Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Emissions de méthane par la plateforme glaciaire de Sibérie

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Emissions de méthane par la plateforme glaciaire de Sibérie

Infos complementaires
Le méthane est le composant principal du gaz naturel.Le méthane est un gaz à effet de serre 20 fois plus puissant que le C02. C'est un hydrocarbure de la famille des alcanes.

8 millions de tonnes de méthane ou 254 kilos par seconde sont émises chaque année par la plate-forme glaciaire de la Sibérie orientale sous l'effet du réchauffement climatique, sur une surface de 2 millions de km2 : cela représente autant de méthane dégagé dans l'atmosphère que la quantité émise par l'ensemble des océans réunis

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Emissions de méthane dans le monde

 

Pour un tiers des Français, le réchauffement climatique n'existe pas

 

 

Le méthane est un gaz à effet de serre 20 fois plus puissant que le C02. C'est un hydrocarbure de la famille des alcanes. Il est le composant principal du gaz naturel.

 

 

Le permafrost et le méthane

 

D'importantes émissions de méthane ont été localisées au nord de la Sibérie. D'importantes émissions de méthane provenant de sédiments océaniques ont été enregistrées le long du littoral arctique de la Sibérie

 

La fonte des sols gelés de Sibérie s'accélère : une campagne de mesures des taux de méthane au niveau du plateau continental à l’est de la Sibérie de l’International Arctic Research Center (IARC) de l’UAF a constaté que « la quantité de méthane qui s’échappe actuellement du plateau arctique de la Sibérie orientale est comparable à celle qui s’échappe de l’ensemble des océans du monde. Le pergélisol sous-marin est en train de perdre ses caractéristiques de couvercle imperméable ».

 

Les scientifiques ont estimé que les émissions qui s’échappaient des « trous » du pergélisol sous-marin s'élevaient à 7 millions de tonnes de méthane par an, soit 2% du total des émissions mondiales.

 

Le pergélisol sous-marin n’est pas protégé du dégel par la mer. Des chercheurs américains viennent en effet de découvrir en Sibérie que de nombreuses fuites relâchent de grandes quantités de méthane dans l’atmosphère.

 

Le dégel du permafrost continental serait à l'origine des émissions de méthane pourrait être amplifiée par la fonte des terres gelées situées au large des côtes arctiques.

 

Après une accalmie de neuf ans, les concentrations de méthane atmosphériques sont reparties à la hausse en 2007. L'augmentation, mesurée à partir de 60 stations réparties sur le globe, est de 0,5 %, soit 27 millions de tonnes supplémentaires pour un gaz dont l'effet de serre est 25 fois plus important que le gaz carbonique.

 

 

 

Les émissions de méthane du fait du réchauffement climatique

 

Le méthane est le deuxième GES le plus important parmi les six inclus dans le protocole de Kyoto. L'émission de méthane peut provenir des sols de forêts, des sols arables submergés tout autant que des rizières.

 

Selon EDGAR, en 2005 les émissions mondiales de méthane étaient principalement liées à trois secteurs : l'agriculture (40,7%), l'énergie (31,7%) et les déchets (18,4%)

 

 

Encyclo écolo : le méthane

 

 

Réchauffement climatique. le méthane en remet une couche...

 

 

 

 

National Oceanic & Atmospheric Administration (NOAA)

 

 

Le Méthane et le destin de la Terre, de G. Lambert, J. Chapellaz, J.-P. Foucher et G. Ramstein, éd. EDP Sciences.

 

 


 

Statistiques mondiales environnement

 

 

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

Statistiques mondiales 
Réchauffement climatique

 

changement climatique
Le réchauffement vu par une pub du WWF belge


Prévisions.
De 2 à 6°C d’ici 2100 : c’est l’accroissement de la température moyenne prévu par les experts en fonction des différents scénarios. La plus forte augmentation qu’aura connue la Terre depuis environ 10 000 ans. Les risques de sécheresse, de tempêtes, d’érosion et d’inondations devraient s’accroître.

Origines. A l’origine de ce réchauffement, les gaz à effet de serre, avec en tête le gaz carbonique qui représente 70% des émissions.  Tout savoir sur les origines du réchauffement climatique.

Les Français préoccupés. Un sondage révélait que le réchauffement climatique était le premier sujet de préoccupation pour les Français (46%) devant la pollution (40%) et l'insécurité (36%) 

Espèces menacées. Selon un rapport du GIEC publié en 2007, si le réchauffement moyen de la planète excédait 1,5 à 2,5 °C par rapport à 1980-1999, le risque d’extinction de 20 à 30 % des espèces recensées à ce jour serait probablement accru. Pire : si la température s’élevait de plus de 3,5 °C environ, les modèles prévoient que 40 à 70 % des espèces recensées pourraient disparaître de la surface du globe Notre dossier environnement

Réchauffement climatique et océans. Selon des études américaines, un accroissement de la température à la surface des océans d'un degré Celsius entraîne une augmentation de 31% de la fréquence des cyclones les plus puissants (vents supérieurs à 183,6 kmh), qui passent de 13 à 17 par an. 

 

Réchauffement climatique et sol. Selon un rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat, les températures moyennes à la surface du sol devraient grimper de 1,8 à 4 degrés Celsius d'ici la fin du siècle. Tout savoir sur le réchauffement climatique.


Zoom sur le rechauffement climatique

rechauffement climatique et glaciers
L'impact du réchauffement climatique sur les glaciers

 

© 2012 Planetoscope.com