Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Consommation de nano-particules en France

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Consommation de nano-particules en France

FR

Les nano-particules sont de plus en plus utilisées dans l'économie moderne et représentent environ 400 000 tonnes par an soit l'équivalent de 12,8 kilos de nanomatériaux consommés chaque seconde.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Consommation de nano-particules en France

 

nanoparticules

 

 

Consommation de nano-particules en France

 

 400 000 000  kilos / an

Les nano-particules sont de plus en plus utilisées dans l'économie moderne et représente environ 400 000 tonnes par an : ces nanomatériaux sont utilisés dans divers secteurs (alimentation, textiles, cosmétiques, etc)

 

La Consommation de nano-particules en France

 


L''usage des nanoparticules en France a sensiblement  baissé en 2013, mais le nombre de substances chimiques utilisées et le nombre d'utilisateurs ont été plus importants. Le volume déclaré réprésentait  397.131 tonnes, contre 494.462 tonnes en 2012  à cause d’une baisse de 90.000 tonnes des importations. et de 8.000 tonnes pour la production.


Combien de nano-particules différentes sont utilisées en France ?

 

319

277 substances chimiques ont été déclarées, contre 243 en 2013, sans compter les substances ne disposant pas de numéro officiel (CAS), ce qui fait un total de 319 le nombre total. 

 

Nanoparticules et cosmétiques : attention danger ?!

 

Des nanoparticules aussi petites qu'un virus

 

1/1000000000 m.

"C'est le milliardième de mètre. Les nanoparticules sont de la taille d'un virus", précise Francelyne Marano, toxicologue à l'université Paris 7 et membre du Haut Conseil de santé publique. "Il aurait été nécessaire d'évaluer leur risque avant de les utiliser."

 

E171

 

E171, des nanoparticules de dioxyde de titane, est un additif chimique au pouvoir blanchissant qu'on trouve dans du dentifrice, des chewing-gums ou certains plats cuisinés  
Certaines associations y voient un risque réel pour la santé. "On en trouve dans des produits majoritairement blancs, et dans de nombreuses friandises pour enfants, pour que la couleur tienne, explique Adrien Brunetti, de France Nature Environnement. C'est un problème car ils sont plus petits que les globules rouges du sang et qu'ils passent donc facilement dans tous nos organes et peuvent s'accumuler partout dans le corps, y compris dans le cerveau."
Des particules aussi petites qu'un virus
Chaque année dans le monde, 8 millions de tonnes de dioxyde de titane sont disséminés dans des produits de consommation courante. Ces particules microscopiques sont pourtant bien différentes des substances classiques, compte tenu de leur taille. "C'est le milliardième de mètre. Les nanoparticules sont de la taille d'un virus", précise Francelyne Marano, toxicologue à l'université Paris 7 et membre du Haut Conseil de santé publique. "Il aurait été nécessaire d'évaluer leur risque avant de les utiliser."
La conférence environnementale du Parlement européen prône leur interdiction dans l'alimentation. 

E171, des nanoparticules de dioxyde de titane, est un additif chimique au pouvoir blanchissant qu'on trouve dans du dentifrice, des chewing-gums ou certains plats cuisinés  


Certains considère que sa consommation représente un risque réel pour la santé.  E171 est utilisé surtout dans des produits majoritairement blancs, et dans de nombreuses friandises pour enfants, pour que la couleur tienne,   Or,  ces particules sont plus petites que les globules rouges du sang et ils passent donc facilement dans tous nos organes et peuvent s'accumuler partout dans le corps, y compris dans le cerveau.

 

Chaque année dans le monde, 8 millions de tonnes de dioxyde de titane sont disséminés dans des produits de consommation courante. Ces particules microscopiques sont pourtant bien différentes des substances classiques, compte tenu de leur taille


La conférence environnementale du Parlement européen prône leur interdiction dans l'alimentation. 

 

 

*

 

 

Encyclo écolo : les nano-particules

 

COMPARER : consommation de nanoparticules en France

 

 

Nanoparticules et Cosmétiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

Les matières premières

 

Aluminium. Plus de 80 % des pièces de voitures en aluminium sont recyclées. Les emballages constituent, du fait des difficultés de collecte, un gisement d’aluminium usagé plus difficile à atteindre que dans le transport ou le bâtiment : le taux de recyclage dans l'emballage se situe autour de 30%.
 


Plomb.   Il existe encore trop de plomb dans les canalisations. Or le plomb est très dangereux en raison de sa toxicité pour le système nerveux (qui déclenche le saturnisme entre autres). Le danger survient quand le plomb ou certains de ses composés sont inhalés ou ingérés, sous forme de vapeur ou de poussière, et qu’ils sont assimilés par l'organisme.



En 2013, selon une directive européenne, le taux maximum de plomb que doit comporter l'eau potable à la sortie du robinet sera de 10 microgrammes par litre (µg/l).

Uranium
  L'uranium enrichi
sert à fabriquer du combustible pour les centrales nucléaires. La demande en uranium s’est envolé ces dernières années, tandis que les stocks diminuent. Les prix de l’uranium sont ainsi passés de moins de 10 dollars la livre au début de la décennie à plus de 90 dollars la livre.




Zinc. L'excès de production et de raffinage de zinc a déstabilisé le marché de ce métal  non ferreux qui affiche désormais un surplus, malgré la demande soutenue des pays émergents.



© 2012 Planetoscope.com