Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Extraction de sable marin dans le monde

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Extraction de sable marin dans le monde

Infos complementaires
Le commerce du sable et des granulats représente environ 70 milliards de dollar par an.

La disparition du sable est un problème dont on commence à parler car il menace les rivages. Chaque seconde ce sont près de 2400 kilos de sable marin qui sont extraits des plages, soit 75 millions de tonnes par an, essentiellement pour la construction. Le sable et les granulats sont la 3ème ressource la plus utilisée après l'air et l'eau.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

La disparition du sable dans le monde

 

 

disparition du sable

 

 

Combien de sable perdent les plages dans le monde ?

 

75 000 000 000 kilos

Chaque année dans le monde, ce sont environ 75 millions de tonnes de sable marin qui sont extraites des rivages marins. 

 

54 000 000 000

Chaque année dans le monde, le commerce du sable et des granulats représente environ 54 milliards d'euros, soit 70 miliards de dollars.

Le sable et les granulats sont la 3ème ressource la plus utilisée après l'air et l'eau.

 

 

Le sable, une ressouce en voie de disparition

sable

 

 

 

La disparition du sable

 

La disparition du sable est un problème dont on commence à parler car il menace les rivages. Chaque seconde ce sont kilos de sable marin qui sont extraits des plages, soit 75 millions de tonnes par an, essentiellement pour la construction.

 

En France, ce sont  3 millions de tonnes de granulats marin (autrement dit du sable) qui sont extraits : environ un quart du littoral français est touché.

 

Puces électroniques, plastique, et surtout matériaux de construction : matière première bon marché, le sable est partout. Si le sable des déserts reste impropre à la construction, les magnats du bâtiment se sont massivement tournés vers l’exploitation des rivières et plages, au détriment de l’équilibre des écosystèmes. Petit à petit, les appétits économiques ont grignoté au moins 75 % des plages du monde, et englouti des îles entières : enquête sur un pillage écologique mêlant multinationales et réseaux mafieux.

 

 

disparition sable

 

COMPARER : Kilos de roches utilisées pour faire du béton dans le monde

COMPARER : Volume de roches déplacées par les activités humaines

 

Disparition du sable : Arte a mené l'enquête

 

On le trouve dans le béton, qui alimente, au rythme de deux tonnes par an et par être humain, un boom immobilier ininterrompu. Mais aussi dans les puces électroniques, le papier, le plastique, les peintures, les détergents, les cosmétiques… Ce sable que nous aimons fouler du pied ou laisser filer entre nos doigts s’est glissé à notre insu dans tous les interstices de notre quotidien. L’industrie le consomme en quantités croissantes, plus encore que le pétrole.

 

Peut-être parce que, contrairement à l’or noir, cette matière première perçue comme inépuisable est restée à ce jour pratiquement gratuite. Alors que le sable des déserts est impropre à la construction, les groupes du bâtiment ont longtemps exploité les rivières et les carrières. Puis ils se sont tournés vers la mer, provoquant ce qui est en train de devenir une véritable bombe écologique.

 

> Ce n'est pas tant le sable lui même qui est menacé que les côtes elles-mêmes, laminées entre autres par les aménagements portuaires et les constructions trop proches du rivage.

 

Car le sable joue un rôle essentiel dans la protection des côtes et l’équilibre des écosystèmes marins. Les conséquences de cette surexploitation apparaissent peu à peu au grand jour. Petit à petit, les appétits économiques ont grignoté au moins 75 % des plages du monde, et englouti des îles entières, en Indonésie et aux Maldives, tandis que Singapour ou Dubaï ne cessaient d’étendre leur territoire en important, parfois frauduleusement, du sable.

 

Disparition des poissons, impact aggravé de l’érosion et des tempêtes, bords de mer devenus lunaires … : face aux timides régulations adoptées pour tenter de limiter le pillage, la "ruée vers le sable" s’est en réalité accélérée, sous l’égide de grandes entreprises multinationales et de mafias locales.

 

 

 *

 

Statistiques mondiales insolite

 

 

https://mktg.factosoft.com/consoglobe/image-upload/img/disparition_du_sable.jpg

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Message de : Benoit Voyons

Que de raccourcis hasardeux!Les côtes françaises ne sont pas affectées par l'extraction de granulats marins, car la législation et le contrôle y sont stricts..et les pays émergents devraient prendre exemple sur l'Union européenne à ce sujet. http://sablesetgraviersenmer.fr/
Repères

Aluminium. Plus de 80 % des pièces de voitures en aluminium sont recyclées. Les emballages constituent, du fait des difficultés de collecte, un gisement d’aluminium usagé plus difficile à atteindre que dans le transport ou le bâtiment : le taux de recyclage dans l'emballage se situe autour de 30%.


Plomb.   Il existe encore trop de plomb dans les canalisations. Or le plomb est très dangereux en raison de sa toxicité pour le système nerveux (qui déclenche le saturnisme entre autres). Le danger survient quand le plomb ou certains de ses composés sont inhalés ou ingérés, sous forme de vapeur ou de poussière, et qu’ils sont assimilés par l'organisme.



En 2013, selon une directive européenne, le taux maximum de plomb que doit comporter l'eau potable à la sortie du robinet sera de 10 microgrammes par litre (µg/l).

Uranium
  L'uranium enrichi
sert à fabriquer du combustible pour les centrales nucléaires. La demande en uranium s’est envolé ces dernières années, tandis que les stocks diminuent. Les prix de l’uranium sont ainsi passés de moins de 10 dollars la livre au début de la décennie à plus de 90 dollars la livre.



Zinc. L'excès de production et de raffinage de zinc a déstabilisé le marché de ce métal  non ferreux qui affiche désormais un surplus, malgré la demande soutenue des pays émergents.



© 2012 Planetoscope.com