Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Marées noires aux Etats-Unis

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Marées noires aux Etats-Unis

Chaque jour ce sont quelque 55 marées noires, de petite ampleur ou catastrophiques, qui se produisent aux États-Unis soit l'équivalent de 20 000 marées noires par an ! Cependant, il faut savoir que 80% des pollutions marines sont d'origine terrestre.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

 

Marées noires aux Etats-Unis

 

La marée noire de l'Exxon Valdez en Alaska en 1989

La marée noire de l’Exxon Valdez en Alaska en 1989

 

 

 

Marées noires aux Etats-Unis

 

20.000
marées noires / an

 

Près de 20.000 marées noires sont reportées chaque année aux Etats-Unis [1]. La dépollution d'une zone contaminée est très coûteuse. Elle pèse sur l'économie de manière significative tant sur les entreprises du secteur que sur la société en général. Un exemple marquant de marée noire récente est la fuite de pétrole sous-marine de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon suite à son explosion. Cette fuite a déversé près de 4,9 millions de barils de pétroles dans le Golfe du Mexique et a coûté à la firme qui exploitait le site plus de 12,5 milliards de dollars en amendes et frais de dépollution.
Les technologies conventionnelles actuellement employées pour limiter et nettoyer les marées noires sont :
- la mise en place d'une barrière de sable sur les plages afin de protéger les côtes ;
- l'utilisation de barrages flottants avec des barrières sous-marines plus ou moins rigides pour contenir la nappe de pétrole ;
- les "oil skimmers" ou récupérateurs de pétrole qui sont utilisés en complément des barrages flottants pour récupérer le pétrole ;
- les dispersants chimiques qui réduisent les effets des marées noires en modifiant les propriétés physiques et chimiques du pétrole ;
- la dépollution biologique car certaines bactéries marines consomment naturellement le pétrole ;
- la combustion contrôlée du pétrole en surface.
Bien qu'il existe une large gamme de techniques conventionnelles de nettoyage, aucune d'elle ne présente une efficacité satisfaisante face aux grandes marées noires. Par exemple, lors de la catastrophe de Deepwater Horizon, plus de 7 millions de litre de Corexit, un dispersant chimique, ont été utilisés afin de dissoudre la marée noire et former de petites gouttelettes à la surface de l'eau ou sur le plancher océanique. Or en 2012, une étude a montré que ce produit augmente la toxicité du pétrole de 52 fois. Ainsi, il s'avère nécessaire de trouver de nouvelles solutions plus écologiques pour nettoyer les marées noires.

Près de 20.000 marées noires sont comptabilisées chaque année aux Etats-Unis, qu'il s'agisse de toutes petites fuites de pétrole en mer ou de catastrophes majeures.

 

 

2 800 000 000
tonnes/ pétrole transportées par mer


2010 : 8,4 milliards de tonnes de marchandises ont été transportées en 2010 (+7% / 2009), soit plus de 75 % du commerce mondial, selon le Rapport du transport maritime 2011 de la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement. Le pétrole représente 30% de ce volume (2,8 milliards de tonnes). (1)

 

 

En 2003, le transport maritime mondial a convoyé 2,2 milliards de tonnes d'hydrocarbures (pétrole brut et produits raffinés).  99,9997 % de ces cargaisons d'hydrocarbures sont arrivées à bon port et sans accident ni marée noire.


Au début des années 2000, on estime à environ 3 millions de tonnes le volume d'hydrocarbures déversées en mer chaque année, dont en moyenne de 300 000 tonnes du fiat des tankers, c'est-à-dire 10 % du total ou l'équivalent de la cargaison d'un supertanker.

 

 

Au début des années 1970, on évaluait à près de 3,8 millions de tonnes la quantité d'hydrocarbures de toutes sortes répandue annuellement dans les océans et les mers, dont 1.4 millions de tonnes du fait du transport maritime, soit 37 % de ce total.

 

maree-noire-petrole

 

 


Les marées noires en 2011

 

En 2011, 128 incidents sérieux ou très sérieux ont été dénombrés par le Système mondial intégré d'information sur les transports maritimes (Gisis) de l'OMI. Autotal, ce sont plus de 2 000 tonnes d'hydrocarbures qui ont été déversées au cours de l'année dernière, selon l'association Robin des Bois et le Centre de documentation de recherche et d'expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux (Cedre).

 

Ces pollutions proviennent essentiellement du vraquier maltaisOliva qui a répandu 1 500 tonnes de pétrole brut lourd dans l'Atlantique Sud, du porte-conteneurs libérien Rena, échoué au nord de la Nouvelle-Zélande (350 tonnes), et du porte-conteneurs islandais Godafoss qui a fait naufrage au sud de la Norvège (110 tonnes). (source Le Monde). 


