Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Déchets toxiques industriels rejetés dans l'eau et les océans

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Déchets toxiques industriels rejetés dans l'eau et les océans

Infos complementaires
L'origine de la pollution chimique des océans est très souvent due aux activités industrielles ou agricoles. Des particules de pesticides utilisés dans l'agriculture, des rejets d'automobiles ou d'avions, sont transportées par les vents ou les eaux souterraines, les rivières. De nombreuses industries déversent dans les eaux de leurs villes de grandes quantités de métaux lourds extrêmement toxiques tels que le mercure, le chrome, le plomb et le cadmium.

Selon l'Unesco, chaque année, de 300 milliards à 500 milliards de kilos de métaux lourds, boues toxiques, solvants, et autres déchets dangereux sont déversés dans les mers par les industriels du monde entier. Cela représente en moyenne 12 700 kilos de polluants chaque seconde qui viennent infecter les eaux.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Les rejets toxiques dans les océans et les rivières

 



La pollution des océans par les toxiques

 

 


Les océans et la pollution chimique
  

 


L'origine  de la pollution chimique des océans est très souvent due aux activités industrielles ou agricoles. Des particules de pesticides utilisés dans l'agriculture, des rejets d'automobiles ou d'avions, sont transportées par les vents ou les eaux souterraines, les rivières. De nombreuses industries déversent dans les eaux de leurs villes de grandes quantités de métaux lourds extrêmement toxiques tels que le mercure, le chrome, le plomb et le cadmium.

 

 

Les eaux usées domestiques

 

Dans la cas des rejets domestiques, qui sont de l'ordre de 150 litres/jour/habitant, la pollution est de nature minérale et bactériologique. Mais elle est surtout due aux matières organiques qui provoquent l'eutrophisation du milieu récepteur: l'ammoniaque des détergents et les phosphates des lessives sont autant de nutriments pour les algues, qui prolifèrent et deviennent des substances organiques supplémentaires à décamper

 

 

 


 

 

Des composés organiques les accompagnent vers les océans, comme l'insecticide DDT (DichloroDiphénylTrichloréthane) et le PCB (PolyChloroBiphényl, liés aux transformateurs électriques et aux appareils hydrauliques industriels).

 

La pollution des océans par le pétrole 

 

Le dégazage ou la vidange des réservoirs des pétroliers entraînent une pollution volontaire considérable. A cela s'ajoute les marées noires où le pétrole reste en suspension sur de nombreux kilomètres, certains bateaux à moteur polluent l'eau à cause de leur essence.  Le pétrole déversé en mer constitue une pollution importante et préoccupante à l'échelle globale. Sachant que le cinquième de la production provient des gisements offshore (en mer), des accidents surviennent pendant l'extraction et le transport des hydrocarbures. On estime à six millions de tonnes par an la quantité d'hydrocarbures introduite dans les océans par l'activité humaine, ce qui constitue par conséquent une cause fondamentale de la pollution des océans. Sachant qu'une tonne peut recouvrir environ une surface de 12 kilomètres carrés, les océans sont donc contaminés de façon quasi permanente par un film d'hydrocarbures. Cette pollution a des effets pernicieux sur les ressources vivantes et on a démontré une baisse de l'activité photosynthétique des algues et du phytoplancton. (informations issues de  polmar.com/pollution/petrole.htm)

 

 

Le dégazage ou la vidange des réservoirs des pétroliers entraînent une pollution volontaire considérable. A cela s'ajoute les marées noires où le pétrole reste en suspension sur de nombreux kilomètres, certains bateaux à moteur polluent l'eau à cause de leur essence. 
Des substances toxiques présentes dans la peinture des bateaux se répandent très fréquemment dans l'environnement marin. Une vieille épave rouillée libère longtemps des polluants dans la mer. 
Le tourisme de masse, les touristes et les stations balnéaires déversent dans la mer de nombreux rejets.

