Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Matelas et sommiers qui sont enfouis sans récupération ni recyclage

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Matelas et sommiers qui sont enfouis sans récupération ni recyclage

FR
Infos complementaires
Plus de 95 % des matériaux qui constituent les matelas et les sommiers sont réutilisables.

Toutes les 4 secondes un vieux matelas ou sommier est jeté sans être recyclé ni récupéré en France, soit 5 millions de matelas et sommiers enfouis par an. Cela représente un volume de literie non recyclé de 110 000 tonnes par an.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Le recyclage de la literie 

 

 

Le recyclage des matelas et des sommiers en France

 

Plus de 5 millions de matelas et sommiers qui sont enfouis chaque année sans aucune récupération.

 

Plus de 95 % des matériaux qui constituent les matelas et les sommiers sont réutilisables.

 

Recyclage de la literie, une nouvelle filière de recyclage

 

 

La garantie d'une offre de « matière première » importante et l'assurance de la revente après recyclage, de plusieurs matériaux intéressants de nombreux secteurs industriels ont permis de convaincre l'organisme public Oséo, le conseil régional et l'Ademe de mettre la main à la poche. Du recyclage d'un matelas sont en effet extraits des textiles transformés en matériaux d'isolation ou des mousses de polyester recyclées dans l'industrie automobile par exemple sous forme d'appuie-tête.

 

 

Les métaux et bois des sommiers sont réutilisables, les premiers comme matière première de deuxième main dans un cycle vertueux dit « du berceau au berceau », les seconds pour alimenter en combustible chaufferies et poêles divers.

 

Une nouvelle filière est, selon ses promoteurs,promise  « à un brillant avenir ».

 

Née d’un groupement d’entreprises avec une société canadienne du même nom, Recyc-Matelas propose depuis 2010 une nouvelle filière de collecte, traitement et valorisation de nos matelas et sommiers usagés en France :

 

 

  • sa première usine a ouverte à Limay, dans les Yvelines, en octobre 2010. 350 000 matelas et sommiers y seront traités chaque année.

 

  • d’autres usines sont annoncées en 2011, dans le Nord, l’Est et près de la Méditerranée puis en 2012 dans les régions du Grand Ouest, du Centre, et du Sud-ouest.

 

 

Jérémy Settbon, créateur de Recyc-Matelas Europe, 1er site français de déconstruction et valorisation des vieux matelas et sommiers, en est persuadé. Implantée à Limay (78), son usine de recyclage, créée en octobre 2010, traite quelque 10.000 pièces par mois.

 

Jérémy Settbon a pris conscience qu'« une large part des encombrants étaient issus de l'ameublement ».

 

Recyclage des matelas : comment et pour quoi ?

 

 

Acheminés par péniches, les vieux matelas et sommiers sont démantelés pour en récupérer les matières premières : métal, bois, coton, feutre, polyester, mousse de polyuréthane et tissu.

 

 

 

 

Ces dernières sont revendues pour être réutilisées dans des secteurs tels que l’industrie automobile, l’énergie biomasse, ou encore l’isolation thermique et phonique

 

 

Neuf autres sites de recyclage de matelas et sommiers d'ici à 2013

 

 

L'entreprise, qui a priori peut sembler quelque peu loufoque, repose en réalité sur un modèle économique cohérent largement éprouvé dans d'autres filières de recyclage : elle fait payer ses services de récupération et revend ensuite les matériaux issus du recyclage.

 

 

Avec un chiffre d'affaires conséquent puisque Jérémy Settbon, qui a investi 1 million d'euros, prévoit un retour sur investissement dans les quatre ans. Mieux, il envisage d'ouvrir neuf autres sites en France d'ici à 2013.

 

 

Afin de sécuriser ses approvisionnements en amont, Recyc-Matelas Europe a d'ores et déjà passé convention avec plusieurs fabricants et vendeurs de literie.

 

 

Par ailleurs, en s'installant sur ce créneau du recyclage de literies, l'entreprise anticipe une réglementation qui se développe aujourd'hui sous la pression conjuguée de la réglementation et de la cherté des matières premières. Cette règle dite REP (responsabilité élargie des producteurs), renforcée par la loi Grenelle II, mise en place à la mi-2011, connaît avec Recyc-Matelas un début de concrétisation.  (source : La Tribune, consoGLobe)

 

 

 

Ecoval, la première usine de recyclage de matelas

 

 

 

En juillet 2012, l’usine Ecoval localisée à Flaviac (Ardèche) s’est à son tour lancée dans le recyclage de literie usagée.

