Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Production mondiale de sirop d'érable

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Production mondiale de sirop d'érable

Infos complementaires
La production d'érable est compté en nombre d'entailles et en livres.

La production de sirop d'érable représente 1,4 kilos par seconde, soit 43,5 millions de tonnes par an. Le Québec est le géant du sirop d'érable avec 75 à 80% de la production (mais 12% de la consommation) et la plupart des acériculteurs.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Production mondiale de sirop d'érable

 

 

 

 

 


Combien produit-on de sirop d'érable ?

 

La production mondiale de sucre d'érable est limitée à l'aire de distribution de l'érable à sucre, la FORÊT d'arbres feuillus qui couvre le Midwest américain, l'Ontario, le Québec, la Nouvelle-Angleterre et s'étend jusque dans les Maritimes.

 

> La production d'érable est compté en nombre d'entailles et en livres.

 

 

La production d'érable en 2012


La  récolte québécoise de sirop d’érable en 2012 est qualifiée de moyenne. Les 42,8 millions d’entailles en production des 7 400 entreprises acéricoles du Québec ont donné un volume total de 96,1 millions de livres (453,59237 grammes)  , soit un peu moins que la récolte exceptionnelle et historique de 2009, qui avait été de 109,4 millions de livres.

 

La moyenne de production en 2012 se chiffre à 2,24 livres par entaille, se classant légèrement en haut de la moyenne des 15 dernières années, qui est de 2,20 livres par entaille.La production américaine de sirop d'érable en 2012 n’a pas été très bonne avec un volume estimé à quelque 18 millions de livres comparativement à 31 millions en 2011.

 

Le Québec est de loin le plus grand producteur de sirop d'érable. le Québec est leader dans la production mondial avec 75 % de la production mais représente seulement 12 % du marché de la consommation mondiale.

 

 

 

La production d'érable avant 2012



En 2009 et 2010 le Québec a produit 75 % de la récolte mondiale, les autres provinces canadiennes 7 % et les États-Unis 18 % de la récolte mondiale  

En contrepartie, le Québec a vendu 71 % de sa récolte 2009 et 2010 à l’extérieur de son territoire



Les québécois ont consommé environ 14 % de la production québécoise et 15 % de la récolte 2009 et 2010 a été mise en inventaire dans les entrepôts de la Fédération et des acheteurs de sirop d’érable du Québec.           
              

Les États-Unis ont reçu 68 % du total des exportations canadiennes, le Japon 8 % et les autres pays environ 24 % du total des exportations canadiennes

En contrepartie, les États-Unis produisent 18 % de la récolte mondiale et représentent environ 55 % du marché de la consommation mondiale

 

 

 

En 2010, la demande mondiale a reculée à nouveau et semble se situer aux environs de 115 millions de livres. Ce recul de la demande mondiale s’explique par un recul de la demande aux États-Unis. La consommation américaine était estimée à près de 80 millions de livres en 2007 et selon les prévisions elle sera d’environ 61 millions de livres en 2010. En contrepartie, la demande pour le sirop d’érable dans les autres pays est passée de 26 millions de livres en 2007 à environ 32 millions de livres en 2010. La demande canadienne semble avoir été assez stable pendant cette période et se situe à environ 22 millions de livres en 2010. 

 

Le recul de la demande aux États-Unis s’explique par une crise économique majeure et beaucoup plus longue que prévue. Le recul de la demande américaine s’explique aussi par une augmentation des prix du sirop d’érable passant de 2.26 $ US la livre en 2007 à 3.10 $ US la livre en 2010. L’augmentation du prix du sirop d’érable s’explique dans un premier temps par la rareté du produit en 2008 et dans un deuxième temps par les variations du taux de change passant de 88% à près de 100% actuellement.

 

Les acériculteurs québécois sont de loin les principaux producteurs de sirop d’érable au Canada et au monde par leur apport de 71 % à la production mondiale (en 2008).
D’après les estimations, 51 % des érablières du Québec compteraient 3 000 entailles ou moins, 12 %, 10 000 entailles ou plus, et seulement 1 %, plus de 30 000 entailles. Les provinces canadiennes productrices de sirop d’érable sont le Québec (90,7 % de la production nationale), suivi de l’Ontario (4,4 %), du Nouveau-Brunswick (4,4 %) et de la Nouvelle-Écosse (0,5 %). L’Île-du-Prince-Édouard en produit également, mais en petites quantités.

