Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Consommation mondiale d'énergie (en tep)

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Consommation mondiale d'énergie (en tep)

La consommation mondiale d'énergie représente 428 tonnes d'équivalent pétrole chaque seconde (compteur) soit 13,511,2 Millions de tonnes d'équivalent pétrole (Mtep) par an. Les énergies fossiles représentent encore 81% de la consommation mondiale.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Consommation énergétique mondiale

 

 

La consommation énergétique mondiale

 

 

13 511 200 000 tonnes équivalents pétrole par an

 

La consommation d'énergie finale dans le monde en 2017 était de 13 511,2 Mtep (millions de tonnes d’équivalent pétrole) selon BP, et 14 050 Mtep selon l'AIE, marquant une augmentation de près de 2% par rapport à 2016, et de 40% depuis 2000. Malgré la trajectoire définie par la COP21, les émissions sont donc reparties à la hausse.

 

Mix électrique mondial

 

Le charbon garde son rang de première source d'énergie dans le monde, avec 37% de la demande énergétique mondiale, et l'énergie nucléaire a augmenté sa part de 3% en 2017, représentant toujours 10% de l'énergie mondiale. Toutefois, la demande en énergies renouvelables augmente elle aussi, tirée par l'énergie éolienne, photovoltaïque, et hydroélectrique. Elles représentent un quart (25%) de la production mondiale d'électricité en 2017.


[Les statistiques varient et bien sûr, ce sont les ordres de grandeur statistiques qui sont importants plutôt que des stats précises, impossibles à vérifier et à prouver]

 

Dans les années 2000


consommation énergétique mondiale
La consommation énergétique mondiale a dépassé 12 000 Millions de tep en 2011  (image BP)

 

 

En 2011 avec 12 274 Mtep, la consommation énergétique mondiale a augmenté de 2,5% en 2011, soit deux fois moins vite qu'en 2010 mais à un rythme proche de la moyenne historique. La croissance de la consommation énergétique à ralenti dans toutes les régions et pour toutes les énergies. Le pétrole reste la source d'énergie numéro 1, et représente 33,1% de la consommation énergétique mondiale, mais c'est la part la plus petite depuis fort longtemps pour le pétrole tandis que la part du charbon atteint 30,3%, un record depuis 1969.

 

 La consommation énergétique mondiale (énergie finale) était, selon Agence internationale de l'énergie de 8,2 milliards de tep en 2007 (4,7 en 1973), pour une production énergétique mondiale (énergie primaire) de 12,274 milliards de tep.

 

En 2010, la consommation d'énergie mondiale a augmenté de 5,5 %, après le déclin de 1 % observé en 2009 soit une croissance de 6 % des émissions de CO2 liées à l'énergie,un record.

 

Les pays émergents contribuent pour 2/3 à cette augmentation globale, avec environ 460 Mtep, la Chine représentant à elle seule 1/4 de la croissance de la consommation énergétique mondiale en 2010 Le pétrole, le gaz naturel et le charbon ont contribué de manière égale à cette augmentation de la demande d'énergie en 2010, largement liée à la reprise industrielle.

 

Evolution de la demande énergétique mondiale

 

 

Les facteurs qui pèsent sur l'évoltuion de la demande d'energie dans le monde sont :


- l’accroissement de la population mondiale (9 à 10 milliards d’habitants à l’horizon 2050),

 

- des efforts des pays en voie de développement pour combler leur décalage économique (croissance de 8 à 10% en Chine et en Inde),

 

- du maintien d’une légère croissance de la demande énergétique dans les pays développés, la demande d’énergie primaire poursuit sa croissance mais sa répartition géographique se modifie.

 

C’est ainsi que la zone Asie-Pacifique absorbe aujourd’hui plus de 30% de la consommation mondiale contre moins de 20% au début des années soixante-dix.
Corrélativement, le poids relatif des régions développées diminue (USA de 28 à 20%, Union Européenne de 19 à 15%).

 

Les experts tablent sur une croissance moyenne de l’ordre de 1,7% par an pour les prochaines décennies ce qui conduit à prévoir le doublement de la demande mondiale soit une consommation de 20 milliards de tep dans les années 2040 – 2050.