 

Le dégazage ou la vidange des réservoirs des pétroliers entraînent une pollution volontaire considérable. A cela s'ajoute les marées noires où le pétrole reste en suspension sur de nombreux kilomètres, certains bateaux à moteur polluent l'eau à cause de leur essence. Des substances toxiques présentes dans la peinture des bateaux se répandent très fréquemment dans l'environnement marin. Une vieille épave rouillée libère longtemps des polluants dans la mer. 

Le tourisme de masse, les touristes et les stations balnéaires déversent dans la mer de nombreux rejets.

 

 

 

 

 

 

hydrocarbures rejetées dans la Méditerrannée

Kilos d'hydrocarbures dispersés dans les airs et qui retombent dans les océans

kilos d'hydrocarbures déversées dans les océans

 

 

Des substances toxiques présentes dans la peinture des bateaux se répandent très fréquemment dans l'environnement marin. Une vieille épave rouillée libère longtemps des polluants dans la mer. 

 

Le tourisme de masse, les touristes et les stations balnéaires déversent dans la mer de nombreux rejets : Litres de crème solaire diluée dans l'océan 

 

 

La pollution a des conséquences graves sur la faune et la flore marines.

 

Les oiseaux et les poissons avalent du mazout lors des marées noires ce qui entraîne parfois la disparition d'espèce animale. Les côtes et les plages sont salies. Des plages sont ainsi fermées momentanément pour cause de déchets en trop grand nombre dans la mer. Le dégazage et les vidanges affectent les fonds, entraînant la disparition d'espèce végétale. Il faudra attendre un grand nombre d'années avant que les fonds marins et les côtes retrouvent leur état originel. 

Les mammifères marins et les poissons peuvent manger des sacs et des papiers à la place de leur nourriture (de nombreux dauphins meurent étouffés avec des sacs en plastique).

Ce n'est pas en fonction de la nature du polluant que l'on peut affirmer qu'il est plus ou moins toxique mais par sa concentration. Les chercheurs ont déterminé leurs effets sur la nature. La pollution marine peut avoir aussi des répercussions sur le corps humain, comme nous le verrons ci-dessous

 


La pollution des océans par les métaux lourds

 

La pollution des océans par les métaux lourds rejetés par les industries : 

Selon BEGUERY  (voir sources)  " Certains organismes marins peuvent concentrer dans leurs tissus ou leur squelette différents métaux qui, à partir d'une certaine concentration, sont très toxiques pour l'homme. De nombreux accidents se sont produits, notamment au Japon, où la maladie de Minamata, provoquée par la consommation de fruits de mer contaminés par du mercure, a entraîné la mort de plusieurs personnes. " Cette maladie de Minamata tua une cinquantaine de personnes et en rendit une centaine d'autres handicapées physiques ou mentales. Ceci était dû à une usine ayant déversé 500 à 1000 grammes de mercure dans la baie de Minamata, au sud de Kyushu, province de Kumamoto, en 1954. Le mercure a été absorbé par le phytoplancton, lui-même mangé par le zooplancton et concentré dans la chair des poissons s'en nourrissant. Ce mercure tua les familles de pêcheurs se nourrissant de leurs pêches contaminées.

 

Un autre cas célèbre est celui des boues rouges, et il y a de quoi. Plus de 2 268 000 tonnes de boues ont été déversées d'avril 1972 à février 1976, non loin du Cap Corse, en Méditerranée. En effet, une usine italienne traitant le titane de fer d'origine européenne (pour en extraire le dioxyde de titane nécessaire à l'industrie de la peinture et des matières plastiques) rejetait en moyenne 3 000 tonnes de résidus par jour dans lesquels 330 tonnes étaient des effluents liquides riches en acide sulfurique, en sulfate de fer et des effluents boueux, contenant principalement du fer et des métaux lourds comme le titane, le chrome…

 

D'après une étude de chercheurs américains, rien que par la voie atmosphérique, 10 000 tonnes de plomb sont introduites annuellement dans l'océan ainsi que 3 millions de tonnes de cuivre. Pour ce qui est du mercure, les apports industriels représentent environ 50%. Les océans reçoivent chaque année à peu près 12000 tonnes de mercure et 100000 tonnes de cadmium, entre autre à cause des 150 à 200 grammes

