Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Emissions de CO2 par habitant en France

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Emissions de CO2 par habitant en France

FR
Infos complementaires
7 des 8,7 tonnes de C02 dégagées en moyenne par un Français ne peuvent pas être recyclées et s'accumulent dans l'atmosphère.

Un Français émet en moyenne 7,5 tonnes d'équivalent C02 par an (contre 9,6 t en 1990) soit environ 20,5 kilos de CO2 émis chaque jour. A l'origine de ces émissions : nos déplacements (33%), le chauffage, l'eau chaude et l'électricité.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Emissions de C02 en France

 

  CO2 par francais

 

 

Les émissions de CO2 par Français

 

16.400 kg

 

Chaque personne contribue quotidiennement aux émissions de CO2 : un ménage français en rejette en moyenne 16.400 kilos par an dans l'atmosphère.

 

 


Les émissions de CO2 par habitant en France 

 

7.500 kg

 

Un Français émet, en moyenne, 7,5 tonnes de CO2 par an.

 

Entre 1990, date de référence du protocole de Kyoto, et 2012, la baisse des émissions de CO2 par habitant a été de 26 % en France en passant de 9,6 t/an à 7,5 t/an.

 

 

A LIRE : le protocole de Kyoto

 


Les principales sources d’émissions de CO2 en France

 


Les principales sources d’émissions de gaz à effet de serre « domestiques » sont le chauffage de l’habitation et les déplacements en voiture.

 

Pour éviter que le climat ne se dérègle davantage, il faudrait diviser par 4 nos émissions de CO2 d'ici à 2050. Aussi, est-il important de réduire les émissions individuelles de gaz à effet de serre. Parce que des gestes simples peuvent diviser par deux nos émissions de gaz à effet de serre, chaque geste en la matière peut faire la différence !

 

Pour l’année 2009, les secteurs contribuant aux émissions hors UTCF et classés par ordre d'importance pour la France métropolitaine sont les suivants :

 

  • le transport routier : 32% des émissions totales,
  • le résidentiel/tertiaire : 24,1% dont 67% sont directement imputables au sous-secteur résidentiel,
  • l'industrie manufacturière : 22,6% dont 27% provient du sous-secteur des minéraux non métalliques et matériaux de construction et 25% du sous-secteur de la chimie,
  • la transformation d'énergie : 16,3% dont 47% provient du sous-secteur de la production d'électricité et 28% du raffinage du pétrole,
  • l'agriculture/sylviculture : 2,7%,
  • les autres transports : 2,1% (dont transport aérien : 45% et transport fluvial : 35%).

 

Sous-secteurs prépondérants en 2009 dans l'émission de co2 en France

(cinq premiers des émissions totales hors UTCF*) :

 

 

  1 - Résidentiel 16 %
2 - Voitures particulières diesel catalysées 11 %
3 - Tertiaire, commercial et institutionnel 7,9 %
4 - Poids lourds diesel 7,9 %
5 - Production d'électricité 7,6 %

* UTCF : Utilisation des Terres, leur Changement et la Forêt


Cette répartition a beaucoup varié au cours du temps. Par exemple, en 1980, la répartition hors UTCF par secteur était :

  • la transformation d'énergie : 29,0%,
  • l'industrie manufacturière : 28,8%,
  • le résidentiel/tertiaire : 22,3%,
  • le transport routier : 16,8%,
  • l'agriculture/sylviculture : 1,8%,
  • les autres transports : 1,3%.

Sur la période 1960-2009, les émissions hors UTCF ont augmenté de 23% (+69 Mt) alors qu’entre 1990 et 2009, elles ont baissé de 25 Mt, soit une réduction de 6% bien que la consommation d’énergie primaire se soit accrue de 14,8% sur cette même période.

 

 

COMPARER Emissions mondiales de CO2 dans l'atmosphère   

 

70%

> Les émissions des six gaz à effet de serre couverts par le protocole de Kyoto ont augmenté de 70 % de 1970 à 2015 

 

 

Les émissions de CO2 par habitant en France en 2008

 

 

Quels Français polluent le plus ?

 

Le bilan carbone global moyen des ménages se situe e 2008 à environ 7 388 kg CO2 par individu. Représentant 54 % de l’ensemble des émissions, soit 3972 kg CO2 par individu, le transport est actuellement le poste qui pèse le plus lourd dans le bilan carbone des ménages. Il est essentiellement impacté par l’usage des véhicules personnels, lequel représente 79 % des émissions de C02 au sein du poste transports. Toutefois, les transports en avion ont désormais une place importante dans le bilan carbone des foyers et des individus, totalisant, en répartition, 19 % des émissions du poste transport.


Loin derrière, le logement occupe la seconde position, représentant 30 % de l’ensemble des émissions avec 2258 kg CO2 par individu. Au sein de celui-ci, l’énergie et le chauffage sont les principaux postes d’émissions (84 %), bien que l’impact des équipements ne soit pas négligeable (16 %).


Concernant le type de foyers, il apparaît que les foyers disposant des niveaux de revenus les plus élevés affichent des bilans globalement plus mauvais que la moyenne. La quantité de CO2 induite par la consommation des ménages est, en effet, croissante avec le niveau de vie et plus spécifiquement avec la capacité à consommer des loisirs. A l’inverse, les catégories socioprofessionnelles et les tranches de revenus plus modestes se distinguent par des niveaux d’émissions moindres. Les foyers des professions intermédiaires, des employés et des ouvriers présentent des bilans carbone relativement proches.

