Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Production de bioéthanol en France

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Production de bioéthanol en France

FR
Infos complementaires
La filière française du bioéthanol représente 8 900 emplois et 815 millions d'euros de PIB (2013)

On produit 127 litres de bioéthanol en France chaque seconde (compteur). La production française de bioéthanol en 2017 est 4 de milliards de litres. 97% du parc roulant des véhicules essence sont compatibles (par rapport à 65% en 2009).

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Le bioéthanol en France

 

bioethanol

 

 

La Production française de bioéthanol

 

La production française de bioéthanol en 2017

 

Après une fin d’année très riche en actualités, la filière bioéthanol fait aujourd’hui le bilan de l’année 2017, avec de fortes progressions pour l’essence SP95-E10 et le Superéthanol-E85.

 

- Le SP95-E10 est devenu en 2017 la première essence de France devant le SP95, avec une part de marché de 38,8 %.

 

- Le Superéthanol-E85 affiche une très forte croissance (+23%) de ses volumes. Il est porté par un réseau de distribution qui atteint désormais près de 1000 stations, fin 2017 (en progression d’une centaine de stations-service sur un an). La publication mi-décembre d’un arrêté sur l’homologation des boîtiers E85 lui offre de bonnes perspectives de développement.

 

SP95-E10 : LA PREMIÈRE ESSENCE DE FRANCE POURSUIT SA PROGRESSION

 

Dans un contexte de fort rebond de la consommation d’essence (+3,9 %), le SP95-E10 voit sa part de marché annuelle progresser de 3,3 points en 2017 à 38,8 %. En décembre 2017, cette part augmente sensiblement à 41,6 % et dépasse largement celle du SP95 qui baisse à 34,8 %.

 

En décembre 2017, le SP95-E10 confirme sa position de leader dans 5 des grandes régions de la métropole (Ile-de-France, PACA, Hauts-de-France, Pays de la Loire et Bourgogne-Franche-Comté).

 

Que représente le bioéthanol en France ?


Les chiffres clés du SP95-E10 en 2017


  38,8% de part de marché soit +3,3 points par rapport à 2016, près de 4 milliards de litres de SP95-E10 consommés, le volume le plus important de tous les pays européens. 41,6% pour le mois de décembre 2017 (+4 points en un an)


 5850 stations fin 2017, soit 61% des stations les plus importantes, 320 stations de plus par rapport à 2016, principalement en grande distribution (+270 stations)


 97% du parc roulant des véhicules essence est compatible (par rapport à 65% en 2009

 

+ 23% des volumes dans près de 1000 stations E85 

 

En 2017, 118 millions de litres de Superéthanol-E85 ont été consommés et distribués par un réseau de près de 1 000 stations, soit plus d’une station sur 10 parmi celles qui déclarent leurs prix sur le site du gouvernement. Le développement de ce carburant connaît une forte accélération puisqu’en une année, les volumes de Superéthanol-E85 ont augmenté de 23 % et il atteint 1,2 % du marché des essences.

 

 

Hausse des immatriculations essence en 2017

 

En 2017, pour la première fois depuis 17 ans, les immatriculations des véhicules neufs à motorisation essence ont dépassé celles du diesel (48,7 % de véhicules neufs essence immatriculés en décembre 2017 contre 45,4% de Diesel), ce qui annonce la poursuite de la croissance de la consommation d’essence.

 

 

15

Il y a 15 sites de production de bioéthanol en France dont 13 distilleries comprenant 5 usines nouvelles de grande capacité.

 

1 200 000 000 
litres de bioéthanol / an


-> 11,6 millions d'hectolitres de bioéthanol ont été produits en France en 2010-11 et 12,5Mhl en 2011-2012

 

La France a produit environ 25 % de l’éthanol carburant européen, soit 12 MhL en 2011. 

 

 

Le bioéthanol eSt pour les producteurs de betteraves un moyen de s'affranchir de la volatilité du prix du sucre, elle-même 3 fois plus importante que celle du prix du blé.

 

En 2013, le SP95-E10, (jusqu’à 10 % de bioéthanol et en général entre 7 et 8%), atteint 29% de part du marché des essences. Vendu en moyenne 5 centimes de moins que le SP95, il est distribué par 40% des stations françaises tandis que 90% des véhicules en France, la totalité de ceux construits après 2000, sont compatibles avec le carburant.

Le Superéthanol-E85, qui contient de 65 à 85 % de bioéthanol, enregistre quant à lui une progression de 8% par rapport à 2012 avec 75 000 m3 consommés. 363 stations distribuent en janvier 2014 du superéthanol et 30 000 véhicules flexfuel circulent en France.

 

3,4 %

2,18 Mt de céréales de la récolte 2011 ont été transformées en bioéthanol, soit 3,4 % de la production de céréales.

 

 

La production française d’alcool à partir de betteraves pour la campagne 2007/2008 s’élèvait à 9 Millions d'hL dont environ 6,5 MhL d’éthanol

bioéthanol en France

 

Le bioéthanol en France 

 

Les surfaces agricoles utilisées par les biocarburants


En France en 2005, la surface agricole totale utilisée était de 30 millions d’hectares sur 55 millions de superficie totale de l'Hexagone.

L’Agence européenne de l’environnement estime que pour la France la surface agricole qu’il sera nécessaire de mobiliser pour les biocarburants sera de 0,5 million d’hectares en 2010 et de 1 million ha en 2020.

> Cependant, en Angleterre, Goldman Sachs estimait en 2009 qu’il faudrait consacrer ¼ des terres cultivables du pays pour atteindre les objectifs de biocarburants de 2010.