 


La pollution marine est très toxique

 

Son origine est très souvent due aux activités industrielles ou agricoles. Des particules de pesticides utilisés dans l'agriculture, des rejets d'automobiles ou d'avions, sont transportées par les vents ou les eaux souterraines, les rivières. De nombreuses industries déversent dans les eaux de leurs villes de grandes quantités de métaux lourds extrêmement toxiques tels que le mercure, le chrome, le plomb et le cadmium. Des composés organiques les accompagnent vers les océans, comme l'insecticide DDT (DichloroDiphénylTrichloréthane) et le PCB (PolyChloroBiphényl, liés aux transformateurs électriques et aux appareils hydrauliques industriels).

 

 

La pollution a des conséquences graves sur la faune et la flore. Les oiseaux et les poissons avalent du mazout lors des marées noires ce qui entraîne parfois la disparition d'espèce animale. Les côtes et les plages sont salies. Des plages sont ainsi fermées momentanément pour cause de déchets en trop grand nombre dans la mer. Le dégazage et les vidanges affectent les fonds, entraînant la disparition d'espèce végétale. Il faudra attendre un grand nombre d'années avant que les fonds marins et les côtes retrouvent leur état originel. 

Les mammifères marins et les poissons peuvent manger des sacs et des papiers à la place de leur nourriture (de nombreux dauphins meurent étouffés avec des sacs en plastique).

Ce n'est pas en fonction de la nature du polluant que l'on peut affirmer qu'il est plus ou moins toxique mais par sa concentration. Les chercheurs ont déterminé leurs effets sur la nature. La pollution marine peut avoir aussi des répercussions sur le corps humain, comme nous le verrons ci-dessous

 

 

Les métaux lourds rejetés par les industries  

 

 

M. BEGUERY nous dit " Certains organismes marins peuvent concentrer dans leurs tissus ou leur squelette différents métaux qui, à partir d'une certaine concentration, sont très toxiques pour l'homme. De nombreux accidents se sont produits, notamment au Japon, où la maladie de Minamata, provoquée par la consommation de fruits de mer contaminés par du mercure, a entraîné la mort de plusieurs personnes. " Cette maladie de Minamata tua une cinquantaine de personnes et en rendit une centaine d'autres handicapées physiques ou mentales. Ceci était dû à une usine ayant déversé 500 à 1000 grammes de mercure dans la baie de Minamata, au sud de Kyushu, province de Kumamoto, en 1954. Le mercure a été absorbé par le phytoplancton, lui-même mangé par le zooplancton et concentré dans la chair des poissons s'en nourrissant. Ce mercure tua les familles de pêcheurs se nourrissant de leurs pêches contaminées.

 

Un autre cas célèbre est celui des boues rouges, et il y a de quoi. Plus de 2 268 000 tonnes de boues ont été déversées d'avril 1972 à février 1976, non loin du Cap Corse, en Méditerranée. En effet, une usine italienne traitant le titane de fer d'origine européenne (pour en extraire le dioxyde de titane nécessaire à l'industrie de la peinture et des matières plastiques) rejetait en moyenne 3 000 tonnes de résidus par jour dans lesquels 330 tonnes étaient des effluents liquides riches en acide sulfurique, en sulfate de fer et des effluents boueux, contenant principalement du fer et des métaux lourds comme le titane, le chrome…

D'après une étude de chercheurs américains, rien que par la voie atmosphérique, 10 000 tonnes de plomb sont introduites annuellement dans l'océan ainsi que 3 millions de tonnes de cuivre. Pour ce qui est du mercure, les apports industriels représentent environ 50%. Les océans reçoivent chaque année à peu près 12000 tonnes de mercure et 100000 tonnes de cadmium, entre autre à cause des 150 à 200 grammes (source :  premiumorange.com/renard/travaux/Sciences/eau/mer.htm)

 


pour Aller plus loin sur la pollution des océans:


