Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Ventes de cosmétiques en France

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Ventes de cosmétiques en France

FR
Infos complementaires
La France est le premier exportateur mondial de produits de cosmétiques et de parfums.

Les ventes de cosmétiques en France ont atteint 7 milliards d'euros en 2008, soit 221 euros de produits de beauté vendus par seconde. Les succès cosmétiques de de 2012 ont été des nouveautés maquillage, avec notamment le succès des BB crèmes, les brosses à dents électriques et les vernis à ongles. Le marché des produits de beauté et d'hygiène est fragmenté, avec plus de 120 acteurs présents

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

La consommation de cosmétiques en France

 

 

 

 

 

 

 

Les cosmétiques et les Français

 

7.000.000.000 euros par an

Le chiffre d'affaires des cosmétiques en France est de plus de 7 milliards d'euros (2008).


La France est le premier exportateur mondiale de produits de cosmétiques et le pays qui, en Europe, investit le plus dans ce secteur.  


Le marché cosmétique se partage en cinq grands métiers : le soin de la peau, les produits capillaires, le maquillage, les parfumset les produits de toilette

 

31 euros

C'est le budget mensuel moyen d'un budget français pour l'achat de produits cosmétiques (source L'Oréal)

 

Chaque jour, les Français achètent, en moyenne, 525 000 shampooings, 309 000 produits de soin spécifique et 157 000 flacons de parfum (dont 45 000 pour les hommes).

 

cosmétique

 

Chaque Français achète ainsi en moyenne pour 205,45 euros de produits de parfumerie, hygiène, beauté par an selon une enquête INSEE (2006), soit la 4ème plus forte consommation au monde, derrière les Etats-Unis, le Japon et le Brésil : 

  • en 2006,  700 millions d’euros ont été dépensés sur internet en produits de beauté.

  • le marché du bio augmente lui de 40 % par an (source : enquête Eurostaf de juillet 2008).

 

Un sondage de 2005 de l’INSEE a révélé que la dépense moyenne pour un français dans ce domaine représentait 205 € par an et par personne ; l’un des budgets les plus importants d’Europe.

 

 

 

Le marché des cosmétiques en France en 2012

 

France : le marché de la beauté sélective en recul en 2012


Selon NPD Group, les ventes de parfums et produits cosmétiques en parfumeries sélectives, ont génèré 2,830 milliards d’euros en France et enregistrer une légère baisse en valeur de 0,9% en 2012 comparée à 2011, une année record pour le secteur. La baisse a été plus marquée en volume et atteint 3%.


Les nouveautés ont permis de limiter l’érosion des ventes, notamment les soins anti-âge et des vernis

 


Voici les conclusions du cabinet Euromonitor pour les ventes de cosmétiques en France en 2012

 

En 2012, la croissance en valeur est restée importante, avec une montée des BB crèmes

Les produits de beauté et d'hygiène ont légèrement mieux performé en 2012 que l'ensemble sur la période étudiée, et ont eu la même croissance en valeur qu'en 2011. Malgré un contexte économique défavorable, qui a amené les consommateurs à limiter leurs dépenses, notamment en passant des cosmétiques premium aux cosmétiques grand public, et qui a vu les fabricants lutter davantage sur les prix, le marché a été soutenu par le succès de certaines catégories de produits. Les points-forts de 2012 ont été des nouveautés maquillage, avec notamment le succès des BB crèmes, ainsi que les brosses à dents électriques et les vernis à ongles.

 

Les fabricants font porter leurs efforts sur les produits nomades et ceux qui permettent de gagner du temps, et ils se servent de Facebook comme moyen de promotion

En 2012, les fabricants de produits de beauté et d'hygiène ont lancé un nombre croissant de produits en petits formats pour répondre aux besoins de la population urbaine française. Par exemple, ils ont lancé de nouveaux parfums qui se glissent dans un sac à main ou qu'on peut utiliser lors de déplacements. Pour l'hygiène buccale, certains acteurs ont lancé de petits formats de fil dentaire et de dentifrice ou des brosses à dents à usage unique. D'autres ont présenté de nouvelles crèmes dépilatoires et des crèmes hydratantes pour le corps à utiliser sous la douche. En outre, un nombre croissant d'acteurs a utilisé les réseaux sociaux, notamment Facebook, pour communiquer avec les consommateurs et vendre leurs nouveaux produits.

 

La popularité croissante des produits naturels profite aux petits fabricants locaux

Le marché des produits de beauté et d'hygiène est fragmenté, avec plus de 120 acteurs présents. Parmi ces fabricants, le Groupe L'Oréal est en tête (en termes de chiffre d'affaires total), avec près d'un quart de l'ensemble des ventes. En 2012, il a pu renforcer sa position de leader grâce aux résultats de plusieurs filiales qui détiennent plusieurs marques renommées. Cependant, des acteurs locaux, plus petits, notamment le Laboratoire Nuxe et Caudalie, figurent parmi les meilleurs performeurs. Principalement présents dans les pharmacies, parapharmacies et grandes surfaces, leurs produits ont connu un succès grandissant, et leurs ventes ont eu une expansion à deux chiffres. En se positionnant sur le naturel, ils ont pu convaincre les consommateurs de la valeur ajoutée de leurs produits, notamment pour tout ce qui concerne les soins de la peau.