 

Pesant pour 16 % de l’ensemble des émissions, l’alimentation se place en troisième position. Les émissions induites par le lait et la viande sont les plus importantes, devançant les eaux / sodas / bières et les vins. La consommation des fruits et légumes, de même que celle du poisson, ont un impact beaucoup plus faible. (source : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4623)



La taille du foyer est un critère essentiel dans le bilan carbone de celui-ci. Ainsi, comme le souligne l’Observatoire, « Au fur et à mesure que le nombre de personnes au sein du foyer augmente, les niveaux des émissions de CO2 se trouvent en quelque sorte « mutualisés » ». Ainsi, si les foyers d’une personne ont un bilan carbone très élevé, estimé à 10 685 kg CO2 par individu, ce dernier chute pour les foyers de deux personnes (7093 kg CO2 par individu), et plus encore pour les foyers de 3 et 4 personnes (respectivement 5436 et 4612 kg CO2 par individu). Aussi, seul le poste alimentaire est réellement impacté par la taille du foyer.

 

Qui émet le plus de co2 en europe ?

 

 

Réduire les émissions de CO2 individuelles

 

Voici les préconisations de l'Ademe :

 

La meilleure façon de se déplacer, surtout en ville, c’est d’emprunter les transports doux (transports publics, vélo, marche à pied).


Si le voyage en train (à conseiller) s’avère difficile, mieux vaut privilégier une voiture récente de petite cylindrée ou le covoiturage. Les émissions des modèles les plus récents dépassent à peine 100 grammes de CO2/km parcouru, contre 208 grammes, en moyenne, pour le parc automobile français. Attention aussi à adopter un mode de conduite doux et à vérifier la pression des pneumatiques. Deux conditions qui, une fois remplie, permettent de réduire d’environ 8 % la consommation de carburant.


L’avion reste à n’utiliser qu’en tout dernier ressort. Car, un aller-retour Paris-Toulouse effectué en avion émet 2,7 fois plus de CO2 qu’en voiture et 34 fois plus qu’en train.

 

L’amélioration de l’isolation de l’habitat permet de réduire massivement la consommation d’énergie de chauffage et par conséquent les émissions de gaz carbonique. Dans un logement ancien, chauffé au gaz ou au fioul, l’économie d’émission individuelle peut ainsi s’élever à 18 %.

 

Le remplacement des ampoules à incandescence par des lampes fluo-compactes s’avère particulièrement intéressant, si l’on se souvient que le rendement énergétique des ampoules traditionnelles est dix fois moindre que celui des lampes fluo-compactes les plus modernes.

 

Lors d’un achat d’équipement électroménager, mieux vaut privilégier les appareils dont l’étiquette énergie arbore un A++, signe de grande sobriété énergétique.

 

Moins connus, les choix d’alimentation ont un impact non négligeable sur l’empreinte carbonique des particuliers. À titre d’exemple, la dégustation d’un rôti de veau de 1 kg a le même impact sur le climat qu’un trajet de 200 km en voiture.

 

Prévue pour le 1er juillet 2007, l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité permettra aux particuliers de souscrire des contrats pour l’achat d’électrons uniquement produits par des installations utilisant les énergies renouvelables (éoliennes, barrages).

 


 Tous les articles sur le CO2

 

 

Statistiques climat et effet de serre

 

*

 

 

 

 

https://www.consoglobe.com/quels-francais-polluent-plus-cgQue

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

statistiques mondiales temps réel
sur le dioxyde de carbone, CO2

 

 

390 ppm
 C'est la concentration de C02 dans l'atmosphère en 2012 contre 385, 99 ppm en novembre 09
On considère que la limite qu'il ne faudrait pas dépasser devrait être 350 ppm ; 
mais ce niveau a constamment été dépassé depuis 1988.

rechauffement climat


Prévisions.
Selon un Rapport spécial du GIEC (SRES, 2000), les émissions mondiales de GES (en équivalent-CO2) augmenteront de 25 à 90 % entre 2000 et 2030 !

CO2 mille ans

GES anthropiques. Les activités humaines engendrent des émissions de quatre GES à longue durée de vie : le CO2, le méthane (CH4), l’oxyde nitreux (N2O) et les hydrocarbures halogénés (un groupe de gaz contenant du fluor, du chlore ou du brome).

CO2 molecule


77%
Dioxyde de carbone
. Entre 1970 et 2004, les rejets annuels de CO2  sont passés de 21 à 38 gigatonnes (Gt), soit une progression d’environ 80 %, et représentaient 77 % des émissions totales de GES anthropiques en 2004.

Activités polluantes. La cause première de la hausse de la concentration de CO2 est l’utilisation de combustibles fossiles (pétrole, charbon gaz) ! Or des alternatives aux énergies fossiles existent : découvrir nos dossiers Biocarburant et  Energies renouvelables

340 000 000 000
340 milliards de tonnes de C02 sont stockées dans les forêts tropicales

120,3
Défricher 1 hectare de forêt sous les tropiques correspond à émettre l'équivalent de 120,3 tonnes de CO2 ; contre 62,9 t. en zone tempérée (travaux de Paul West, Université du Wisconsin)

1

Que représente 1 tonne de CO2 ?

Comment limiter vos émissions de CO2 ?

rechauffement a vous de jouer

Découvrez 31 résolutions écologiques anti-CO2

© 2012 Planetoscope.com