Marées noires et pollutions marines

 

Les pollutions marines sont forme de pollution marine. Les pollutions marines correspondent à la définition faite par l’Organisation maritime internationale (OMI) : il s'agit de l’introduction dans l’environnement marin par l’homme, directement ou non, de substance ou d’énergie générant des effets néfastes sur l’environnement ou susceptibles d’affecter la santé humaine, les activités halieutiques (pêche), les sites, les aménagements et l’utilisation de l’eau de mer.

 

Le trafic maritime et le transport de substances polluantes constituent un risque important pour l’environnement.

 

Le nombre d'accidents pétroliers et de marées noires majeures tend à baisser :

 

nombre-marees-noires

 

 

 

Les déversements d’hydrocarbures dûs aux accidents de pétroliers 

Voici l'estimation de l’ampleur des déversements, y compris les parts qui ont pu s’évaporer ou brûler. 
 
- 1970 : 314 000 t
- 1973 : 200 000 t (3,4 % de l’ensemble des rejets totaux)
- 1980 : 118 000 t
- 1981 : 400 000 t (12,3 % de l’ensemble des rejets totaux)
- 1989 : 114 000 t (inconnu)
- 2000 : 162 000 t (6 % de l’ensemble des rejets totaux)
.
Hormis pour 1989, ces volumes ne représentent pas la valeur de l’année affichée mais des moyennes sur 8 ans tirées des statistiques annuelles de l’International Tanker Owners Pollution Federation Ltd (ITOPF). Ces données sont confirmées par le bulletin américain indépendant Oil Spill Intelligence Report (OSIR) : sauf pour quelques manques occasionnels de données ou de divergences d’interprétations sur les volumes effectivement déversés ou restés dans les épaves, les quantités annoncées par les deux organismes sont cohérentes. (source : l’Académie des Sciences américaine)
 

80 %

80% des pollutions marines sont d’origine terrestre.

 

COMPARER : Dégazages dans les mers et océans de la planète

 

 

Marées noires, le saviez-vous ?

L'expression "marée noire", a été utilisée pour la première fois à l'occasion du naufrage du Torrey Canyon par un journaliste en 1967.



Marées noires et dépollution 

 

La dépollution d'une zone contaminée est très coûteuse. Elle pèse sur l'économie de manière significative tant sur les entreprises du secteur que sur la société en général. Un exemple marquant de marée noire récente est la fuite de pétrole sous-marine de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon suite à son explosion.

 

Cette fuite a déversé près de 4,9 millions de barils de pétroles dans le Golfe du Mexique et a coûté à la firme qui exploitait le site plus de 12,5 milliards de dollars en amendes et frais de dépollution.

Developpement durable article

 

Les technologies conventionnelles de dépollution actuelles :

 

- l'installation d'une barrière de sable sur les plages afin de protéger les côtes ;

- la mise en place de barrages flottants avec des barrières sous-marines plus ou moins rigides pour contenir la nappe de pétrole ;

- les "oil skimmers" ou récupérateurs de pétrole qui sont utilisés en complément des barrages flottants pour récupérer le pétrole ;

- les dispersants chimiques qui réduisent les effets des marées noires en modifiant les propriétés physiques et chimiques du pétrole ;

- la dépollution biologique car certaines bactéries marines consomment naturellement le pétrole ;

- la combustion contrôlée du pétrole en surface.

 

Bien qu'il existe une large gamme de techniques conventionnelles de nettoyage, aucune d'elle ne présente une efficacité satisfaisante face aux grandes marées noires. Par exemple, lors de la catastrophe de Deepwater Horizon, plus de 7 millions de litres de Corexit, un dispersant chimique, ont été utilisés afin de dissoudre la marée noire et former de petites gouttelettes à la surface de l'eau ou sur le plancher océanique. Or en 2012, une étude a montré que ce produit augmente la toxicité du pétrole de 52 fois. Ainsi, il s'avère nécessaire de trouver de nouvelles solutions plus écologiques pour nettoyer les marées noires.

 

 

Les grandes marées noires les plus connues

en 1967, le Torrey Canyon ;

en 1978, l'Amoco Cadiz (230 000 t);

en 1989, l'Exxon Valdez,

en décembre 1999, l'Erika,

en décembre 2002 le Prestige,

en avril 2010, explosion de la plate forme pétrolière "Deepwater Horizon" dans le Golfe du Mexique

 

 

 

 

 

 


(1) http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/17/comment-les-marees-noires-ont-fait-evoluer-la-surete-en-mer_1776277_3244.html

 

 

 

 

Les chiffres de l'eau et des océans

Statistiques mondiales Eau et Océans

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
© 2012 Planetoscope.com