Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Consommation de gazole en France

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Consommation de gazole en France

FR

La France consomme 10 litres de gazole par seconde (compteur), soit 32,9 millions de tonnes de gazole par selon les estimations du Comité professionnel du pétrole (CPDP). L'importance de la consommation de gazole découle de l'importance du parc diesel en France.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

La consommation de gazole en France

 

La consommation de gazole en France

 

 

 

La consommation de gazole ou diesel en France

 

 

33.000.000.000 l./an

La consommation de gazole  (diesel - gazoil ou gazole) atteint près de 33 millions de tonnes par an en France.

 

+5.4%

 

De 1960 à 1989, les dépenses de consommation de carburants ont progressé de 5,4 % par an en moyenne à prix constants. Depuis lors, elles stagnent et diminuent même depuis 2002 en raison des fortes hausses de prix.

 

la variation des prix des carburants et lubrifiants, qui ont d’abord augmenté de 6,8 % en moyenne annuelle de 1960 à 1985 avant de progresser de 1,7 % entre 1986 et 2002. De 2003 à 2006, la hausse de prix a été nettement plus vive (+ 7,3 % par an, en moyenne), soit 5,6 points de plus que l’inflation hors carburants et lubrifiants.

 

 

La part de la consommation de gazole

 

 

La consommation de gazole en valeur est devenue majoritaire

 

 

Les volumes sont en effet très sensibles aux prix : une hausse de 1 % du prix relatif des carburants induit une baisse des volumes d’achats de l’ordre de 0,4 % (autrement dit une « élasticité - prix » évaluée à − 0,4).

 

 

Le volume des achats de carburants dépend du parc, du kilométrage parcouru et des consommations unitaires. Depuis 25 ans, le nombre de voitures particulières par ménage est passé de 0,95 en 1980 à 1,1 en 2005, le parc ayant été multiplié par 1,6 du fait également de la progression du nombre de ménages. La baisse des consommations unitaires a contribué à la diminution récente des achats (de 8,0 à 7,7 litres pour 100 kilomètres entre 2001 et 2005 pour les voitures particulières à essence, de 9,7 à 6,4 litres pour celles au diesel). La baisse du kilométrage moyen parcouru y a également concouru (14 200 km par an et par véhicule en 2001 à 13 300 en 2005).

 

 

Jusqu’en 1973, les achats de carburants ont fortement crû, de 9,9 % par an en moyenne à prix constants, essentiellement sous forme d’essence et de super carburant plombé. Dès 1990, l’arrivée du super sans plomb et le développement du gazole ont initié un renouvellement des produits (graphique 4). L’essence « ordinaire » a été retirée du marché en 1995 et le « super plombé » est devenu très marginal en 2006. Alors qu’en 1990, la part du gazole représentait 14 % des dépenses en valeur, depuis 2005, elle dépasse la barre des 50 %.

 

 

L’augmentation du prix des carburants résulte de la hausse des prix du pétrole et, à un moindre degré, des taxes auxquelles ils sont assujettis. Depuis 15 ans, le prix des carburants a progressé en moyenne beaucoup plus vite (+ 3,7 % par an) que l’inflation (+ 1,8 %). Le prix du gazole, bien que toujours plus avantageux, a plus augmenté (de + 4,6 % par an en moyenne) que celui de l’essence et du super (+ 3,2 % par an).

 

 

Graphique 4 - Les dépenses en volume des carburants consommés

Graphique 4 : Les dépenses en volume des carburants consommés

Source : comptes nationaux, base 2000, Insee.

 

 

 

 

Evolution de la production et de la consommation de carburants

 

Depuis 1994, la demande française en diesel ne cesse de croître, alors que celle de supercarburants connaît une forte diminution. Cela s’explique par le plus grand recours au transport routier et par la diésélisation du parc automobile français. Conséquence, la France est obligée d’importer massivement du gazole pour répondre à la demande nationale. A l’inverse, la production de supercarburants étant excédentaire, la France exporte son essence. La consommation de GPLc reste marginale : elle représente moins de 1% des volumes de carburants consommés en France."Novembre 2010

 

 


En Europe, la consommation de gazole est majoritaire par rapport à l'essence. Elle fluctue entre 82 % (Belgique) et 54 % (Royaume-Uni), la France étant à 77 %.




 

Diesel ou essence, lequel pollue le plus ?


essence ou diesel ?  

 

Gazole, un marché déséquilibré

 

Ce déséquilibre du marché du gazole est dû à une production excédentaire d'essence et une hausse de la consommation en gazole.

Il ya depuis plusieurs années une crise du raffinage européen. Lassociation Europia, qui fédère plusieurs opérateurs, a estimé qu'en 2030 la consommation de produits raffinés chuterait de 20% par rapport aux niveaux de 2006. 

 

Les raffineries françaises pâtissent d'un déséquilibre structurel entre une production excédentaire en essence  et une hausse de la consommation en gazole (gazoil). Pendant longtemps, le marché américain, gourmand en essence, a constitué un débouché naturel pour les installations hexagonales.

 

 

Trop de voitures au diesel en france

 

 

75% des voitures neuves vendues en France roulent au diesel. Conséquence, la demande de gasoil est très forte ce qui fait naturellement grimper les prix.» La commission européenne avait signalé cette tension sur les prix du raffinage du gasoil dès 2004

 

 

sources : site de l'insee, site de l'Ufip, CPDP, le Figaro

 

 

 

 

 






Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Message de : Rohff

Sommes nous dans l'obligation de vous croire sur parole... sans aucune références ?
Repères

Statistiques mondiales
Pétrole

 

x 2
La consommation de pétrole pourrait presque doubler d'ici 2050 avec l'augmentation de la population mondiale et la croissance économique

 

puits de petrole

 

Peak oil. Le pic pétrolier est le moment où la production mondiale de pétrole commencera à décliner du fait de l'épuisement des réserves de pétrole exploitables. 

Selon l'ASPO (Association for the Study of Peak Oil and Gas), qui regroupent de nombreux experts, les prévisions de production sont surévaluées pour des raisons boursières et politiques. Elle prévoit un déclin inexorable de cette production dès 2010 !

 

D'autres pensent que le Peak Oil n'existe pas ....

 


Plastique et jouets. Matière composée de pétrole, le plastique est présent dans beaucoup d'objets de notre quotidien. Exemple pour les jouets dont il représente environ 40% du coût final du produit.

En 2008, la hausse du prix du pétrole avait fait grimper leur facture pétrolière d'environ 10%, estiment les industriels.

 

 

10%
Consommation.
Actuellement, 10% de la population mondiale consomme 40% des hydrocarbures. Selon plusieurs statistiques, il resterait, au rythme actuel de consommation, une quarantaine d'années de réserves.

Engrais. Le pétrole est aussi présent dans le milieu de l'agriculture. Les engrais sont en effet fabriqués à partir de dérivés de gaz et de pétrole, sans compter les grandes quantités de carburant utilisées pour les engins agricoles...

 

1260

Un Français roule en moyenne 15 000 km par an en voiture, ce qui représente 1260 litres de pétrole

 

 

1 000

La consommation mondiale de pétrole représente 1.000 barils à la seconde

 

Pétrole. Le Peak Oil est-il une fiction ?

Réchauffement. On a trop de pétrole !

© 2012 Planetoscope.com