Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Production mondiale d'uranium

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Production mondiale d'uranium

Infos complementaires
Autre source d'uranium, les phosphates contiendraient 35 millions de tonnes d'uranium dans le monde.

1,978 kilo d'uranium est produit chaque seconde dans le monde, soit 62 366 tonnes par an d'après les estimations de 2016. On estime qu'il reste de 70 à 90 ans de réserves mondiales (au rythme d'exploitation actuel).

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Production et consommation mondiales d'uranium

 

 

uranium

 

La production mondiale d'uranium en 2016


62.366.000 kilos d'uranium

 

En comparaison, la demande mondiale est de 67 000 tonnes.


64% de la production d'uranium est détenue par 4 acteurs industriels privés et publics :


- KazAtom Prom (21%, entreprise publique kazakh)

- Cameco (17%, fusion de deux entreprises canadiennes)

- Areva (13%, groupe français)

- ARMZ - Uranium One (13%, acquisition d'une part de l'entreprise canadienne Uranium One par la russe ARMZ, dépendante de Rosatom)


La production mondiale d'uranium en 2012

 

54.610.000 kilos d'uranium

 

 

La production mondiale d'uranium est de 54 610 tonnes en 2012 (contre 53 700 en 2008, 53 600 t en 2010), dont 36% par le Kazakstan. La production totale d'uranium était bien plus élevée auparavant (en moyenne de 73 881 tonnes) entre 1956 et 2004.


En France, les dernières mines d'uranium ont fermé en 1997 à Lodève, et en 2001 au Bernardin. Au cours des dernières années, la production est passée de 452 tonnes d'uranium en 1998 à 296 tonnes en 2000, puis 18 tonnes en 2002 et 6 tonnes en 2004. La production réalisée après la fermeture des mines provient des derniers stocks de minerai en cours, et du minerai récupéré lors des opérations de nettoyages des sites miniers.

 

> Areva est le premier producteur mondial d'uranium, avec 8 623 tonnes produites en 2009, + 36% par rapport à 2008.

 

Il existe 3,3 millions de réserves d'uranium prouvées et exploitables, et environ 10 millions de tonnes de réserves d'uranium dites "spéculatives". Les réserves d'uranium sont réparties sur tous les continents. La production d'uranium entrera en déclin vers 2025, entraînant de fait le déclin de la production d'énergie nucléaire.

 


La production d'uranium était d'environ :

 

- 54.610 tonnes en 2012

- 53 600 tonnes en 2010

- 53 700 tonnes en 2008.

- 42 000 tonnes en 2007

- 41 000 tonnes en 2006,

- 42 000 tonnes d'uranium en 2005

- 73.881 tonnes en moyenne entre 1956 et 2004


L'augmentation de la production a été réalisée par le Kazakhstan (+ 5 500 tonnes dont + 1 800 tonnes chez Katco) et par la montée en puissance de mines d'uranium en exploitation (McArthur, au Canada, et Langer Heinrich, en Namibie, Olympic Dam malgré ses difficultés, en  Australie).

 

 

La consommation mondiale d'uranium

 

La consommation annuelle d'uranium naturel est de 68 500 tonnes pour une production d'uranium de 53 000 tonnes. Ainsi, les mines d'uranium satisfont moins des deux tiers des besoins, le complément devant être extrait des sources secondaires.


 La production mondiale d'uranium continue de couvrir environ 75% de la consommation, le solde provenant de ressources secondaires (déstockage du Ministère de l'énergie aux Etats-Unis, matières issues de la dilution de l'uranium hautement enrichi des anciennes armes, utilisation des combustibles MOX, uranium de retraitement, ré-enrichissement d'uranium appauvri).


Les sources secondaires, qui comptent pour 25 000 tonnes d'uranium naturel (ou équivalent) chaque année, sont cependant en train de se tarir.

 

 

L'uranium dans les phosphates


Autre source d'uranium, les phosphates : l'uranium se trouve en très faible quantité dans les phosphates. La teneur varie de 50 à 200 ppm (parties par million), avec une teneur moyenne de 100 ppm, soit 100 tonnes d'uranium pour 1 000 000 de tonnes de minerai de phosphate. Au total cela représenterait un volume de 35 millions de tonnes d'uranium dans le monde.


En effet, la concentration d'uranium est trop faible pour pouvoir directement l'exploiter à partir des phosphates. L'uranium peut seulement être un produit associé et secondaire (co-produit) issu du traitement des phosphates lors de la production de l'acide phosphorique (H3PO4).

 

Selon futura24.voila.net : "Une étude de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA/IAEA) montre que la réalité est bien différente. En pratique, une production de 142 millions de tonnes de phosphate permettraient seulement la production de 3 700 tonnes d'uranium par an, en supposant que toutes les usines de production d'acide phosphorique dans le monde soient pourvues d'installations pour la production d'uranium. Des quantités encore plus faibles sont obtenues sur la base d'analyses des teneurs en uranium dans les phosphates des principaux pays producteurs. "

 

 

Les pays producteurs d'uranium


19 pays seulement produisent du minerai d’uranium.

 

Un pays fournit 36% du total : le  Kazakhstan,  dont la production s’élève à 19 451 tonnes sur un total mondial de 54 610 tonnes. Une fois n’est pas coutume, les BRICS ne sont pas à leur avantage dans ce classement : la Russie (2 993 T), la Chine (1 500 T), l’Inde (400 T) et le Brésil (265 T) ne produisent à eux quatre que 5 158 tonnes, soit 9,4% du total mondial ; ce qui constitue une exception parmi les classements mondiaux de matières premières.

 

COMPARER : Production mondiale d'énergie nucléaire

COMPARER : Production de déchets radioactifs nucléaires en France

 

L'épuisement des réserves d'uranium

l'épuisement des réserves d'uranium


Voir aussi :

 

 

 

[Sources : AIEA, enerzine, futura24, consogloben nationmaster]

 

 

 Statistiques mondiales matières premières

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

Les matières premières

 

Aluminium. Plus de 80 % des pièces de voitures en aluminium sont recyclées. Les emballages constituent, du fait des difficultés de collecte, un gisement d’aluminium usagé plus difficile à atteindre que dans le transport ou le bâtiment : le taux de recyclage dans l'emballage se situe autour de 30%.
 


Plomb.   Il existe encore trop de plomb dans les canalisations. Or le plomb est très dangereux en raison de sa toxicité pour le système nerveux (qui déclenche le saturnisme entre autres). Le danger survient quand le plomb ou certains de ses composés sont inhalés ou ingérés, sous forme de vapeur ou de poussière, et qu’ils sont assimilés par l'organisme.



En 2013, selon une directive européenne, le taux maximum de plomb que doit comporter l'eau potable à la sortie du robinet sera de 10 microgrammes par litre (µg/l).

Uranium
  L'uranium enrichi
sert à fabriquer du combustible pour les centrales nucléaires. La demande en uranium s’est envolé ces dernières années, tandis que les stocks diminuent. Les prix de l’uranium sont ainsi passés de moins de 10 dollars la livre au début de la décennie à plus de 90 dollars la livre.




Zinc. L'excès de production et de raffinage de zinc a déstabilisé le marché de ce métal  non ferreux qui affiche désormais un surplus, malgré la demande soutenue des pays émergents.



© 2012 Planetoscope.com