 

Les distributeurs spécialisés en équipement électrique et électronique ont le vent en poupe

Les grandes surfaces et les revendeurs spécialistes de la beauté ont encore été les circuits les plus populaires pour l'achat de produits de beauté et d'hygiène en France en 2012. Cependant, on a observé un glissement depuis les revendeurs de produits de santé et de beauté vers des circuits d'épicerie. Un réseau encore minuscule, mais qui a bien émergé en 2012, est celui des distributeurs spécialistes en équipement électrique et électronique. Un autre circuit qui a commencé à apparaître est celui des distributeurs spécialisés en vêtements. Ces petits circuits ont enregistré en 2012 une croissance prometteuse, bien que le choix de produits de beauté et d'hygiène qui y sont disponibles soit encore limité. Chez les revendeurs spécialisés en appareillage électrique et électronique, les consommateurs achètent essentiellement des brosses à dents électriques, alors que dans les boutiques de vêtements, ils achètent surtout des produits de beauté premium pour homme. Cependant, pour les ventes en-dehors des boutiques, la vente par Internet est en tête pour la croissance. Les consommateurs achètent de plus en plus des produits de beauté et d'hygiène sur internet, attirés par le côté pratique et des prix plus bas.

 

Un léger, mais inévitable déclin sur la période à venir, malgré de bonnes perspectives pour certains produits

Le marché de la beauté et de l'hygiène en France va probablement enregistrer une baisse négligeable en euros constants sur la période à venir. Le sombre futur pour les finances des ménages français va amener les consommateurs à limiter leurs dépenses pour ces produits. Bien que certaines catégories présentent un fort potentiel de croissance, comme les nouveaux produits de maquillage, entraînés par les ventes de BB crèmes, la faible performance de nombreux produits va conduire à tirer vers le bas la valeur globale des ventes sur la période à venir.

Et la crise financière dans tout cela ? Les marques ne s’en inquiètent pas vraiment ; par ailleurs, le dynamisme de l’industrie cosmétique permet de tirer la croissance économique française à la hausse. Grâce à des produits de qualité et une innova-tion permanente tant sur le plan des composants que sur la commercialisation en général, le marché est très dynamique. Sur le territoire national on compte 450 sites de fabrication ou de recherche dans 74 départements différents.
(source : http://www.observatoiredescosmetiques.com/actualite/tendances/le-marche-cosmetique-en-france,-analyse-par-euromonitor-2006.html)

 

*

 

Qu'entend-on par "cosmétiques" ?


L’industrie des cosmétiques comprend « tout produit destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain, en vue de les nettoyer, de les parfumer, d'en modifier l'aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles » (Code de la Santé publique, article L.5131-1)

 

On considère la cosmétique comme l’ensemble des produits destinés au soin et à la beauté du visage et du corps. Chaque jour, en France 143 000 flacons de parfums sont vendus dont 39 000 pour hommes, 64 000 produits de maquillage pour les lèvres, 317 000 soins spécifiques du visage, 531 000 shampoings, etc.

 

L'industrie des cosmétiques regroupe ainsi :

  • la parfumerie : parfums, eaux de toilette,...
  • les produits de toilette : savons, gels douche, déodorants, dentifrices...
  • les produits capillaires : shampooings, laques, gels, mousses coiffantes, coloration...
  • les cosmétiques : maquillage, crèmes de soins, produits pour bébé, crèmes solaires...

 

 

 

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Message de : Marianr

C'est tout à fait normal, puisque le marché de l'entretien et l’hygiène corporel a pris une ampleur colossale. Cependant, une étude a démontré que la grande consommation en matière de produits cosmetique est surtout due au gaspillage. C'est pour ça que des chercheurs ont inventé ce matériel innovant[url]https://www.silisponge-france.fr/[/url] qui réduit efficacement tout gaspillage de crème et lotion en tout genre.
Repères

Statistiques hygiène - beauté

 

136
136 jours, c'est le temps que passe une femme à se préparer avant de sortir, au cours de sa vie ;  contre 46 jours pour un homme

Dossier cosmétiques bio :

La réglementation européenne autorise 56 produits conservateurs dans les cosmétiques, dont les parabens, le phénoxyéthanol, les chlorophényles, etc.

Les couches jetables représentent plus d’une tonne de déchets par enfant (environ 6000 couches jetables). Les couches lavables sont une alternative qui reviennent en force.

Selon The Guardian, quelques 9000 produits chimiques sont régulièrement utilisés dans l’industrie cosmétique : les plus étant les parabens, les phtalates, le bisphenol A (BPA).

© 2012 Planetoscope.com