Planetoscope, statistiques mondiales écologiques en temps réel

Statistiques mondiales écologiques en temps réel*

Consoglobe

Le Planetoscope permet de mesurer les ordres de grandeurs essentiels du développement durable et de l'écologie, rapportés à la seconde

24h dans le monde
24h en France
Les cartes
Positive attitude
Noël Noël !

Nombre de morsures de serpents dans le monde

Envoyer à un ami
J'affiche cette stat sur mon site !

Nombre de morsures de serpents dans le monde

Infos complementaires
Une morsure de serpent ne signifie pas systématiquement envenimation. La douleur n'est en aucun cas un facteur de gravité.

5,5 millions de personnes sont mordues par des serpents dans le monde,soit 1 personne toutes les 6 secondes. 125 000 personnes mourraient de ces morsures.

Depuis le 1er janvier
Chargement ...
Depuis que vous êtes connecté
Chargement ...

Les morsures de serpent dans le monde

 

Une morsure de serpent ne signifie pas systématiquement envenimation. La douleur n'est en aucun cas un facteur de gravité.

 

Toujours selon l'OMS, les morsures de serpent sont responsables de davantage de décès et d'infirmités que certaines maladies tropicales

 

Les serpents mordent environ cinq millions de personnes chaque année dans le monde, selon l’OMS et l’unité de recherche australienne sur le venin (Australian Venom Research Unit, AVRU). Leurs morsures causent des blessures graves ou des handicaps chez trois millions d’entre elles et en tuent environ 125 000.



Toujours selon l’OMS, les morsures de serpent sont responsables de davantage de décès et d’infirmités que certaines maladies tropicales bien plus connues comme la dengue, le choléra, l’encéphalite japonaise, la maladie de Chagas et la leishmaniose.



« Dans certaines provinces de Papouasie-Nouvelle-Guinée, le taux de mortalité dû aux morsures de serpent est deux fois supérieur à celui du paludisme », a dit David Williams, coordonnateur de la Global Snakebite Initiative, un projet de recherche mondial sur les morsures de serpent basé à Melbourne.


Environ la moitié des morsures de serpent du monde ont lieu en Asie, principalement en Inde, qui enregistre chaque année jusqu’à 50 000 cas, ce qui en fait le pays le plus touché au monde.

(source : .irinnews.org/fr/ReportFrench.aspx?ReportID=91126)

 vipere serpent

 

Il n’existe pas de venin mortel en quelques minutes. Le seul risque grave dans les minutes qui suivent la morsure est le risque de choc anaphylactique (choc par allergie grave). Mais il n’est pas dû à la toxicité du venin, mais à une réaction allergique gravissime de l’organisme. Le même choc peut survenir avec une piqûre de guêpe ou en mangeant des fraises…

 

Les venins des serpents servent à neutraliser la proie, et à assurer une pré digestion de celle-ci. La toxicité du venin est dose-dépendante, ce qui signifie qu’elle est d’autant plus grande que la dose injectée est importante. Ceci explique la faible mortalité en cas de morsure de l’homme (glande à venin non pleine au moment de la morsure, évacuation imparfaite par les canaux à venin). Il y a 3 types de serpents venimeux :

 

1. Les serpents à venin "enzymatique " ou encore appelé "hémotoxique" : il provoque une nécrose de la zone mordue, avec extension plus ou moins importante. La morsure est très douloureuse, avec œdème important. La zone mordue devient violacée, hémorragique. La gangrène et la surinfection s’installent en l’absence de traitement. Plus précoce est le traitement, moins la zone nécrotique sera importante. Ce type d’envenimation n’est pratiquement jamais mortel mais c’est la plus douloureuse.

 

2. Les serpents à venin "neurotoxique" : c’est un poison paralysant comparable au curare. Les paralysies apparaissent en une à trois heures. Elles affectent d’abord les muscles striés, puis remontent pour atteindre les paupières, les muscles de la déglutition et enfin les muscles respiratoires. Le traitement consiste en une assistance respiratoire en "soins intensifs" afin de passer la phase critique. En l’absence de traitement, la victime peut mourir par asphyxie. Les autres signes de l’intoxication par les neurotoxiques sont les troubles visuels, l’hypersalivation, le larmoiement, les sueurs, l’accélération de la motricité digestive (diarrhées, vomissements), le ralentissement du rythme cardiaque et les troubles du comportement avec agitation ou somnolence

.

3. Les serpents à venin "mixte " : ils sont à l’origine des envenimations les plus graves. Ils associent une action neurotoxique et une action hémotoxique. Le tableau clinique est dominé par la douleur, mais c’est le risque de paralysie respiratoire qui fait courir un risque mortel à la victime avec décès en quelques heures. C’est le type d’envenimation la plus dangereuse.

(source : carevox)

 

Les morsures de serpent en France

 

En France, seules les Vipères et la Couleuvre de Montpellier possèdent des crochets à venin. Mais cette dernière est opistoglyphe : les crochets sont tellement en arrière de la bouche qu'il faudrait enfoncer son doigt dans sa gueule pour risquer une envenimation.

Chez les Vipères les crochets sont très en avant. Ces dents transformées en pointes creuses permettent une efficace injection du venin dans la proie.

 

Les vipères ne sont pas des serpents agressifs et n'attaquent pas d'emblée. Leur premier reflexe est de s'enfuir, souvent même à distance, si bien que le plus souvent, vous ne les remarquerez même pas.

La morsure est un moyen de défense utilisé en dernier recours, si vous essayez de la capturer, de l'attaquer, de la tuer ou si par malchance vous marchez

 

La plupart des serpents de France ne sont pas vénimeux

Si tous les serpents peuvent mordre en théorie, certaines espèces ne le font jamais, comme la Couleuvre à collier ci-contre. D'autres ne produisent pas de venin ou ne sont pas capable de l'injecter à l'homme. Au final, seules les Vipères peuvent présenter un éventuel danger pour l'homme

(source batrachos.free.fr)

 

 Que faire en cas de morsure de serpent ?

 

• désinfecter la plaie (laver à l’eau, au savon de Marseille ou mieux avec un antiseptique)

• ôter les bagues, les montres et tout ce qui peut serrer

• couvrir le membre mordu d’une bande Velpeau (depuis la racine vers l’extrémité du membre, bandage pas trop serré ; un doigt doit pouvoir passer)

• immobiliser le membre atteint et mettre la victime au repos en position latérale de sécurité, au calme

• organiser le transport vers un hôpital

• un anti douleur type paracétamol peut être administré si nécessaire, mais pas l’aspirine

 

A NE PAS FAIRE en cas de morsure de serpent 

 

• sucer la morsure, la brûler, l’inciser, mettre un garrot

• capturer le serpent pour identification est parfaitement inutile en Lorraine et même en Europe (prise de risque supplémentaire !)

• contrairement aux indiactions anciennes, ne pas injecter sur place de sérum anti-venin, ni de corticoïdes ou héparine sous cutané (jusque 10% de complications bien plus graves que la morsure)

Remarque : l’utilisation d’un aspivenin (petite pompe d’aspiration) n’a jamais démontré son efficacité

 

 

 

source : Toxicon

Commentaires / Ajouts

Le Planetoscope est alimenté par des bases de données du monde entier et … par vous !


Ajoutez une information, un commentaire, des précisions ou d’autres statistiques.
© 2012 Planetoscope.com