Dans cette augmentation de la demande d’énergie primaire, la part des pays en voie de développement (Chine, Inde, Brésil,…) représentera plus de 70%.  (source ; .afh2.org/)

 

La fin du pétrocène – les 6 piliers de la transition énergétique

 

 

La production mondiale d'énergie

 

Dès 2016, les barrages , centrale biomasse, éolienne ou fermes solaires fourniront plus d'énergie que le gaz et deux fois plus que le nucléaire.

 

 

Source : AIE

 

En Europe, L'Allemagne est le pays avec la plus grande capacité de production d'énergie renouvelable avec une capacité de 89.1 GW (gigawatt), suivit de loin par l'Italie et l'Espagne. Ces derniers possèdent respectivement une capacité de 52.2 et 51.8 GW . La France se situe en 4ème position avec une capacité de 40.4 GW.

 

 

 


Origine : IEA World Energy Outlook 2006 – Année 2004

 

 

COMPARER  :  Consommation mondiale de charbon

 

 


Dans la production mondiale d’énergie primaire, 11,2 milliards de tep/an, le pétrole est la source la plus importante avec 35,2% du total.

 

Le gaz et le charbon ont des poids respectifs de 25% et 21% en 2008 (30,3% en 2001). En 2004, + de 80% de la production mondiale d’énergie est  basée sur ces 3 combustibles fossiles 


Si l’on ajoute que l’électricité nucléaire n’utilise actuellement que la fission de l’Uranium 235,   87,4% de la production mondiale d’énergie primaire est basée sur des ressources non renouvelables (selon wikipédia : 80,4 % de cette production provenait de la combustion d'énergies fossiles. Le reste de la production d'énergie provient du nucléaire et des énergies renouvelables (bois de chauffage, hydroélectricité, éolien, agrocarburants,...).

 

 

Les ressources ou réserves énergétiques mondiales - conventionnelles et prouvées - d'énergies non renouvelables (fossiles et uranium) pouvaient être estimées en 2008 à 965 milliards de tonne d'équivalent pétrole (te) , soit 85 ans de production actuelle. Cette durée est très variable selon le type d'énergie : 44 ans pour le pétrole conventionnel, 183 ans pour le charbon.

 

 

Les différentes énergies 

 

 

L'énergie primaire

 

Toute la consommation d’énergie aux fins de satisfaire les divers besoins de l’homme est issue de formes d’énergies dites primaires qui sont soit épuisables (énergies fossiles comme le charbon, le pétrole, le gaz naturel, mais aussi l’uranium), soit renouvelables (énergies hydraulique, éolienne, géothermique et solaire, y compris la biomasse qui est une concentration d’énergie solaire en carbone dans un végétal).

 

 

L'énergie secondaire

 

Ces énergies primaires sont transformées en énergies secondaires : produits pétroliers raffinés dont les carburants automobiles, électricité… Cette transformation d’une énergie en une autre se fait toujours -c’est une loi fondamentale de la physique- avec une perte d’énergie, si bien que la transformation d’une énergie primaire en énergie secondaire « consomme de l’énergie primaire ».

 

Le ratio entre l’énergie secondaire produite et l’énergie primaire utilisée s’appelle le « rendement » de l’unité de transformation d’énergie. Par exemple, le rendement d’une centrale électrique qui fabrique de l’électricité en brûlant du gaz et du charbon est de 30 à 50%. 

 

 

 

L'énergie finale

 

Ce sont celles qui sont utilisées à la satisfaction des besoins de l’homme. La satisfaction des besoins peut être directe, si l’énergie est consommée par un être humain au cours d’un usage domestique (se chauffer, travailler sur son ordinateur, se déplacer en voiture), ou indirecte si elle est utilisée dans la production de biens ou de services destinés à la consommation humaine.

 

La consommation d’énergie finale est soit une consommation directe d’énergie primaire non transformée, comme le charbon brûlé sous les chaudières industrielles dans la chimie ou injecté dans les fours des cimenteries,  soit une consommation d’énergie secondaire comme l’essence ou l’électricité..

 

 

 

 


sources : wikipedia, Donnés énergétiques mondiales 2010, Yearbook Publication 2011, BP Statistical Review of World Energy June 2012

BP Statistical Review of World Energy 
June 2012

 

 

 

L'épuisement des ressources naturelles

 

 

 

*

 

 


Statistiques mondiales énergie

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
© 2012 Planetoscope.com