %. En 2008, leur niveau atteint 3 062 millions. Entre 2008 et 2009, on observe un certain tassement (– 1 % en euro constant) : selon les premières estimations du NODU (ECOPHYTO 2018, 2011), celui-ci passerait ainsi de 67 à 65 millions entre ces deux années, soit une baisse plus forte que celle donnée par les comptes. En 2010, les dépenses de pesticides tombent à 2 475 millions d’euros (prix 2008), soit un niveau inférieur de 6 % à celui de 2006 et inférieur de 10 % à celui de 2008. (source : http://agriculture.gouv.fr/L-utilisation-des-pesticides-en)



L’utilisation des pesticides en France en 2006.


L’emploi des produits phytosanitaires en valeur (2 310 millions d’euros, selon le Rica, soit 5 % du produit brut des exploitations hors subventions) incombait, en 2006, pour 67 % aux grandes cultures (hors légumes), 8 % aux fourrages, 15 % aux vignes, 5 % aux fruits et 5 % à l’horticulture et aux légumes de plein champ

.

 

Se prémunir contre les pesticides dans les aliments

 

La première précaution est de bien laver les fruits et légumes tout en étant conscients que cela ne suffit pas à faire disparaître toutes les traces de produits chimiques. Il faudrait les éplucher, mais alors comment conserver les anti-oxydants et les vitamines contenus dans la peau ?

De plus, les substances phytosanitaires sont parfois dans le corps de l'aliment… Alors ? Alors, il faut favoriser l'agriculture bio et « raisonnée » ; une conversion qui prendra forcément du temps…

 

Sources : Plan de surveillance des fruits et légumes 04 de la DGCCRF, Direction générale de l'alimentation, IFEN, Institut français de l'alimentation, Voir aussi Sciences et Vie 1072, Capital février 07, "Pesticides, agriculture et environnement" expertise Inra-Simagref, "Les pesticides dans l'eau potable" Direction générale de la santé, "Les pesticides dans les eaux", étude IFEN )

 

Des pesticides dans nos assiettes


La conclusion tirée par cette étude permet de mieux cerner ce classement (voir tableau ci-dessous) et les risques d'exposition : une personne qui consomme les 12 fruits et légumes les plus contaminés ingurgiterait en moyenne 10 pesticides par jour ! Alors que manger les 15 fruits et légumes les moins contaminés exposerait une personne à moins de 2 pesticides par jour en moyenne.

 

 

Une étude américaine montre que des résidus de pesticides sont présents dans le sang, les urines, les tissus adipeux, certains organes et même le lait maternel


(Third National Report on Human Exposure to Environmental Chemicals, Department of Health and Human Services, Center of Disease Control and Prevention, Atlanta, USA. Juillet 2005). 
 

 

 

Encyclo écolo : les pesticides


Pesticides. Fruits et légumes les plus et moins pollués


Engrais naturels pour jardin bio


Pesticides, les fruits et légumes les plus pollués

 

 

 


Sources : Plan ECOPHYTO II ; Note de suivi 2015 ECOPHYTO / uipp.org,  Comité national d'orientation et de suivi (CNOS) du plan Ecophyto, destiné à réduire le recours aux pesticides (fongicides, insecticides, herbicides),

Le rapport 2013 de l'Inserm sur les pesticides est téléchargeable ici 


 

Statistiques mondiales agriculture et alimentation


*

 

 

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

Satistiques mondiales
Sols et terres agricoles

 

78% des sols dégradés se situent dans des zones humides. Leur dégradation est rarement due à l'humidité. Les forêts représentent la majeure partie des terres dégradées.

les sols agricoles


Les sols sont un élément essentiel de la biodiversité. De leur qualité et de leur préservation dépend aussi notre propre survie. Pourquoi ? Tout d’abord parce que 80% de la biomasse vivante vivent dans le sol. Il y a toute une vie souterraine sous nos pieds. Lire la suite

erosion des sols

35 Millions de km2, soit le 1/4 des terres émergées sont soumis à un phénomène de dégradation. Lors de la dernière mesure, en 1991, ce taux n'était que de 15% ...

les sols dégradés


Labourage Quand on laboure à plus de 10 cm de profondeur, on perturbe fortement l’équilibre de la vie souterraine. Le labourage contribue à tasser les sols, ce qui a pour conséquence que le sol sera moins aéré, l’oxygène ayant plus de mal à pénétrer. L’humus s’appauvrit.

Plusieurs civilisations ont déjà disparu pour avoir épuisé leur terre. C'est le cas des Mésopotamiens, dont les cultures ont fini stérilisées par leur irrigation trop chargée en sels minéraux. Les peuples de la vallée de l'Indus, située dans l'actuel Pakistan, ont disparu pour la même raison.

les sols agricoles

En 2002, la Commission européenne a lancé une politique de protection des sols. En effet, environ 16 % de la superficie de l'Union (à 12), soit plus de 50 millions d'hectares, souffrent de dégradation, tandis que, dans les nouveaux Etats membres, elle atteint environ 35 %. Les atteintes sont variées :

  • érosion,
  • atteinte à la biodiversité,
  • chute de la teneur en matières organiques,
  • contaminations, salinisation, urbanisation



4 Millions d'hectares 

C'est la superficie des terres africaines qu'ont acheté des pays européens pour atteindre leur objectif d'atteindre 10% d'agrocarburants dans les transports d'ici à 2020. Cette mainmise sur les terres est une menace pour la biodiversité, favorise la déforestation et concurrence l'agriculture africaine.

 

 

5
Etalement urbain
: La surface occupée par l’habitat a augmenté environ 5 fois plus vite que la population et environ 2 fois plus vite que le nombre de ménages sur la période 1992-2004

 

urbanisation

61%
61 % des logements construits en moyenne annuelle entre 2000 et 2007 sont des maisons individuelles, contre 25 % en 1960 et 50 % au début des années quatre-vingt-dix.



    1,3 kg.
    C'est la quantité de mercure que les orpailleurs illégaux utilisent pour extraire 1 kg d'or, selon le WWF.
© 2012 Planetoscope.com