L’usine, qui appartient au groupe Cauval Industrie, était condamnée à la fermeture en 2009, suite à des difficultés économiques.

Grâce aux soutiens de ses salariés, des élus locaux et de subventions, notamment de l’Ademe, l’usine a été reconvertie en usine de recyclage de literies usagées et 60 emplois ont ainsi été sauvegardés (sur les 94 au départ).

 

Les matelas commencent ainsi une nouvelle vie : les matériaux récupérés des matelas usagés (mousses, textiles, bois, acier… ) sont revalorisés et ensuite réinjectés dans la production de nouveaux matelas.

Actuellement, Ecoval peut traiter environ 150 000 matelas par an ; à terme, ce sera 470 000 matelas recyclés chaque année.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Message de : Adeline

L'entreprise Eco-Matelas, dans l'Hérault (34), est aussi un acteur important de cette nouvelle filière ! De plus, leur procédé de désinfection par la chaleur est innofensif pour l"environnement !
Repères

Statistiques mondiales temps réel
Recyclage

 

Le dossier Recyclage de consoGlobe

Recyclage


Le passage mondial à l’utilisation de lampes basse conso éviterait 470 millions t. de CO2 en 2010, soit env. 1/2 des objectifs de Kyoto

 

Que contiennent nos poubelles ?. Un océan de détritus ! On comprend mieux l'impérative nécessité du recyclage.

 

  • 29 % de déchets putrescibles
  • 25 % de papiers cartons
  • 13 % de verre
  • 11 % de plastique
  • 4 % de métaux
  • 18% de divers

 

  • Chaque jour, les Américains jettent 130 000 ordinateurs et plus de 350 000 téléphones portables, soit plus de 100 millions par an. Ce type de déchets est celui qui croît le plus vite aux Etats-Unis.

    Ces déchets contiennent du plomb, du cadnium, du mercure, du Chlorate polyvinyle, ... qui affectent la qualité les ressources en eau, l'agriculture, les sols et menancent indirectement l'alimentation.


poubelle ovetto

113 000

Selon Eco-systèmes, 113 000 tonnes de CO2 ont été évitées grâce au recyclage de 193.000 tonnes de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) recyclées entre janvier et septembre 2009 par Eco-systèmes, l'un des 4 éco-organismes de la filière DEEE.

La production de fer à partir de ferraille a permis d'éviter l'émission de 83.000 tonnes de CO2 par rapport à la production de la même quantité à partir de minerai. 30 000 t. ont été économisées par rapport à la production de métaux non ferreux.

Le verre des tubes cathodiques recyclés a permis de fabriquer 1,6 millions de nouveaux tubes. Le plastique recyclé par la filière DEEE a évité l'utilisation de 23 millions de litres de pétrole brut.

 

Les déchets électriques et électroniques dans le monde en 2014

déchets électriques

Selon Pike Research, nous produirons 74 millions de tonnes de déchets et d'équipements électriques et électroniques par an en 2014 soit 2346 kilos par secondes!

Pike Research a fait des estimations en conséquence de l'essor de la consommation en matériels électriques et électroniques.Le verdict est alarmant, notamment pour les pays émergents qui n'ont pas encore les moyens de les traiter.

Ces déchets sont hautement toxiques et pourtant ne sont pas encore collectés et retraités, malgré la législation et le financement par les consommateurs (écotaxes).

De plus dès 2018 les pays émergents produiront plus de déchets que les pays développés, ce qui est assez déroutant puisqu'ils ne sont pas encore équipés pour les traiter.

L'enfouissement n'étant pas une solution (il ne fera que contribuer à polluer les sols et les eaux souterraines), il est conseillé d'éviter la surconsommation, le gaspillage, favoriser la collecte et le recyclage et s'intéresser à des produits écoconçus.

les Déchets électriques sur consoGlobe

les DEEE en détail

 

 

prix ethique
Grand Prix Ethique 2009
décerné à consoGlobe par la Fevad

trophee economie responsable alliances

consoGlobe, Trophée de L'Economie responsable
2009 du réseau Alliances

 

 

 

 

 

 

© 2012 Planetoscope.com