Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Consommation mondiale de titane

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Consommation mondiale de titane

Chaque seconde dans le monde on produit 6,1 kilos de titane, le métal des titans, très utilisé par les industriels pour ses qualités de résistance à la corrosion, à l'érosion et de résistance mécanique. Cela représente 192 000 tonnes à l'année en 2018 (compteur en kilos).

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

La production mondiale de titane

 

 

La production de titane dans le monde

 

Après une décennie de crise, la production de titane a fait un bond dans l'industrie chimique et énergétique en 2017. En 2018, la production mondiale d'éponge de titane (utilisée pour l'élaboration du métal) équivaut à 192 000 tonnes. Les principaux producteurs sont :

 

- la Chine : 70000 tonnes

- le Japon : 52000 tonnes

- la Russie : 40000 tonnes

- les États-Unis : 12000 tonnes

- le Kazahkhstan : 9000 tonnes

- l'Ukraine : 8000 tonnes

 

La consommation de titane dans le monde

 

En 2015, la consommation mondiale d'éponge de titane s'élevait à 197 067 tonnes :

 

- Chine : 58567 tonnes

- États-Unis : 45500 tonnes

- Russie : 42000 tonnes

- Europe : 26500 tonnes

- Japon : 24500 tonnes

 

 

Recyclage

 

Le recyclage du titane est important, puisqu'il est difficile de mettre en forme les pièces de titane (cela peut se faire uniquement par usinage ou forgeage). Les copeaux d'usinage donnent des déchets qui peuvent être recyclés pour produire des lingots de titane, ou encore pour l'élaboration de ferro-alliages.

 

Le taux de recyclage mondial est de 20% (43% aux États-Unis).


Voir l'article sur la fin du titane, son extinction en tant que ressource minérale non renouvelable.

 

titane

 

On trouve le titane surtout sous 4 formes de minerais: le leucoxène, le rutile, l’ilmenite et les scories. Le titane est le 7ème métal le plus abondant dans la croûte terrestre (0,63%). Le titane est composé de 54% à 90% de TiO2 en masse.


95% du titane sont utilisés comme de dioxyde de titane (TiO2) dans l’industrie du papier et des papiers pour le blanchiment mais il se trouve dans bien des filières industrielles qui aime l’usiner en pièces fines, légères et inoxydables.

 

 

Le marché du titane

 

Le titane est un métal qui réunit des qualités mécaniques fotr intéressantes (résistance à la traction, allongement fatigue et K1C), une excellente tenue dans les milieux corrosifs, ce qui évite des traitements de surface et rend le titane « écologique », une densité moitié de celle des aciers. 

 

Le titane du fait de ses nombreuses qualités (bonnes résistances mécaniques liées à une faible densité, excellente résistance à la corrosion, biocompatibilité, pour ne citer que celles-là),est utilisé dans presque tous les domaines industriels.  Grâce à ces nombreuses caractéristiques positives, l’utilisation du titane progresse et est donc appelé à se développer à  l’avenir dans de très nombreuses industries : médecine, sports, aéronautique, pétrole, corrosion (chimie, désalinisation). Malgré la crise économique qui perturbe cette évolution, tous les indicateurs confirment cette courbe croissance structurelle

 

 

Le titane, un marché structuré et en expansion

 

Le marché du titane est longtemps resté structuré avec :

 

- la domination d’un leader, le russe VSMPO, totalement intégré de la production d’éponge à la fabrication de pièces.

- le reste du marché se répartissant entre des producteurs d’éponge (Kazakhstan, Ukraine, Japon, USA), des producteurs de lingots et de barres (Baoti, ATI, RTI, Timet…), et des matriceurs qui fabriquent les pièces.

 

L’explosion du marché a entraîné de nombreux plans d’expansion, en particulier dans le domaine de la production d’éponge, principalement en Chine et aux USA. La montée chinoise avait pour but de répondre aussi à la demande en ferro-titane des industries sidérurgiques.(source : titane.asso.fr)

 

COMPARER : la production mondiale de terres rares

 

 

La consommation mondiale de titane


Le titane connait une évolution comparable à celle de l’aluminium. La consommation mondiale de Titane progresse très sensiblement d’année en année.

 

La demande mondiale de titane, cyclique, avoisine 50 000 tonnes par an et est tiré par la forte demande de l’industrie aéronautique. Un Airbus A380, par exemple, contient 77 tonnes de titane ; un Boeing 787,91 tonnes.


VSMPO, 1er acteur mondial, prévoyait  l’évolution suivante de la demande mondiale de titane : 80.000 t (2006), 100.000 t (2008) et 107.000 t (2010).


L’estimation de la consommation mondiale de titane en 2007 se situait autour de 85.000 t, dont : aéronautique civil (38.000 t) ; applications industrielles (27.000 t) ; militaire (10.000 t) ; biens de consommation (10.000 t). L’aéronautique civil connaît la plus forte croissance. Plus de 5.000 commandes de nouveaux avions ont été enregistrées en 2006, soit cinq années de production. Le maréché était pourssé par le design des A380 et B787 quui fait appel à davantage de titane ou par exemple, par le secteur biomédical, en expansion, qui demande la mise au point de nouveaux alliages issu du titane.

 


Sur la disparition des ressources naturelles et la fin des matières premières non renouvelables.

Tous les articles où on parle de titane

 

[Sources : .titane.asso.fr/asso5/, edito-matieres-premieres.fr, ec.europa.eu/enterprise/policies/raw-materials, BP Statistical Review of world Energy   / https://www.lelementarium.fr/element-fiche/titane-2/]

 

 

statistiques mondiales matières premières

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

Aluminium. Plus de 80 % des pièces de voitures en aluminium sont recyclées. Les emballages constituent, du fait des difficultés de collecte, un gisement d’aluminium usagé plus difficile à atteindre que dans le transport ou le bâtiment : le taux de recyclage dans l'emballage se situe autour de 30%.


Plomb.   Il existe encore trop de plomb dans les canalisations. Or le plomb est très dangereux en raison de sa toxicité pour le système nerveux (qui déclenche le saturnisme entre autres). Le danger survient quand le plomb ou certains de ses composés sont inhalés ou ingérés, sous forme de vapeur ou de poussière, et qu’ils sont assimilés par l'organisme.



En 2013, selon une directive européenne, le taux maximum de plomb que doit comporter l'eau potable à la sortie du robinet sera de 10 microgrammes par litre (µg/l).

Uranium
  L'uranium enrichi
sert à fabriquer du combustible pour les centrales nucléaires. La demande en uranium s’est envolé ces dernières années, tandis que les stocks diminuent. Les prix de l’uranium sont ainsi passés de moins de 10 dollars la livre au début de la décennie à plus de 90 dollars la livre.



Zinc. L'excès de production et de raffinage de zinc a déstabilisé le marché de ce métal  non ferreux qui affiche désormais un surplus, malgré la demande soutenue des pays émergents.



© 2012 Planetoscope.com