 

0.7%

 

Moins de 0,7% de la surface agricole utile française était consacrée à la production de bioéthanol en 2011, déduction faite des coproduits destinés à l'alimentation animale

 

 

 

> Au total en Europe, 75 millions d’hectolitres sont produits, pour une consommation de 50 à 55 millions d’hectolitres

 


Le bioéhtanol est un atout de taille pour l’emploi et l'activité économique française

 

La filière française du bioéthanol représente 8 900 emplois et 815 millions d’euros de valeur ajoutée en 2010 (selon les derniers chiffres de comptabilité publicque disponibles début 2013)*, selon une étude sur le poids économique de la filière des biocarburants en France, réalisée par le cabinet conseil PricewaterhouseCoopers (PwC).

 

La filière française du bioéthanol représente 8 900 emplois 

 

La filière bioéthanol française, qui produit conjointement du biocarburant pour les essences et des aliments riches en protéines pour animaux, pesait 8 900 emplois en 2010 dont :

 

-       4 500 emplois directs depuis la production des semences, l’agriculture, la transformation en bioéthanol et son acheminement vers les dépôts pétroliers.

-       1 500 emplois indirects grâce aux achats de la filière à d’autres secteurs de l’économie

-       et 2 900 emplois induits par les dépenses des employés de la filière et de ses fournisseurs

Les emplois représentés par les productions d'alcool traditionnel, sur les mêmes sites de production, (6,2 Mhl au total en 2011-2012) ne sont pas pris en compte.

 

 

Selon le cabinet conseil PwC la valeur ajoutée directe, indirecte et induite de la filière française du bioéthanol représente  :



Avec une production de bioéthanol un peu inférieure à 12 millions d’hectolitres en 2010, la filière française a généré une valeur ajoutée totale (directe, indirecte et induite) de 815 millions d’euros, dont 345 millions d’euros de valeur ajoutée directe, apportant ainsi également une contribution remarquable à la balance commerciale française.

 

'’État a perçu plus de 300 millions d’euros de recettes fiscales nettes en 2010, grâce à la filière bioéthanol. Cette recette continue à croître.

 

Le bilan fiscal de la filière bioéthanol s’établit à 305 millions d’euros de recettes nettes supplémentaires en 2010 pour l’État. En prenant en compte l’évolution des soutiens et taxes, ce bilan est en progression, estimé à 378 millions d’euros en 2011.

 

Pour 2011, il prend en considération les différents impôts et charges salariales versés par les acteurs de la filière (IS, taxe professionnelle, etc.) pour 104 M€, la TGAP (Taxe générale sur les activités polluantes), pour 149 M€, et le surplus de TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers) et de TVA pour 125 M€) et. En effet, compte tenu de sa densité énergétique plus faible, le bioéthanol est plus taxé par unité d’énergie que l’essence, ce qui génère mécaniquement un surplus net de TICPE et de TVA évalué à 92 millions d’euros en 2010 et à 125 millions d’euros en 2011

 

 

 

L'éthanol en France

 

L'éthanol est produit en France à partir de betteraves, de blé et de maïs dans une moindre mesure. 

En 2010, la France avait  quasiment atteint son objectif d’incorporation moyenne de 7 % de biocarburant aussi bien en éthanol dans l’essence qu’en biodiesel dans le gazole.

 

La France restait en 2009 le premier producteur européen avec 1'250 Ml, soit une augmentation de 25% par rapport à 2008 (1'000 Ml)

 

En effet, le maïs est la matière première la plus utilisée pour produire de l’éthanol. Avec l’explosion de la demande d’éthanol, la quantité de maïs disponible pour l’alimentation animale et humaine diminue et donc le prix du maïs augmente – +67% prévus en 2007.

 

En 2006, la France avait produit 197.5 millions de kilos d'éthanol.

 

L’usage de l’éthanol pur ou à très forte concentration nécessite des adaptations spécifiques du véhicule et c’est donc généralement sous forme de mélange à des teneurs relativement faibles, de 5 % à 10 %,

 

 

 

 

COMPARER : La production mondiale de biocarburants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* sources: La Collective du Bioéthanol (Cdb),  Syndicat National de Producteurs d'Alcool Agricole (SNPAA)


*

 

 

Statistiques mondiales énergie

 

 

 

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
Repères

Statistiques mondiales
biocarburants

 

 

Pompes à éthanol. Seulement 260 pompes d'éthanol ont été mises en place en France alors que leur nombre avait été fixé à 500 d'ici fin 2007 par le gouvernement.

Inconvénients. Présentée comme une réponse aux problèmes de l'effet de serre, la première génération de biocarburants est très controversée :  bilan carbone discuté, hausse des prix, concurrence à l'alimentation (fabrication à partir de blé,  maïs ou soja).

Conséquence : les eurodéputés souhaitent réviser à la baisse l’objectif visant à incorporer 10 % de biocarburants de 1ère génération dans les essences d’ici à 2020.

Futurol. Lancé par le pôle de compétitivité IAR, ce projet de de recherche vise à mettre au point et valider industriellement un procédé de production de bioéthanol deuxième génération issu de la biomasse non alimentaire.


Budget prévisionnel : environ 74 millions d'euros. Durée des travaux estimée à huit ans.

"Malus-Malus". L''écopastille a ses paradoxes. Depuis son instauration, les ventes de voitures roulant au biocarburant essence (flexfuel ou E85) sont en baisse. Les raisons sont simples : ces véhicules sont malusés !



Résultats : en 2008, Ford a enregistré une baisse de 60 % de ses ventes de voitures flexfuel.  Saab, qui réalisait 50 % de ses ventes en France en E85 en 2007, n'en est plus qu'à 40 %. Peugeot et  Citroën ont fini par y renoncer...

© 2012 Planetoscope.com