Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Kilos de métal du Titanic mangés par des bactéries

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Kilos de métal du Titanic mangés par des bactéries

Infos complementaires
Le champ de débris du Titanic s'étend sur 5 000 m2 et les droits de récupération appartiennent à la société américaine RMS Titanic.

Chaque jour des bactéries dévorent 450 kilos de métal du Titanic par 3800 mètres de fond, là où il est échoué. Ces millions de bactéries détériorent le navire à grande vitesse et bientôt il ne restera que le moteur et les grosses structures du navire qui perd environ 165 tonnes par an

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

La disparition du Titanic

 

Le Titanic dévoré par les bactéries

 

 

Ces millions de bactéries détériorent le navire à grande vitesse et bientôt il ne restera que le moteur et les grosses structures du navire qui perd environ 165 tonnes par an.

 

Une bactérie mangeuse de métal dévore inexorablement le Titanic, navire situé à une profondeur de quatre kilomètres. La bactérie Titanic rongeuse de métal est appeléee Titanicae Halmonas.

 

La bactérie rongeuse de métal a été révélée après une analyse approfondie des structures stalactietachtige qui pendent sur le Titanic. 

 

Il y a en réalité 27 souches différentes de bactéries dont la famille des bactéries Halomonas qui apprécient tout particulièrement les milieux riches en sel.

 

On ne sait pas si la bactérie était présente sur le bateau avant son naufrage ou si elle s’y est installée après pour réduire en poussière ce qui reste du géant des mers.

 

Découverts en 1985 à 650 kilomètres au sud-est de Terre-Neuve, les restes du fleuron de la compagnie White Star Line disparaissent petit à petit et il ne persistera bientôt plus rien des 50 000 tonnes d’acier de ce paquebot de 269 mètres de long.

 

Potentiellement dangereuse pour les structures métalliques sous-marines des oléoducs ou des gazoducs, cette nouvelle bactérie pourrait aussi offrir de nouvelles possibilités à l’industrie concernant le recyclage de l’acier en eaux profondes.

 

 

titanic bactéries

 

Les bactéries qui s’accrochent au métal, le mange et  produisent de la rouillé comme sur des terrils.

 


Selon les chercheurs, le mangeur de métal est également un danger potentiel pour les pipelines sur le plancher océanique.

 

Point positif, le fond des océans sera un jour débarrasée des navires naufragés ou des plate-formes pétrolières coulées.

 

 

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
© 2012 Planetoscope.com