 L'exploitation des océans " de M. BEGUERY, PUF 1976 
" La protection et l'exploitation des océans et des fonds marins ", Journal officiel n°15 du 19/04/1974
" La mer et le milieu marin ", Sciences et vie, numéro spécial en 1976
" Le nouvel homme et la mer " de Yves LA PRAIRIE, Mengès 1977

 

 


Signez la pétition contre la pêche en eau profonde
 

vignette_eauProfonde.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les chiffres de l'eau et des océans

Statistiques mondiales Eau et Océans

 


*

 

 

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

Satistiques mondiales
Eau et océans

 

35 000 000
Eau douce
Il y a 35 millions de km3 d'eau douce dans le monde mais près de 70 % se trouvent sous forme de glace et 30 % sous la terre.

L'eau sur Terre représente environ 3 milliards de milliards de tonnes, soit un demi-millième de la masse terrestre seulement.

L'eau terrestre a été apportée par environ 10 millions de comètes et d'astéroïdes tombées sur Terre entre 50 et 100 millions d'année après la formation de la planète.

chiffres eau oceans

Tous les chiffres clés sur l'eau

 

230.000 

Il y aurait 230 000 espèces marines selon les scientifiques de 32 pays qui estiment qu'il reste à en découvrir entre 500  et 700 000 !

 

eau


0,0001% de l'eau terrestre est disponible et potable.

Entre 20 et 60 cm
d'élévation du niveau des océans d'ici 2100 selon le Giec.
D'autres prévions tablent sur une montée des eaux de 55cm à 1,75m, ce qui mettrait Los-Angeles et Saint-Petersbourg sous l'eau.

 




2600 km3 d 'eau / an

C'est la quantité d'eau actuellement utilisée pour l'agriculture
dans le monde. On prévoit 4000 km3 pour le futur

 

361 000 000
Les océans représentent près de 361 millions de km2

oceans

Les océans vides en 2050

 

270 000

La longueur cumulée des cours d’eau en France représente 270 000 km.

 

132 000 000
Nous mangeons deux fois plus de poisson qu’en 1995 soit 16,3 kilos par habitant, soit 132 millions de tonnes contre 20 millions en 1950.

poissons oceans
Quelles espèces de poissons acheter sans vider les océans ?

 

54%
Eau douce 
Bien que l'eau douce ne soit pas considérée comme une ressource rare au niveau mondial, une grande partie de cette eau est géographiquement inaccessible ou accessible une partie de l'année seulement. De l'ensemble de l'eau facilement accessible, environ 54 % sont prélevés pour des usages domestiques, industriels.


97,5 %
Eau
L'eau présente sur terre est constituée à 97,5% d’eau salée et à seulement 0,3% d’eau douce utilisable par l’homme. Le reste est contenu dans les glaces ou les nappes phréatiques et difficile à utiliser.

70% de l’eau utilisée dans le monde servent à l’irrigation. La moitié de l’eau d’arrosage agricole s’évapore avant de s’enfoncer dans le sol.


6600
Les réserves d'eau par habitant
et par an sont de 6.600 m3 en 2010, et les prévisions indiquent qu’en 2025 elles seront de 4.800 m3. Elles étaient de 15.000 m3/an/hab en 1995.

Le risque de pénurie existe quand ces réserves atteignent 1.700 m3/an/hab.
 

 

7000 m3

La France est bien dotée en eau : 7000 m3 disponibles par personne et par an alors que le seuil du « stress hydrique » est de 1700 m3 

 

On estime en France, que 200 aquifères renferment 2 000 milliards m3 d'eau.

 

15 000
Economisez l'eau
  Il faut 15 000 litres d’eau pour produire 1 seul kilo de viande ; 7 000 l. pour un tee-shirt en coton et 2 000 l. pour 1kg de riz.

L'eau virtuelle ? 

200 litres= 1 œuf
1000 litres
= 1 litre de lait1500 litres= 1 kg de sucre de canne
2700 litres= 1 tee-shirt en coton

 

 

© 2012 Planetoscope.com