Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Production de fruits en France

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Production de fruits en France

Chaque année, les producteurs français de fruits produisent 2,7 millions de tonnes de fruits, soit 86 kilos par seconde (compteur). Cela représente bien moins que la consommation française de fruits. En effet, le taux de couverture de la consommation de fruits en France par la production française est de 35 %.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

La production de fruits en France

 

 

 

 

fraises


Combien de fruits produits en France ?

 

2 700 000 000 kg

La production de fruits en France en 2012 a été de 2,7 millions de tonnes.

La France est le 3ème producteur de fruits et légumes de l'Union européenne après l'Italie et l'Espagne (2012)

 

15%

15 % de la production de fruits sont destinés aux industries de transformation.

 

35 %

Le taux de couverture de la consommation de fruits en France par la production française est de 35 %, contre 67 % pour la consommation de légumes.

 

 

Le chiffre d'affaires de la filière au stade de la Production est estimé à 5,8 milliards d’euros en 2007, soit 
9% du poids du secteur agricole (Source : Insee 2007). 
 
On estime à 87.000 le nombre d'exploitations ayant pour activité principale la production de fruits et 
légumes (source : Agreste). 
Au stade de la production, la filière embauche l'équivalent de 154.300 emplois à plein temps (source Agreste 
– RGA 2005). 

5 800 000 000  €

Le chiffre d'affaires de la filière au stade de la Production est estimé à 5,8 milliards d’euros en 2007, soit 9% du poids du secteur agricole (Source : Insee 2007). 

 

 

530 000 ha

L'ensemble de la filière Fruits et légumes a réalisé un chiffre d'affaires de 8,1 milliards d'euros en 2012 et produits 15 millions de tonnes (fruits, légumes, pommes de terre) sur 530 000 hectares

 


 

87 000

On estime à 87.000 le nombre d'exploitations ayant pour activité principale la production de fruits et légumes (source : Agreste). 

Au stade de la production, la filière embauche l'équivalent de 154.300 emplois à plein temps (source Agreste – RGA 2005). 

 

 

COMPARER : Production de pommes en France

 

18

La production française de fruits et légumes compte 18 appellations d’origine contrôlée (AOC) et 23 indications géographiques protégées (IGP).

 


Combien de fruits consommés en France ?

 

Luc Barbier, président de la Fédération nationale des producteurs de fruits, FNPF

 

Avec la Belgique, la France est le seul pays à financer l'intégralité de son modèle social par l'heure travaillée. Tous les autres fiscalisent au moins une part de la protection sociale, soit sur le budget de l'État, soit sur la TVA. Certains pays comme l'Allemagne, l'Autriche, Chypre ou la Finlande, n'ont pas de salaire minimum.

 

Manque d'Europe. Avant la mise en place de l'euro, certains pays utilisaient l'arme monétaire comme instrument économique, ce qu'ils ne peuvent plus faire aujourd'hui. C'est pourquoi, en 2003-2004, l'Allemagne a décidé de déréguler le marché du travail. À 200 kilomètres de chez moi, un producteur de mirabelles allemand peut embaucher du personnel pour seulement quatre ou cinq euros l'heure, sans être pénalisé par les mesures relatives aux 35 heures ou aux heures supplémentaires. Il peut même employer pendant 180 jours, sans aucune contrainte administrative, des personnes d'origine bulgare ou roumaine.

 

 Il y a dix ans, notre pays produisait et consommait 400 000 tonnes de pêches. Notre consommation n'a pas diminué, mais nous n'en produisons plus que 280 000 tonnes. Nous avons a perdu 30 000 hectares de verger en dix ans, soit 3 000 hectares par an. Or un hectare de verger représente entre 800 et 900 heures de travail par an. Le calcul est simple : l'abandon de deux hectares fait disparaître un ETP dans les vergers, ce qui entraîne la suppression d'un autre ETP dans la filière. Des coopératives ferment ; des industriels s'en vont. La dernière société qui transformait des fruits en Lorraine a mis fin à cette activité. Si elle continue à vendre des fruits, elle a délocalisé la production de l'autre côté du Rhin.

 

Pour l'abricot, la cerise et la pêche nectarine récoltés dans le sud de la France, la main-d'oeuvre représente 50 % à 70 % des coûts de production. Pour l'abricot et la pêche nectarine, le coût réel de la main-d'oeuvre – hors exonération – est de 8 000 euros à l'hectare. Il monte à 16 000 euros pour la cerise. Je pense néanmoins que l'arboriculture peut être une chance pour notre pays, parce que ces emplois sont localisés sur le territoire, et qu'il n'est pas difficile d'emmener les salariés jusqu'aux vergers. Il faudrait néanmoins commencer par mettre en place des règles sociales communes, au moins à l'intérieur de la zone euro. Si les pays ont été capables d'adopter une monnaie commune, je comprends mal qu'ils ne puissent pas établir un socle social européen, afin d'éviter des distorsions. On peut imaginer un salaire minimum général ou interne à chaque branche.

 

Il faudrait également faire mieux respecter des règles européennes à nos frontières. De plus en plus de cerises consommées en Europe sont produites en Turquie, alors que des produits phytosanitaires utilisés dans ce pays sont interdits dans l'Union. Pourtant, les contrôles restent centrés sur les produits français ou européens, et ignorent les produits d'importation.

Par ailleurs, veillons à ce que l'environnement ne tue pas l'environnement. Alors qu'un de nos problèmes majeurs est la gestion de l'eau, certains systèmes permettraient de stocker celle qui tombe naturellement en hiver pour l'utiliser en été. Pourtant, parce qu'un batracien, une araignée ou une plante se développe dans telle ou telle réserve, il se trouve toujours une association environnementale pour prendre sa défense en multipliant les recours devant les tribunaux administratifs. C'est ce qui explique qu'on ne puisse plus mettre en place aucune réserve collinaire, ce qui favoriserait pourtant la compétitivité.

En outre, j'aimerais savoir pourquoi les Allemands peuvent acheter un produit à l'exploitant plus cher qu'en France et le revendre moins cher au consommateur. Le système de distribution français est particulièrement opaque.

 

source : http://www.nosdeputes.fr/14/seance/628

 

 

Manger des pommes

 

Production de pommes dans le monde

 

 

Les fruits et légumes les + pollués

 

 

 

 

 

L'Espagne ne devrait plus ramener sa fraise...

 

 

Conseils Alimentation

 

 

Légumes et fruits d'été : la fraise

 

 

> Voir le dossier Manger Mieux

 

 

 

 

 

Statistiques mondiales agriculture et alimentation

 

 

*

 

 

 


 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
© 2012 Planetoscope.com