Le développement de la production de sirop d’érable en sol américain est un autre facteur à ne pas négliger et il est certain que le potentiel de développement de la production chez nos voisins du Sud est très important, reste à savoir s’il se concrétisera dans les prochaines années. Il est important de se souvenir que les États-Unis produisent seulement 18 % de la récolte mondiale et qu’ils consomment plus de 55% de la production mondiale. De plus le Canada exporte plus de 68 % de sa production aux États-Unis ce qui rend le marché américain beaucoup plus incertain à moyen terme.

En ce qui concerne le développement de la demande dans les autres pays, ce marché continue de progresser et ce marché représente environ 32 % des exportations canadiennes et 27 % de la consommation mondiale. Ce marché possède un potentiel immense et il n’y a pas de production de sirop d’érable dans ces pays.

 

Le sirop d’érable dans les autres pays est passée de 26 millions de livres en 2007 à environ 32 millions de livres en 2010

 

Cependant ce sont des marchés beaucoup plus éloignés, ce sont des marchés ou le sirop d’érable est beaucoup moins connus, plus difficile à percer et beaucoup plus onéreux à développer. Il est bon de se rappeler que la Fédération participe au développement du marché au Japon depuis près de 8 ans et que les résultats commencent à se faire sentir. Le développement du marché en Europe et en Asie risque d’être beaucoup plus lent car tout est à faire en termes de promotion du sirop d’érable sur ces marchés.

Avant d’obtenir des résultats tangibles sur ces marchés, il faut sonder les consommateurs sur leurs attentes envers un tel produit, il faut choisir les firmes de relation publiques, développer les outils promotionnels appropriés, déterminer le produit le mieux adapté au besoin de ces marchés et choisir les messages clés susceptibles de faire augmenter de façon significative la demande dans ces pays.



En 2007, le marché mondial était d’environ 126 millions de livres, cependant à la suite de la petite récolte 2008, le marché mondial à reculé de près de 20 millions de livres. Ce manque de sirop a provoqué une augmentation des prix dû à la rareté du sirop d’érable sur les tablettes.

En 2009, la récolte mondiale a été exceptionnelle et la demande mondiale était de 119 millions de livres.

En 2004, le Quebec produisait 32 753 tonnes métriques de sirop, soit 77% de la production mondiale.

 

 

 

Des pancakes bio pour la Chandeleur

Des pancakes bio pour la Chandeleur

 

Le sirop d'érable

 

Les acériculteurs classent le sirop d'érable en cinq catégories :

  • Extra clair : AA
  • Clair : A
  • Moyen : B
  • Ambré : C
  • Foncé : D

 

Le sirop d'érable est un édulcorant pur et naturel, le seul autre édulcorant liquide étant le miel. Il contient de nombreux oligo-éléments essentiels à une saine alimentation : potassium, magnésium, phosphore, manganèse, fer, zinc, cuivre, étain et calcium dans des concentrations 15 fois plus élevées que dans le miel. Il y a 10 fois moins de sodium dans le sirop d'érable que dans le miel. Ce dernier aspect mérite l'attention de ceux qui doivent observer un régime à faible teneur en sel.

 

D'après les normes établies par la loi, le sirop d'érable est coté selon la couleur, le goût et la densité. Il doit titrer 66 à 67 p. 100 Brix (échelle hydrométrique pour les solutions à base de sucre) ou 32 à 34 p. 100 à l'échelle Baumé (pour les liquides plus denses que l'eau). Toute solution dont le titrage est inférieur ou supérieur ne peut être cotée ou vendue comme du sirop d'érable pur. (source : encyclopédie canadienne).

 

source : \Jean-Pierre\Formation\ Texte de la présentation aux journées acéricoles du MAPAQ hiver 2011.docx

 

 

 

 

Un monde riche en sucres......

le sirop d'agave, bienfaits et usages

 

 

 

 

newsletter_alimentation.jpg
Inscription gratuite à la newsletter NUTRITION DIETETIQUE

 

 


 

 

 

 

 

Statistiques mondiales alimentation

 

 

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
© 2012 Planetoscope.com